Marina Foïs

Actrice, Humoriste
Marina Fois Une intime conviction

Personal Info

  • Nationalité : Française
  • Date de naissance : 21 janvier 1970, à Boulogne-Billancourt (France)

Biographie

Note des spectateurs :

Marina Foïs est une actrice comique française qui, de temps à autre, se livre à des rôles plus dramatiques et intenses.

Dans les années 90, Marina Foïs se fait découvrir au sein de la bande des Robins des Bois, à la télévision. Jugnot l’engage dans sa comédie Casque bleu (1994), film millionnaire.

Elle joue de malchance avec Serial Lover de James Huth, Trafic d’influence de Dominique Farrugia, mais son temps ne vient seulement qu’en 2001 où elle est hilarante dans La tour Montparnasse infernale, où elle tient le premier rôle féminin face aux répliques absurdes d’Eric et Ramzy. Ce sont 2 millions de spectateurs qui la suivent.

Marina Foïs éclate au début des années 2000

Un an plus tard, elle est de l’aventure gargantuesque Asterix et Obélix : Mission Cléôpatre, qui assure l’un des plus gros  succès hexagonaux de la décennie : 14 400 000 spectateurs.

Dans Filles perdues, cheveux gras, de Claude Duty, elle tient un rôle décalé aux côtés de Amira Casar et Olivia Bonamy. Film culte, dans un ton plus urbain, moins commercial !

Désormais capable d’ouvrir des films sur son seul non, elle est la vedette de Bienvenue au gite, pour lequel elle retrouve Claude Duty. Le succès est moindre. Dans Rrrrrrr !!! , blockbuster comique destiné à dépasser les 5 millions d’entrées, elle a un rôle essentiel, mais le film de d’Alain Chabat avec son esprit Canal, est un échec à 1 700 000 spectateurs qui n’entame en rien son ascension.

Dans J’me sens pas belle, Marina Foïs officie dans la comédie romantique pour trentenaires et se montre particulièrement touchante. Un ticket pour l’espace d’Eric Lartigau aura moins de chance, tout comme La personne aux deux personnes, ou la comédie absurde Le plaisir de chanter.

Changement de genres

Désormais ouverte à des rôles plus dramatiques, elle change de genre dans l’intéressant Darling de Christine Carrière, avec Guillaume Canet, qui lui vaut notamment une nomination aux César. Malgré de bonnes critiques, cette production Gaumont ne trouve pas son public, mais le ver est dans le fruit. Foïs en ressort plus confiante sur son éventail dramatique. On la voit donc dans Un cœur simple de Marion Laine, où elle donne la réplique à Sandrine Bonnaire. Christophe Honoré l’engage en 2009 dans Non ma fille, tu n’iras pas danser. Un succès commercial et critique. Berry lui confie un rôle essentiel dans son Parrain marseillais, L’immortel avec Jean Reno… Son cinéma n’a plus de limite.

A l’aise chez Maïwenn, dans Le bal de actrices (2009) et Polisse (2011), chez EuropaCorp (L’homme qui voulait vivre sa vie, avec Duris), elle donne aussi la réplique à Balasko déchaînée dans Maman d’Alexandra Leclère…

Dans l’attente d’un César…

Perdant son temps dans l’adaptation bêta de Boule et Bill, qui remporte un pactole de 2 millions d’entrées, Foïs se distingue dans les années 2010 dans Papa ou maman (2015), de Martin Bourboulon, phénomène hilarant à 2 800 000 spectateurs. Sa suite en 2016 et celle de La tour Montparnasse infernale, la même année, sont des échecs impactant sa capacité à généraliser les succès populaires.

Elle s’octroie de beaux rôles passés inaperçus dans Orage de Fabrice Camoi, en 2015 (à peine 2 000 entrées) , Irréprochable de Sébastien Marnier, et L’atelier de Laurent Cantet (2016-2017).

En 2018, elle se distingue dans Le grand bain de Gilles Lellouche, qui se démarque avec ses 4 millions de spectateurs, et en 2019 dans Une intime conviction d’Antoine Raimbault, avec OIivier Gourmet, qui parvient à réaliser 400 000 spectateurs.

Nommée six fois aux César, elle attend patiemment son tour.

Frédéric Mignard

Affiche de Darling

Copyright Gaumont Distribution

Filmographie

Trailers & Videos

trailers
x
Marina Fois Une intime conviction

Bande-annonce de Enorme

Actrice, Humoriste

Bande-annonce de Le Grand Bain

x