Le continent des hommes poissons : critique du film et test blu-ray (1979)

Aventures, Fantastique, Epouvante | 1h38min
Note de la rédaction :
6/10
6
Le Continent des hommes poissons, affiche du film

  • Réalisateur : Sergio Martino
  • Acteurs : Joseph Cotten, Richard Johnson, Claudio Cassinelli, Barbara Bach, Giuseppe Castellano, Bobby Rhodes, Beryl Cunningham
  • Date de sortie: 28 Fév 1979
  • Nationalité : Italien
  • Titre original : L'isola degli uomini pesce
  • Titres alternatifs : The Island of the Fishmen (titre international) / Something Waits in the Dark (USA, avec montage modifié et scènes additionnelles) / Screamers (USA, avec montage encore modifié) / Insel der neuen Monster (Allemagne) / Island of Mutations (UK) / Människojakt på djävulsön (Suède) / La isla de los hombres peces (Espagne) / A Ilha dos Homens Peixes (Portugal) / Wyspa ludzi-ryb (Pologne) / Los monstruos de la laguna del diablo (Pérou) / Angreb fra dybet (Danemark) / La isla del volcán perdido (Colombie) / A Ilha dos Homens-Peixe (Brésil)
  • Année de production : 1979
  • Autres acteurs : Beryl Cunningham, Franco Iavarone, Roberto Posse
  • Scénaristes : Sergio Donati, Cesare Frugoni, Luciano Martino, Sergio Martino
  • Monteur : Eugenio Alabiso
  • Directeur de la photographie : Giancarlo Ferrando
  • Compositeur : Luciano Michelini
  • Chef maquilleur : Nilo Jacoponi
  • Chef décorateur : Massimo Antonello Geleng
  • Directeur artistique : -
  • Producteur : Luciano Martino
  • Producteurs exécutifs : -
  • Sociétés de production : Dania Film, Medusa Produzione
  • Distributeur : Les Films Jacques Leitienne
  • Distributeur reprise : -
  • Date de sortie reprise : -
  • Editeurs vidéo : Super Vidéo Productions (VHS, 1980 et 1982) / Carrère Vidéo (VHS) / Neo Publishing (DVD, 2006) / Artus Films (DVD et blu-ray, 2023)
  • Dates de sortie vidéo : 1980 (VHS) / 1982 (VHS) / 28 août 2006 (DVD) / 5 décembre 2023 (DVD et blu-ray)
  • Budget : -
  • Box-office France / Paris-Périphérie : 390 739 entrées / 93 731 entrées
  • Box-office nord-américain / monde : -
  • Classification : Interdit aux moins de 13 ans (moins de 12 ans après 1990)
  • Formats : 2.35 : 1 / Couleur / Son : Mono
  • Festivals : -
  • Nominations : -
  • Récompenses : -
  • Illustrateur/Création graphique : © Renato Casaro (affiche d'époque) ; Benjamin Mazure (design Blu-ray). Tous droits réservés / All rights reserved
  • Crédits : © Dania Film. All Rights Reserved. Tous droits réservés.
  • Attachés de presse : -
  • Tagline : Une grande aventure au-delà des frontières du fantastique.
  • Franchise : 1er volet des aventures des hommes poissons, suivi en 1995 par un téléfilm de Sergio Martino intitulé La regina degli uomini pesce.
Note des spectateurs :

Le continent des hommes poissons est un récit d’aventures qui, même s’il n’ose jamais s’aventurer en eaux troubles, possède un charme indéniable. A recommander aux amateurs de séries B posées qui prenaient le temps d’offrir du rêve et de l’exotisme à défaut d’offrir de l’action et des frissons.

Synopsis : En 1891, un bateau transportant des esclaves vers Cayenne sombre dans la mer de Antilles. Le médecin de bord, Claude de Ross, et quatre autres rescapés parviennent à rejoindre une île qui ne figure sur aucune carte. Ils vont y découvrir un danger insolite, des hommes poissons, anciennes créatures de l’Atlantide, désormais au service d’un tyran sanguinaire.

Du cinéma bis fun qui donne la pêche

Critique : Une actrice sensuelle, ancienne James Bond girl et future Madame Ringo Starr ; un cadre exotique somptueux (la Sardaigne, ses plages ensoleillées et ses cavernes) ; quelques créatures en latex aux apparitions heureusement mesurées ; un grand nom du bis italien (Sergio Martino) à la mise en scène toujours aussi soignée et bien cadrée, tels sont les ingrédients de cette série B aquatique qui remporta un joli succès dans les salles françaises lors de sa sortie en 1979.

Si tous ces éléments ne permettent pas aujourd’hui au Continent des hommes poissons de sortir de la mare des nanars aux yeux d’un public friand d’action et de vraisemblance, cette production italienne qui abordait le thème alors très en vogue à l’époque des cités sous-marines de l’Atlantide (comme Les sept cités d’Atlantis de Kevin Connor, sorti quelques mois plus tôt) ne démérite pas grâce à ses nombreuses qualités visuelles qui nourrissent encore aujourd’hui l’évasion et un certain goût de l’aventure mystérieuse.

Voir aussi

Les monstres de la mer

© 1980 Metro Goldwyn Mayer / Affiche : Bob Larkin. Tous droits réservés.

