Note des spectateurs :

Box-office France Semaine du 18 août 2021 : pas un seul film au-delà des 500 000 entrées. Même BAC Nord est un succès dans le symbole, avec seulement 447 718 entrées en une semaine, alors qu’il suscite un véritable engouement. Néanmoins, le retour des vacanciers dans les villes permet aux cartes de chauffer pour quelques séances de rattrapage. Ainsi, peu de films sont en chute libre dans un marché globalement stable, voire en hausse grâce à l’ajout des nouveautés, et donc plus harmonieux. On notera que l’on se situe la semaine après le 15 août qui n’est jamais dans l’excellence sauf si un blockbuster américain vient à apparaître, ce qui n’est pas le cas cette semaine.

 Numéro 1 :

  • BAC Nord : Avec 447 718 entrées, le polar urbain démontre qu’il est le film du moment. Déplacé à plusieurs reprises pour retrouver un marché plus favorable, le film de Cédric Jimenez parvient à dépasser l’excellent démarrage de La Pat’Patrouille la semaine dernière (420 217). Pour un film non familial, c’est une très bonne nouvelle.
BAC Nord, l'affiche

Affiche : Le Cercle Noir pour Silenzio / Violette Chatiliez, d’après photos de Jérôme Macé

Les entrées :

  • Baby Boss 2 travaille bien pour Universal Pictures avec 347 701 spectateurs. Il ne fait pas aussi bien que l’original (952 141 spectateurs en mars 2017) et surtout ne parvient pas au score de La Pat’Patrouille de la semaine passée. En fait il est victime de ce dernier qui lui mord le popotin en 3e place en ne perdant que 21% de sa fréquentation (332 202, total exaltant de 791 768 spectateurs).
  • Attention au départ ! réalise un démarrage poussif avec 99 091 entrées en une semaine (102 000 si l’on compte les avant-premières). Le film étant exploité dans 407 cinémas, c’est un bide. Un contexte hors Covid ne l’aurait pas aidé.
  • Les fantasmes : méga-bide pour le nouveau film de David et Stéphane Foenkinos. 60 910 spectateurs dans 354 salles, c’est un score honteux qui revient à une promo vraiment mauvaise qui confirme une chose : un film mal marketé ne se rend pas aux urnes des salles de cinéma, mais au cimetière du septième art.
  • Drive My Car: Avec 222 écrans en moins et une séance quotidienne en moins, puisque le film approche les 3 heures, l’excellent Ryûsuke Hamaguchi talonne Les fantasmes et réalise 48 405 spectateurs. Le film entre en 15e place. Sur Paris, on le retrouve carrément à la 7e place hebdomadaire. C’est un très beau score.
  • Louloute passe inaperçu avec 9 682 spectateurs dans 102 cinémas. C’est un mauvais message pour Tandem, un nouveau distributeur qui n’a pu sortir ses premiers films (Le dernier voyage, Sound of Metal, Chasseurs de truffes) que pendant la période de la Covid-19.
  • Score encourageant en revanche pour Carlotta. L’échiquier du vent entretient la cinéphilie avec 5 486 spectateurs dans 24 cinémas. Ce film du patrimoine de 1976, signé Mohammad Reza Aslani, trouve essentiellement ses spectateurs sur Paris avec le plus bas coefficient Paris Province (1.6 !, ex æquo avec In the Mood for Love).
Les fantasmes, l'affiche

© 2021 Mandarin Films – Gaumont – France 2 Cinéma / Affiche : Le Cercle Noir pour Silenzio. Photos : Bertrand Vacarisas. Tous droits réservés.

Les plus grosses combinaisons de la semaine :

  •  Kaamelot – premier volet : avec 793 cinémas, la comédie d’Alexandre Astier trouve encore 181 782 spectateurs en 5e semaine (-16%), ce qui signifie que les spectateurs sont satisfaits et les retardataires comptent bien tout faire pour le découvrir. Avec un tel panel de salles, il est évident qu’il n’est pas bien difficile de lui échapper non plus.
  • OSS 117 : Alerte rouge en Afrique noire suit Kaamelot avec 735 écrans et une baisse égale de 16% (247 777 / 1 230 133). C’est bien pour sa troisième semaine.

