Philippe Leroy

Acteur
Le trou, affiche reprise

Personal Info

  • Nationalité : Français
  • Date de naissance : 15 octobre 1930 à Paris (France)
  • Date de décès : 1er juin 2024 à Rome (Italie)
  • Crédits visuel : © 1960 StudioCanal / Affiche : René Ferracci. Tous droits réservés.

Biographie

Note des spectateurs :

Acteur français, Philippe Leroy, parfois crédité Philippe Leroy-Beaulieu, a d’abord été un parachutiste engagé dans les guerres d’Indochine puis d’Algérie. Il obtient à ce titre la Légion d’honneur et la Croix de guerre, ainsi que la Croix de la Valeur militaire.

La révélation du Trou de Jacques Becker

Finalement, il est choisi par Jacques Becker pour interpréter un détenu dans Le trou (1960) qui le révèle. Il interprète des seconds rôles dans Pleins feux sur l’assassin (Franju, 1961) et décide de s’installer en Italie. Là, il va avoir une carrière de second couteau bien remplie, alternant sans cesse films italiens et français. On a pu l’apprécier dans Quand la chair succombe (Bolognini, 1962), Les 55 jours de Pékin (Ray, 1963), Le château des morts vivants (Kiefer, 1964), Une femme mariée (Godard, 1964). Il est même tête d’affiche pour Sept hommes en or (Vicario, 1965), La mandragore (Lattuada, 1965), La CIA mène la danse (Vicario, 1966), Rapt à Damas (Vicario, 1966) ou encore le Yankee de Tinto Brass (1966).

Une riche carrière en Italie

Philippe Leroy multiplie donc les séries B italiennes sans grande valeur les années suivantes. On le retrouve à nouveau dans des seconds rôles pour Scandale à Rome (Lizzani, 1971), Milan calibre 9 (Di Leo, 1972), La guerre des gangs (Lenzi, 1973), R.A.S. (Boisset, 1973), Portier de nuit (Cavani, 1974), Libera mon amour (Bolognini, 1975), Mannaja, l’homme à la hache (Martino, 1977), Qui a tué le chat ? (Comencini, 1977).

Les années suivantes, Philippe Leroy joue de plus en plus pour la télévision italienne et enchaîne les films méconnus. On le voit encore dans Le tango de la jalousie (Steno, 1981), Berlin Affair (Cavani, 1985), Un homme et une femme, 20 ans déjà (Lelouch, 1986).

Retour en France dans les années 90

Il revient tourner en France plus fréquemment et on apprécie ses prestations dans Deux (Zidi, 1989), Hiver 54, l’abbé Pierre (Amar, 1989), Nikita (Besson, 1990), L’Autrichienne (Granier-Deferre, 1990), Netchaïev est de retour (Deray, 1991), Le retour de Casanova (Niermans, 1992), La ville est tranquille (Guédiguian, 2000), La folie des hommes (Martinelli, 2001), Le cou de la girafe (Nebbou, 2004), Mother of Tears (Argento, 2007), Le premier cercle (Tuel, 2009) et Hotel Gagarin (Spada, 2018).

Enfin, on notera qu’il est le père de l’actrice Philippine Leroy-Beaulieu.

Philippe Leroy est décédé le 1er juin 2024 à l’âge de 93 ans.

Virgile Dumez

Ils nous ont quittés en 2024 

Filmographie :

Acteur, longs métrages de cinéma :

