Note des spectateurs :
[Total : 0   Moyenne : 0/5]

In the Mood for Love. Le film d’une décennie ?

Beaucoup l’on oublié, mais en 2000, le cinéma de Hong Kong faisait rêver. Mieux, il faisait courir les spectateurs en salle. Coproduction taiwanaise et chinoise, Tigre & Dragon faisait revivre un genre agité des combats vertigineux, oubliés des écrans depuis plus de vingt ans, et Ang Lee rassemblait 1 764 894 spectateurs, score insensé.

Surtout Wong Kar-wai réalisait un score exceptionnel en sortant pour la première fois du seul circuit de l’art et essai où il avait été confiné, avec un certain succès dans les années 1990. In the Mood for Love, son chef d’œuvre, présenté en compétition officielle au festival de Cannes 2000, fut récompensé par le prix d’interprétation masculine.

Cette déclaration d’amour au cinéma, via des acteurs glamour (la beauté exceptionnelle de ses deux interprètes, Tony Leung Chiu-wai et Maggie Cheung) dans une ambiance esthétique à la sensualité musicale, gorgée de couleurs, est sans nul doute l’un des jalons des années 2000. Cette romance de la solitude et des silences signifiants est surtout l’un des films de la décennie, de ceux qui ont marqué l’entrée du cinéma dans le nouveau millénaire, même si l’intrigue se déroulait dans une autre temporalité, le début des années 60.

In the Mood for Love, œuvre vénérable, était le film d’un symbole, celui de la rétrocession d’Hong Kong à la Chine, en 1997.

Depuis, le cinéma chinois a pris de l’ampleur, ingurgitant les mauvaises habitudes du cinéma américain à la sauce nationaliste locale. Hollywood fait la courbette au géant asiatique : Wong Kar-wai, le plus culte des cinéastes, avant les Nolan et Winding Refn, allait nous promener de déception en déception (le syndrome Refn…), avec trois longs métrages qui ont divisé (2046, film de science-fiction au titre énigmatique rappelant un numéro de chambre dans In the Mood for Love, My blueberry Nights et The Grandmaster).

Désormais qui dit Chine dit économie, politique et polémique. Et l’on n’a moins envie de rêver tant les épisodes d’actualité avec Hong Kong ont été violents. Et puis, avec l’épisode Mulan de Disney nous a fait sombrer dans une forme de pathétique.

Il est loin le temps des vapeurs embrumées d’une Asie suave.

In the Mood for Love ressortira en salle le 2 décembre 2020.

Frédéric Mignard

In the Mood for Love, affiche reprise 2020

Affiche Rysk – © 2000 Block 2 Pictures Inc © 2019 Jettone Contents Inc. Tous droits réservés