 Les gadins de la semaine :

  • Un seul long métrage se ramasse cette semaine, puisque plus de 10 films perdent entre 0 et 20% de leurs entrées. Le marché est stable, à l’exception de Ice Road avec Liam Neeson, qui a été un four depuis le premier jour. L’action movie distribué par Métro perdait 139 écrans et surtout 78% de sa fréquentation, plaçant son distributeur en réelle difficulté : 3 909 entrées dans 103 cinémas et un total de 78 479 spectateurs, cela a un coût pour une société de distribution, qui a déjà dû subir le désastre de Spirale : l’héritage de Saw. Il ne faudra pas s’attendre à beaucoup de sorties de la part du distributeur dans les trois prochains mois. Metropolitan a considérablement réduit ses efforts de distribution pour le grand écran.

 Les belles continuations :

  • Nomadland (Oscar du Meilleur Film) gagne 19% de sa fréquentation en 11e semaine sur 77 cinémas, soit huit cinémas en plus. Avec 5 112 entrées, le film de Chloé Zhao poursuit une belle carrière (560 779 spectateurs). L’un des plus grands films de l’année 2021.
  • Adieu les cons (César du Meilleur Film) grimpe de 19% avec 8 012 entrées dans 51 cinémas, soit 8 de moins en une semaine. Albert Dupontel se situe à 1 977 097 spectateurs. Il y a désormais tout un suspense sur la possibilité du cinéaste à dépasser les deux millions.
  • In the Mood for Love est d’une grande stabilité avec 5 écrans en plus (41) et des entrées en état stationnaire (0%), soit 3 360 clients pour sa superbe 5e semaine. La reprise du classique intemporel s’établit désormais à 26 607 spectateurs.
  • La loi de Téhéran est le sleeper de l’été 2021. Le film iranien ne perd que 1% de sa fréquentation, avec 21 217 entrées. Le polar dépasse enfin la barre des 100 000 pour se situer à 110 876 curieux. Pour aider à ce maintien, le gagnant de Reims Polar avait tout de même gonflé son circuit de 50 cinémas pour un parc très correct de 230 cinémas. A titre de comparaison, le sleeper de l’été 2018, The Guilty en 5e semaine, à semaine équivalente du 15 au 18 août, gagnait 112 salles et 1% supplémentaires pour se retrouver à 31 476 spectateurs pour un total vraiment plus satisfaisant de 191 640 spectateurs. Effet Covid. Toute comparaison avec l’été 2019 est impossible. Cette année-là, le sleeper était le phénoménal Parasite, Palme d’Or cannoise qui en était à plus d’ 1 500 000 entrées.
In the Mood for Love, affiche reprise 2020

Affiche Rysk – © 2000 Block 2 Pictures Inc © 2019 Jettone Contents Inc. Tous droits réservés

La moyenne la plus basse :

  • C’est une triste fin pour Benedetta (3 687 entrées dans 102 cinémas, moyenne de 36), Tom Medina (3 144 dans 87 salles, moyenne de 36), et le film d’animation Ainbo, princesse d’Amazonie (3 478 entrées dans 104 cinémas, moyenne de 33). Évidemment, pour le dessin animé, il fallait compter une présence mineure en journée.

Vous avez envie de savoir :

  • Free Guy tient sa revanche en 2e semaine avec 161 540 entrées (-7%, total de 335 000), Jungle Cruise descend sous la barre des 100 000 (615 090), American Nightmare 5 dépasse les 300 000, Escape Game 2 est une vraie surprise en 2e semaine (66 000, – 18%, total de 150 000 !), Old semble être en position pour dépasser les 300 000 la semaine prochaine, Titane perdure en salle (-20%, 16 465, 262 567).

Ils nous ont quittés :

  • C’est fini pour Les 2 Alfred qui quittent le Top 40 après 9 semaines de bons services et 389 066 spectateurs. Un succès.
  • Profession du père est mort en 3e semaine, avec un total catastrophique de 38 005 spectateurs. Après l’échec de Mystère à Saint-Tropez, c’est donc une mauvaise année pour Benoît Poelvoorde.
  • Berlin Alexanderplatz n’a tenu qu’une petite semaine dans le classement avec 2 908 spectateurs lors de sa première semaine. Même sur Paris, c’est l’encéphalogramme plat.
  • Le succès australien de Milla ne s’est pas réitéré en France, avec un peu plus de 24 000 spectateurs.
  • Échec également pour True Mothers de Naomi Kawase avec près de 24 000 entrées également. La sortie de Drive My Car lui a fait du mal.

 Analyse : Frédéric Mignard                                                                                         Source : Le Film Français

Berlin-Alexanderplatz, affiche

Affiche : Metanoïa © Sommerhaus Filmproduktion GMBH Lemming Film ZDF