  • 1960 : Les Filles sèment le vent de Louis Soulanes
  • 1960 : Le Trou de Jacques Becker
  • 1960 : Chaque minute compte de Robert Bibal
  • 1961 : Le Quatrième Sexe de Michel Wichard
  • 1961 : Pleins Feux sur l’assassin de Georges Franju
  • 1961 : Lions au soleil (Leoni al sole) de Vittorio Caprioli
  • 1961 : Chasse à la drogue (Caccia all’uomo) de Riccardo Freda
  • 1961 : Les Guérilleros (I briganti italiani) de Mario Camerini
  • 1962 : Seul contre Rome (Solo contro Roma) de Luciano Ricci
  • 1962 : La Loi des hommes de Charles Gérard
  • 1962 : Quand la chair succombe (Senilità) de Mauro Bolognini
  • 1963 : L’Appartement du dernier étage (L’attico) de Gianni Puccini
  • 1963 : Le Jour le plus court (Il giorno più corto) de Sergio Corbucci
  • 1963 : Les 55 jours de Pékin (55 Days at Peking) de Nicholas Ray
  • 1963 : Le Terroriste (Il terrorista) de Gianfranco De Bosio
  • 1964 : Histoire nocturne (Una storia di notte) de Luigi Petrini
  • 1964 : Les Heures nues (Le ore nude) de Marco Vicario
  • 1964 : Frénésie d’été (Frenesia dell’estate) de Luigi Zampa
  • 1964 : Le Château des morts-vivants (Il castello dei morti vivi) de Luciano Ricci et Lorenzo Sabatini
  • 1964 : Le Train du samedi (Il treno del sabato) de Vittorio Sala
  • 1964 : L’Amour en quatre dimensions (Amore in 4 dimensioni), segment Amore e arte de Gianni Puccini
  • 1964 : Le Sexe des anges (Le voci bianche) de Pasquale Festa Campanile et Massimo Franciosa
  • 1964 : Les Bandits (Llanto por un bandido) de Carlos Saura
  • 1964 : L’Amour facile de Giovanni Bollati (segment Il vedovo bianco)
  • 1964 : L’idea fissa de Gianni Puccini et Mino Guerrini (segment Sabato 18 luglio)
  • 1964 : Une femme mariée de Jean-Luc Godard
  • 1965 : La Mandragore (La mandragola) d’Alberto Lattuada
  • 1965 : La Femme du lac (La donna del lago) de Luigi Bazzoni
  • 1965 : Sept Hommes en or (Sette uomini d’oro) de Marco Vicario
  • 1966 : Lo scandalo d’Anna Gobbi
  • 1966 : Je ne fais pas la guerre, je fais l’amour (Non faccio la guerra, faccio l’amore) de Franco Rossi
  • 1966 : Rapt à Damas (Delitto quasi perfetto) de Mario Camerini
  • 1966 : Une vierge pour le prince (Una vergine per il principe) de Pasquale Festa Campanile
  • 1966 : Yankee de Tinto Brass
  • 1966 : Ah ! Quelle nuit, les amis ! (Che notte, ragazzi!) de Giorgio Capitani
  • 1966 : La CIA mène la danse (Il grande colpo dei sette uomini d’oro) de Marco Vicario
  • 1967 : La Cible dans l’œil (L’occhio selvaggio) de Paolo Cavara
  • 1968 : Ecce homo de Bruno Gaburro
  • 1968 : La nuit est faite pour… voler (La notte è fatta per… rubare) de Giorgio Capitani
  • 1968 : L’Amour à cheval (La matriarca) de Pasquale Festa Campanile
  • 1968 : Buona sera Madame Campbell (Buona Sera, Mrs. Campbell) de Melvin Frank
  • 1969 : Senza sapere niente di lei de Luigi Comencini
  • 1969 : Cœur de mère (Cuore di mamma) de Salvatore Samperi
  • 1969 : La sua giornata di gloria d’Edoardo Bruno
  • 1969 : Quand, comment et avec qui ? (Come, quando, perché) d’Antonio Pietrangeli et Valerio Zurlini
  • 1969 : Le Duo de la mort (Femina ridens) de Piero Schivazappa
  • 1970 : Mister Superinvisible (L’inafferrabile invincibile Mr. Invisibile) d’Antonio Margheriti
  • 1971 : La Machination (Senza via d’uscita) de Piero Sciumè
  • 1971 : Un polyvalent pas comme les autres (Stanza 17-17 palazzo delle tasse, ufficio imposte) de Michele Lupo
  • 1971 : Homicide parfait au terme de la loi (Un omicidio perfetto a termine di legge) de Tonino Ricci
  • 1971 : Scandale à Rome (Roma bene) de Carlo Lizzani
  • 1972 : Les Proxénètes (Ettore lo fusto) d’Enzo G. Castellari
  • 1972 : Padella calibro 38 d’Antonio Secchi
  • 1972 : Milan calibre 9 (Milano calibro 9) de Fernando Di Leo
  • 1972 : Le Manoir aux filles (Ragazza tutta nuda assassinata nel parco) de Alfonso Brescia
  • 1973 : La Fureur d’un flic (La mano spietata della legge) de Mario Gariazzo
  • 1973 : Una vita lunga un giorno de Ferdinando Baldi
  • 1973 : La Guerre des gangs (Milano rovente) d’Umberto Lenzi
  • 1973 : L’Emprise de la main noire (La mano nera – prima della mafia, più della mafia) d’Antonio Racioppi
  • 1973 : R.A.S. d’Yves Boisset
  • 1974 : La svergognata de Giuliano Biagetti
