Giovanni Cianfriglia

Acteur, Cascadeur
Tuez-les tous et revenez seul, l'affiche

Personal Info

  • Nationalité : Italien
  • Date de naissance : Le 5 avril 1935 à Anzio (Italie)

Biographie

Note des spectateurs :

Giovanni Cianfriglia est un acteur et cascadeur italien né le 5 avril 1935 à Anzio, en Italie. Il est également connu sous les pseudonymes de Ken Wood et John Richmond. Il commence sa carrière cinématographique en tant que doublure de Steeve Reeves dans Les travaux d’Hercule en 1958. Au cours de sa prolifique carrière, Cianfriglia a cumulé environ cent trente rôles. On peut ainsi l’apercevoir dans des rôles secondaires dans une multitude de films de genre. On le voit dans de nombreux péplums avec Steve Reeves tels Romulus et Remus (1961) et Le fils de Spartacus (1962) de Sergio Corbucci. En 1964, il s’essaye à l’horreur pour Danse macabre de Margheriti. Il travaille plusieurs fois avec Umberto Lenzi sur des films d’aventure, tels Sandokan, le tigre de Bornéo (1963) et L’homme du Bengale (1965).

Une carrière rythmée par l’évolution du cinéma de genre transalpin

A partir de 1965, avec Quatre hommes à abattre, il va s’intéresser à un genre dont il deviendra un acteur récurrent, à savoir, le western spaghetti. Parmi les nombreux films dans lesquels il apparaît, on peut citer Ringo au pistolet d’or (Corbucci, 1966), Tuez-les tous et revenez seul (Castellari, 1968) Adios Sabata (Parolini, 1970) , Le grand duel (Santi, 1972) et Keoma (Castellari, 1976).

Cianfriglia a aussi tourné des films de super-héros à l’italienne tels les Superargo : Superargo contre Diabolikus  (Nostro,1966) et Superargo contre les robots (Bianchini, 1968).

Un acteur récurrent du polar à l’italienne

A partir des années 70, il joue dans de nombreux poliziotteschi signés entre autres par Castellari, Lenzi et Caiano, parmi lesquels se démarquent Le témoin à abattre (Castellari, 1973), Boîtes à fillettes (Ercoli, 1975), Rome violente (Girolami, 1975) ou Big Racket (Castellari, 1976). Il est aussi apparu avec notre Belmondo national dans l’excellent Peur sur la ville (Verneuil, 1975).

L’acteur a régulièrement collaboré avec le tandem Terence Hill / Bud Spencer et a joué dans de nombreux films en solo de ce dernier. Parmi ceux-ci on retiendra le sympathique La grande bagarre (Festa Campanile, 1976), le très drôle Deux super-flics (1977), Banana Joe (Steno, 1982) ou l’agréable western comique On m’appelle Malabar (Lupo, 1981).

Dans les années 80, il tourne une série de films fantasy assez moyens : Gunan il guerriero (Prosperi, 1982), Thor le guerrier (Ricci, 1983) et Ironmaster, la guerre du fer (Lenzi, 1983) ou Les Barbarians (Deodato, 1987). S’ensuivent les films post-apocalyptiques 2019 après la chute de New York (Martino, 1983), Les guerriers du Bronx 2 (Castellari, 1983) ou L’ultimo guerriero (Guerrieri, 1984).

L’acteur figure aussi au générique de quelques productions hollywoodiennes comme Ladyhawke, la femme de la nuit (Donner, 1985) ou La dernière tentation du Christ ( Scorsese , 1988). Ses apparitions se font de plus en plus rares à l’aube des années 90. Il fait un come-back inattendu en 2010 dans la comédie italienne Cacao de Luca Rea.

Crédits affiche : © 1968 Fida Cinematografica – Centauro Films / Illustrateur affiche : Michel Landi © ADAGP Paris, 2020. Tous droits réservés.

Kevin Martinez

Trailers & Videos

trailers
x
Tuez-les tous et revenez seul, l'affiche

Bande-annonce de la reprise d'Au nom du pape roi (VOstf)

Acteur, Cascadeur

Bande-annonce de Sandokan, le tigre de Bornéo (VA)

Bande-annonce de Le témoin à abattre (VA)

Bande annonce de Durango encaisse ou tue

Bande-annonce de Viva Django (VF)

Bande-annonce des Anges mangent aussi des fayots

x