BAC Nord : la critique du film (2021)

Policier, Thriller | 1h44min
Note de la rédaction :
8/10
8
BAC Nord, l'affiche

  • Réalisateur : Cédric Jimenez
  • Acteurs : François Civil, Gilles Lellouche, Adèle Exarchopoulos, Michaël Abiteboul, Jean-Yves Berteloot, Kenza Fortas, Karim Leklou, Cyril Lecomte, Idir Azougli
  • Date de sortie: 18 Août 2021
  • Nationalité : Français
  • Titre original : BAC Nord
  • Titres alternatifs : The Stronghold (titre international)
  • Année de production : 2020
  • Scénariste(s) : Cédric Jimenez, Audrey Diwan
  • Directeur de la photographie : Laurent Tangy
  • Compositeur : Guillaume Roussel
  • Société(s) de production : Chi-Fou-Mi Productions, StudioCanal, France 2 Cinéma
  • Distributeur (1ère sortie) : StudioCanal
  • Distributeur (reprise) : -
  • Date de reprise : -
  • Éditeur(s) vidéo : -
  • Date de sortie vidéo : -
  • Box-office France / Paris-périphérie : -
  • Box-office nord-américain : -
  • Budget : 13 M d'euros
  • Rentabilité : -
  • Classification : Tous publics avec avertissement (De nombreuses scènes de violence peuvent heurter le sensibilité du public)
  • Formats : 2.35 : 1 / Couleurs
  • Festivals et récompenses : Présentation hors compétition au Festival de Cannes 2021
  • Illustrateur / Création graphique : Le Cercle Noir pour Silenzio / Violette Chatiliez, d'après photos de Jérôme Macé
  • Crédits : Chi-Fou-Mi Productions, StudioCanal, France 2 Cinéma
Note des spectateurs :

Film de genre puissant, BAC Nord impressionne par ses scènes d’action et la justesse de sa description du métier de policier. Gilles Lellouche y trouve l’un de ses meilleurs rôles.

Synopsis : 2012. Les quartiers Nord de Marseille détiennent un triste record : la zone au taux de criminalité le plus élevé de France. Poussée par sa hiérarchie, la BAC Nord, brigade de terrain, cherche sans cesse à améliorer ses résultats. Dans un secteur à haut risque, les flics adaptent leurs méthodes, franchissant parfois la ligne jaune. Jusqu’au jour où le système judiciaire se retourne contre eux…

Retour sur une affaire médiatique de 2012

Critique : Alors qu’il a connu un beau succès public avec La French (2014) qui revenait en détail sur l’affaire de l’assassinat du juge Michel à Marseille dans les années 70-80, le réalisateur Cédric Jimenez revient poser ses caméras dans la cité phocéenne qui l’a vu naître. Cette fois-ci, il s’empare d’une affaire plus récente puisqu’il évoque dans BAC Nord le cas très médiatisé de policiers arrêtés pour corruption et trafic de drogue en 2012. Afin de se détacher du bruit médiatique qui a entouré cette affaire, Cédric Jimenez a souhaité rencontrer les policiers impliqués et avoir leur version des faits. Ainsi, il est parvenu à rédiger un scénario qui adopte clairement le point de vue des forces de l’ordre, sans pour autant leur délivrer un certificat de bonne conduite.

François Civil et Karim Lekloudans dans BAC Nord

BAC Nord © Jérôme Mace – Chifoumi Productions

Comme il le dit dans le dossier de presse, Cédric Jimenez souhaitait montrer que :

Ces flics agissent sous l’égide policière mais, finalement, ils sont plus proches des mecs des quartiers que du corps politique qui, lui, n’y a jamais mis les pieds. J’ai rencontré beaucoup d’habitants pour qui ces flics font partie du quotidien : ils se côtoient, interagissent, apprennent à vivre ensemble dans un contexte très particulier.

Mieux, le cinéaste dénonce en quelque sorte cette hypocrisie générale qui consiste à croire qu’il est possible de venir à bout des différents trafics en respectant la loi à la lettre. Cette histoire place donc les policiers au centre d’un système contradictoire : d’un côté ils reçoivent des injonctions du ministère qui leur demande de faire du chiffre, et de l’autre on ne leur donne aucune latitude pour agir.