  • 1974 : La Secrétaire (Cebo para una adolescente) de Francisco Lara Polop
  • 1974 : Fatevi vivi, la polizia non interverrà de Giovanni Fago
  • 1974 : Portier de nuit (Il portiere di notte) de Liliana Cavani
  • 1975 : Liberté, mon amour ! (Libera, amore mio…) de Mauro Bolognini
  • 1975 : La Ligne du fleuve (La linea del fiume) d’Aldo Scavarda
  • 1975 : La nuora giovane de Luigi Russo
  • 1975 : La Grande Bagarre (Il soldato di ventura) de Pasquale Festa Campanile
  • 1976 : Puttana galera! de Gianfranco Piccioli
  • 1977 : Quella strana voglia d’amare de Mario Imperoli
  • 1977 : Mannaja, l’homme à la hache (Mannaja) de Sergio Martino
  • 1977 : Au-delà du bien et du mal (Al di là del bene e del male) de Liliana Cavani
  • 1977 : La tigre è ancora viva : Sandokan alla riscossa! de Sergio Sollima
  • 1978 : Le Cheval et l’enfant (L’avventurosa fuga) d’Enzo Doria
  • 1978 : La Loi de la CIA (Sono stato un agente C.I.A.) de Romolo Guerrieri
  • 1978 : Qui a tué le chat ? (Il gatto) de Luigi Comencini
  • 1979 : Courage fuyons de Yves Robert
  • 1980 : Bello di mamma de Rino Di Silvestro
  • 1980 : Tranquille donne di compagna de Claudio Giorgi
  • 1980 : Peccato originale de Mario Sabatini
  • 1980 : Il medium de Silvio Amadio
  • 1980 : Mon curé va en boîte (Qua la mano) de Pasquale Festa Campanile
  • 1981 : Les Casques de cuir (Teste di quoio) de Giorgio Capitani
  • 1981 : Le Tango de la jalousie (Il tango della gelosia) de Steno
  • 1983 : State buoni se potete de Luigi Magni
  • 1984 : Windsurf – Il vento nelle mani de Claudio Risi
  • 1985 : Berlin Affair (Interno berlinese) de Liliana Cavani
  • 1985 : Juke box, film à sketches de Carlo Carlei, Enzo Civitareale, Sandro De Santis, Antonello Grimaldi, Valerio Jalongo, Daniele Luchetti, Michele Scura
  • 1986 : La donna del traghetto  d’Amedeo Fago
  • 1986 : Un homme et une femme : Vingt ans déjà de Claude Lelouch
  • 1987 : Montecarlo Gran Casinò de Carlo Vanzina
  • 1988 : Don Bosco de Leandro Castellani
  • 1988 : Incidente di percorso de Donatello Alunni Pierucci
  • 1988 : Umi e (海へ?) de Koreyoshi Kurahara
  • 1989 : Un uomo di razza de Bruno Rasia
  • 1989 : Deux de Claude Zidi
  • 1989 : Hiver 54, l’abbé Pierre de Denis Amar
  • 1990 : Nikita de Luc Besson
  • 1990 : L’Affaire Wallraff (The Man Inside) de Bobby Roth
  • 1990 : L’Autrichienne de Pierre Granier-Deferre
  • 1991 : Netchaïev est de retour de Jacques Deray
  • 1992 : Le Retour de Casanova de Édouard Niermans
  • 1992 : Adelaide de Lucio Gaudino
  • 1992 : Alibi perfetto d’Aldo Lado
  • 1994 : Berlin ’39 de Sergio Sollima
  • 1994 : Mario et le Magicien (Mario und der Zauberer) de Klaus Maria Brandauer
  • 1995 : Io e il re de Lucio Gaudino
  • 1996 : L’Ombre du pharaon de Souheil Ben-Barka
  • 1996 : Cous-cous d’Umberto Spinazzola
  • 1996 : Le Temps d’aimer (In Love and War) de Richard Attenborough
  • 1997 : Le Déménagement de Olivier Doran
  • 1999 : Il pesce innamorato de Leonardo Pieraccioni
  • 2000 : Un giudice di rispetto de Walter Toschi
  • 2000 : La ville est tranquille de Robert Guédiguian
  • 2001 : La Folie des hommes (Vajont – La diga del disonore) de Renzo Martinelli
  • 2002 : Apri gli occhi e… sogna de Rosario Errico
  • 2002 : Joy – scherzi di gioia d’Adriano Wajskol
  • 2003 : The Accidental Detective de Vanna Paoli
  • 2003 : L’Affaire des cinq lunes (Piazza delle cinque lune) de Renzo Martinelli
  • 2004 : Le Cou de la girafe de Safy Nebbou
  • 2007 : La Troisième Mère (La terza madre) de Dario Argento
  • 2008 : La rabbia de Louis Nero
  • 2008 : Il sangue dei vinti de Michele Soavi
  • 2009 : Le Premier Cercle de Laurent Tuel
  • 2009 : Nient’altro che noi d’Angelo Antonucci
  • 2010 : Vorrei averti qui d’Angelo Antonucci
  • 2011 : La strada di Paolo de Salvatore Nocita
  • 2012 : Breve storia di lunghi tradimenti de Davide Marengo
  • 2016 : La notte è piccola per noi de Gianfrancesco Lazotti
  • 2017 : Questione di karma d’Edoardo Maria Falcone
  • 2017 : Chi salverà le rose?  de Cesare Furesi
  • 2017 : Una gita a Roma de Karin Proia
  • 2018 : Hotel Gagarin de Simone Spada

Trailers & Videos

trailers
x
Le trou, affiche reprise

Bande-annonce de La possédée du lac (VA)

Acteur

Bande-annonce de Le trou

Qui a tué le chat?

x