SOS Jaguar Opération Casseurs : la critique du film (1980)

Action, Policier | 1h35min
Note de la rédaction :
7/10
7
SOS Jaguar Opération Casseurs, affiche du film d'Umberto Lenzi

  • Réalisateur : Umberto Lenzi
  • Acteurs : John Saxon, Silvano Tranquilli, Benito Pacifico, Giovanni Cianfriglia, Luciano Rossi, Maurizio Merli, Barry Sullivan, Elio Zamuto
  • Date de sortie: 15 Oct 1980
  • Nationalité : Italien, Français
  • Titre original : Napoli violenta
  • Titres alternatifs : Opération casseurs (titre français raccourci) / Violent Naples (titre international) / Camorra - Ein Bulle räumt auf (Allemagne) / Death Dealers (UK) / Nápoles violenta (Espagne) / Violência em Nápoles (Portugal) / Nápoly bűnös utcái (Hongrie) / Helvedes forgård (Danemark) / O Império do Crime (Brésil)
  • Année de production : 1976
  • Autres acteurs : Grazia Maria Spina, Vittorio Sancisi, Guido Alberti, Tom Felleghy, Carlo Gaddi, Nino Vingelli, Paolo Bonetti, Pino Ferrara, Attilo Duse, Franco Odoardi
  • Scénariste : Vincenzo Mannino
  • Monteur : Sergio Borelli
  • Directeurs de la photographie : Sebastiano Celeste, Fausto Zuccoli
  • Compositeur : Franco Micalizzi
  • Chef maquilleur : Dante Trani
  • Chef décorateur : Giorgio Bertolini
  • Directeur artistique : Giorgio Bertolini
  • Producteurs : Fabrizio De Angelis
  • Producteurs exécutifs : -
  • Sociétés de production : Paneuropean Production Pictures
  • Distributeur : Audifilms ; Filmologies
  • Distributeur reprise :
  • Date de sortie reprise :
  • Editeur vidéo : Proserpine (VHS, 1983 et 1986)
  • Dates de sortie vidéo : Septembre 1983 (VHS) / 1986 (VHS)
  • Budget : -
  • Box-office France / Paris-Périphérie : Inconnu
  • Box-office nord-américain / monde : -
  • Classification : Interdiction aux moins de 18 ans (désormais 16 ans)
  • Formats : 2.35 : 1 / Couleur (Techniscope) / Son : Mono
  • Festivals : -
  • Nominations : -
  • Récompenses : -
  • Illustrateur/Création graphique : © Tous droits réservés / All rights reserved
  • Crédits : © StudioCanal. All Rights Reserved. Tous droits réservés.
  • Attachés de presse : -
  • Tagline : -
  • Franchise : 2ème volet des aventures du commissaire Belli après Rome violente (1975) et avant Flic en jean / Opération jaguar (1976)
Note des spectateurs :

Suite costaude de Rome violente, SOS Jaguar, opération casseurs s’avère plus efficace par la puissance de sa réalisation et sa violence graphique étonnante.

Synopsis : Le commissaire Betti est muté à Naples sur ordre de sa hiérarchie. Dès son arrivée sur les lieux, la mafia locale lui réserve un accueil menaçant en forme d’avertissement. Cette dernière est placée sous la coupe « di ‘O Generale ». Sous son impulsion, l’organisation devient le théâtre d’un règlement de comptes fratricide.

SOS Jaguar ou les deuxièmes aventures du commissaire Betti

Critique : En 1975, l’acteur Maurizio Merli rencontre un très gros succès en Italie grâce aux aventures du commissaire Betti – en fait un démarquage du commissaire Belli vu dans Le témoin à abattre sous les traits de Franco Nero – dans le film de Marino Girolami intitulé Rome violente. Les recettes italiennes cumulées aux ventes à l’étranger ont permis de faire du long-métrage une très bonne affaire. De quoi motiver le producteur Fabrizio De Angelis pour réunir à nouveau l’équipe technique et artistique de Rome violente afin de livrer une suite aux péripéties du commissaire réactionnaire.

Promotion Proserpine d'Opération Casseurs, publiée en Septembre 1983 (Vidéo 7)

Promotion Proserpine d’Opération Casseurs, publiée dans le numéro d’octobre 1983 de Vidéo 7 © Proserpine. Tous droits réservés. © 1976 Paneuropean Production Pictures – StudioCanal. Tous droits réservés. All Rights Reserved.

Pourtant, cette fois-ci, le réalisateur Umberto Lenzi est convié à la fête. Il faut dire que celui-ci a déjà quelques titres majeurs dans le genre du poliziottesco violent comme La guerre des gangs (1973) – à ne pas confondre avec celui de Lucio Fulci – mais aussi La rançon de la peur (1974) et Brigade spéciale (1975). Autant dire des titres importants dans un genre qui pullule sur les écrans de l’Italie des années de plomb.

Un commissaire réac’ au cœur de la Camorra

Pour SOS Jaguar, opération casseurs (1976), le scénariste Vincenzo Mannino est à nouveau sollicité et la structure très lâche du script de Rome violente se retrouve malheureusement dans ce second opus. Toutefois, on notera des efforts de construction par rapport au premier volet qui n’était qu’une collection de petites histoires mises bout à bout. Ici, l’intrigue possède bien un début, un milieu et une fin et, même si l’ensemble pâtit encore de certaines digressions sans intérêt, la pilule passe bien mieux grâce à la qualité de la réalisation et à des personnages mieux caractérisés.