BAC Nord permet de partager le quotidien des policiers confrontés à la violence

C’est donc ce quotidien que le cinéaste décrit avec beaucoup de minutie. Il en profite aussi pour pénétrer au cœur des relations entre flics, ce qui va des amitiés les plus fortes aux haines les plus viscérales. Il rejoint en cela le cinéma d’Olivier Marchal, jusque dans sa noirceur, mais aussi dans sa dimension humaine. Ainsi, les policiers décrits ici sont bien des êtres de chair et de sang qui ont leurs qualités et défauts, mais ne sont jamais des caricatures. Cela ne retire rien de leurs erreurs, mais  permet de mieux comprendre la situation.

Face à eux, les cités de Marseille sont décrites comme des territoires perdus de la République, ce que l’actualité récente aime à démontrer un peu plus chaque jour. Effectivement, BAC Nord fait plutôt froid dans le dos et alerte les citoyens sur les dérives actuelles instrumentalisées par les personnalités politiques des extrêmes de tous bords, les éditorialistes dits patriotes qui sévissent dans certains médias populistes, dérives qui placent l’Etat et son opposition dans l’impuissance et même l’embarras pour le chef de l’Exécutif qui, face à ce problème intérieur, au sujet d’un plan banlieue ambitieux, déclare en mai 2018  que « Ça n’aurait aucun sens que deux mâles blancs ne vivant pas dans ces quartiers s’échangent un rapport.  »  (Voir ici)

Gilles Lellouche dans BAC Nord

BAC Nord © Jérôme Mace – Chifoumi Productions

Depuis sa présentation hors compétition au Festival de Cannes, BAC Nord a d’ailleurs fait l’objet de nombreux papiers, bien au-delà de la presse cinéma. Pris entre deux feux, le film a été accusé de soutenir de manière trop évidente la police par une certaine presse qui refuse de voir la réalité des quartiers sensibles en face, mais a aussi été récupéré de manière abusive par des réactionnaires de tous poils qui soutiennent les forces de l’ordre de manière inconditionnelle. Pourtant, le film de Cédric Jimenez, tout en adoptant le point de vue des policiers, ne cherche aucunement à les disculper de méthodes douteuses employées par ces hommes mis sous pression par leur hiérarchie.

Un puissant film de genre avant tout

Le cinéaste cherche plutôt à cerner cette situation qui devient de plus en plus explosive au cours des années et se sert de cette toile de fond pour livrer un film de genre particulièrement efficace. Tourné pied au plancher, BAC Nord impressionne notamment lors de ses scènes d’intervention de la BAC. On adore particulièrement l’excellente séquence d’intrusion au cœur de la cité gangrenée par les trafiquants. Durant cette partie, Cédric Jimenez parvient à saisir la tension et l’adrénaline comme dans un long-métrage aussi « burné » que The Raid (Evans, 2011), auquel on pense énormément.

Toutefois, cette terrible tension ne serait pas aussi forte si le spectateur ne s’était pas attaché aux personnages. Pour cela, il faut saluer l’ensemble du casting qui s’est totalement impliqué. Si l’on apprécie toujours François Civil, Karim Leklou et Adèle Exarchopoulos, il faut toutefois saluer la prestation habitée de Gilles Lellouche. Si nous avons toujours apprécié cet acteur, il se révèle particulièrement impressionnant dans ce rôle. Crédible lorsqu’il incarne l’autorité, il est encore plus bouleversant lorsque son personnage craque totalement. Au passage, on le verrait bien remporter un César du meilleur acteur tant sa prestation est saisissante.

Une sortie bousculée par la crise sanitaire

Initialement prévu pour sortir le 25 novembre 2020, BAC Nord a été repoussé à cause de la fermeture exceptionnelle des salles de cinéma pour cause de crise sanitaire. Finalement, le polar a été présenté hors compétition à Cannes au mois de juillet 2021, avant sa sortie dans les salles le 18 août 2021, en plein cœur d’un été meurtrier à Marseille qui donne une résonance supplémentaire à son discours plutôt alarmiste.

Loin de toute polémique, BAC Nord est avant tout un film de genre diablement efficace qui peut être vu comme le versant opposé d’une œuvre aussi nécessaire que Les misérables (Ly, 2020).

Critique de Virgile Dumez

Les sorties de la semaine du 18 août 2021

BAC Nord, l'affiche

Affiche : Le Cercle Noir pour Silenzio / Violette Chatiliez, d’après photos de Jérôme Macé

Trailers & Vidéos

trailers
x
BAC Nord, l'affiche

Bande-annonce de BAC nord

Policier, Thriller

Extrait de BAC Nord

Extrait 2 de BAC Nord

Extrait 3 de BAC Nord

Extrait 4 de BAC Nord

x