Laissé comme démissionnaire à Rome, le commissaire Betti est de retour, mais dans le sud de la péninsule, à Naples – d’où le titre d’origine bien plus adapté de Napoli violenta. Autant dire qu’il s’agit de projeter le policier réactionnaire au cœur de la capitale du crime et de la branche de la mafia nommée Camorra. A peine arrivé dans cette ville, le commissaire arrête déjà des bandits, puis se coltine un nombre considérable de hold-up organisés par un mafieux charismatique incarné par Elio Zamuto. Dans le même temps, le policier cherche à atteindre le parrain local joué avec entrain par l’acteur américain sur le retour Barry Sullivan. Enfin, Maurizio Merli semble plus à l’aise devant une caméra et livre ici une prestation honorable, même s’il ne desserre pas souvent les mâchoires.

Un petit quelque chose de Peur sur la ville

Mais la particularité de SOS Jaguar, opération casseurs par rapport au premier volet vient de la capacité d’Umberto Lenzi à livrer un film d’action pétaradant, tourné pied au plancher. Outre des fusillades nombreuses, le cinéaste propose des courses poursuites en voiture ou à moto d’autant plus impressionnantes qu’elles semblent bien tournées en pleine circulation ordinaire, le tout organisé par Riccardo Petrazzi. On notera d’ailleurs une poursuite sur le toit d’un funiculaire qui ressemble fortement à celle sur le toit du métro effectuée par Jean-Paul Belmondo dans Peur sur la ville (Henri Verneuil, 1975), sorti l’année précédente avec succès.

Déjà habitué à quelques débordements graphiques dans ses précédents opus, Umberto Lenzi pousse le curseur de la violence à un niveau encore étonnant de nos jours. Ainsi, une jeune femme voit sa tête écrabouillée par un funiculaire, tandis qu’un indic se prend une boule de bowling en pleine face dans une séquence de torture hallucinante. Ces dérapages typiques d’un certain cinéma transalpin fournissent à l’amateur de bis ce qu’il est venu chercher, à savoir des situations inédites à l’intérieur d’un canevas pourtant bien connu.

Petit traité de fascisme ordinaire

Et de fait, on ne s’ennuie jamais durant la projection de SOS Jaguar, opération casseurs dont on peut seulement regretter la faiblesse du score composé sans imagination par Franco Micalizzi. Enfin, en ce qui concerne le discours du long-métrage, il ne varie pas d’un iota par rapport au reste de la production populaire d’alors. L’Italie est vue comme une terre de criminalité qui devrait donc être reprise en main de manière musclée par des hommes virils et sans foi ni loi. Une position fascisante typique de ce cinéma destiné aux salles des quartiers populaires.

Alors que Rome violente ne serait sorti que dans le sud de la France au début de l’année 1980, SOS Jaguar, opération casseurs a eu les honneurs d’une sortie officielle aussi bien à Paris qu’en province au mois d’octobre 1980. Le métrage a toutefois écopé d’une lourde interdiction aux moins de 18 ans pour sa violence graphique bien réelle. Le distributeur Audifilm avait réussi à tirer quelques recettes grâce à la sortie en 1979 de SOS Jaguar casse gueule (Stelvio Massi, 1977) avec Maurizio Merli qui n’a pourtant rien à voir avec la saga du commissaire Betti. C’est sans aucun doute ce qui l’a poussé à transformer Napoli Violenta en un  SOS Jaguar opération casseurs totalement à côté de la plaque.

Flic en jean (Opération Jaguar), VHS

Opération Jaguar (Flic en jean), VHS, Proserpine (1987) © Proserpine. Tous droits réservés. All Rights Reserved

Une exploitation française complexe

A noter que le long-métrage a également été exploité sous le titre raccourci d’Opération casseurs. C’est sous cette forme que le film a été édité par Proserpine en VHS une première fois en 1983, un mois avant Rome violente d’ailleurs, puis lors d’une réédition en 1986. Depuis cette époque, le film n’a pas connu de nouveau support physique en France et il est désormais disponible en VOD sur la plateforme de Canal + qui en possède les droits en France.

Note : Attention, ce film ne doit aucunement être confondu avec sa suite intitulée en France Opération jaguar (aka Flic en jeans) (Marino Girolami, 1976) et encore moins avec SOS Jaguar Casse gueule (aka SOS Jaguar opération casse gueule) (Stelvio Massi, 1977) qui sont également avec Maurizio Merli.

Critique de Virgile Dumez

Les sorties de la semaine du 15 octobre 1980

Voir le film en VOD

SOS Jaguar Opération Casseurs, affiche du film d'Umberto Lenzi

© 1976 Paneuropean Production Pictures – StudioCanal. Tous droits réservés.

Biographies +

Umberto Lenzi, John Saxon, Silvano Tranquilli, Benito Pacifico, Giovanni Cianfriglia, Luciano Rossi, Maurizio Merli, Barry Sullivan, Elio Zamuto

Mots clés

Poliziottesco, Les films de mafia, Cinéma franco-italien

Trailers & Vidéos

trailers
x
SOS Jaguar Opération Casseurs, affiche du film d'Umberto Lenzi

Bande annonce VHS de Opération casseurs (VF)

Action, Policier

x