Une pincée de Jules Verne et beaucoup de L’île du docteur Moreau

Source d’un exotisme intarissable présent dans chacun de ses plans, le film ne lésine pas sur les rêveries d’un autre temps où il était tendance de s’imaginer les rivages d’un continent oublié. Jules Verne régnait alors sur le box-office.

Certes, le script, rachitique, lorgnant également beaucoup sur celui de L’île du Dr Moreau, gros succès anglo-américain de la fin des années 70 réalisé par Don Taylor et avec Burt Lancaster et Michael York, souffre passablement de son statisme et, à l’image de ces hommes poissons patauds et asthmatiques sur la terre ferme, manque parfois de souffle. Des défauts rédhibitoires pour le public contemporain amateurs de shorts sur TikTok. Mais l’ensemble possède encore un sacré charme pour les nostalgiques du vrai bis décalé dont Sergio Martino (La queue du scorpion, La montagne du dieu cannibale, Le grand alligator, 2019 après la chute de New York, Atomic Cyborg) s’était fait l’un des chantres.

Box-office du Continent des hommes poissons

Beau succès de la fin des années 70, Le continent des hommes poissons est resté un mois et demi à l’affiche à Paris, entre le 29 février et le 10 avril 1979. Avec 17 salles, le film d’aventure et de fantaisie entre directement en 5e position à Paris-Périphérie, avec 41 520 spectateurs, soit la 3e meilleure entrée de la semaine derrière Et la tendresse ?… bordel ! (57 030 entrées dans 13 salles) et Un si joli village (53 173 entrées dans 21 salles). Louis de Funès dans Le gendarme et les extra-terrestres demeurait premier pour la 5e semaine (83 888) et Superman convolait encore en 5e semaine à 46 716 entrées.

Le continent des hommes poissons pouvait être vu au Rex où il triomphait avec 14 250 amphibiens, et trouvait 4 514 spectateurs à l’UGC Ermitage. On citera aussi la Rotonde, le Convention St-Charles, l’UGC Danton, les 3 Murat, les Paramount Orléans et Galaxie, à Paris intra-muros. Il était aussi dans 9 cinémas de banlieue.

Les autres nouveautés de la semaine du 29 février :

  • L’esprit de famille : 26 980 entrées dans 15 salles
  • Le roi des gitans : 17 866 entrées dans 11 salles
  • Les 8 maîtres du Kung Fu : 14 091 entrées dans 4 salles
  • Je suis vicieuse mais je me soigne : 12 487 entrées dans 6 salles
  • Lèvres brûlantes : 8 948 entrées dans 5 salles
  • Mais où est donc Ornicar : 7 389 entrées dans 4 salles
  • Une poignée de salopards : 7 634 entrées dans 7 salles
  • Prisonniers de Mao :  4 627 entrées dans 5 salles
  • Un balcon en forêt : 4 128 entrées dans 3 salles
  • Utopia : 3 868 entrées dans 1 salles
  • Opération septembre noir : 1 300 entrées dans 1 salle

En 2e semaine, Le continent des hommes poissons gagnait un écran tout en perdant de l’oxygène avec 29 349 spectateurs.

La manne s’assèche en 3e semaine avec seulement 10 656 spectateurs. La perte de 11 salles lui est fatal.

Le film de Sergio Martino pêchait 4 217 spectateurs dans un bassin réduit de 3 salles en 4e semaine, puis 838 spectateurs en 5e semaine dans 2 salles, et enfin 6 566 entrées dans 2 cinémas de quartier qui relancent sa carrière pour une ultime fois en 6e semaine, soit un total de 93 731 entrées.

Critique de Frédéric Mignard

Les sorties de la semaine du 28 février 1979

Acheter le film en combo DVD / Blu-ray / Livre sur le site de l’éditeur

Voir le film en VOD

Le Continent des hommes poissons, affiche du film

Affiche : Renato Casaro © 1979 Dania Film. All Rights Reserved.

Biographies +

Sergio Martino, Joseph Cotten, Richard Johnson, Claudio Cassinelli, Barbara Bach, Giuseppe Castellano, Bobby Rhodes

Mots clés

Cinéma bis italien, Les continents fantastiques au cinéma, Les savants fous au cinéma, Les films Jacques Leitienne, Les hommes poissons au cinéma

Le test du combo DVD / Blu-ray / Livre : 

Artus Films nous enchante une fois de plus avec la sortie du Continent des hommes poissons grâce à une édition très soignée que tout bisseux doit posséder. Test réalisé à partir du produit finalisé.

Compléments & packaging : 5 / 5

Tout d’abord, il faut signaler la grande classe du produit fini qui nous propose en jaquette la magnifique affiche d’origine signée du grand Renato Casaro. A l’intérieur, l’acquéreur pourra découvrir un très joli digipack contenant les deux galettes (un DVD et un blu-ray) et illustré par des affiches italienne et japonaise du film. C’est très beau et parfait pour les cinéphiles.

A cela, il faut ajouter un livre indépendant de 60 pages rédigé par Christophe Bier qui revient en détail sur tous les films consacrés aux hommes poissons dans l’histoire du cinéma. Parfaitement maîtrisé, l’ouvrage est non seulement pétri d’érudition, mais il offre aussi des visuels magnifiques, avec un nombre conséquent d’affiches et de photos d’exploitation. L’ensemble est d’une richesse incroyable et le bouquin vaut à lui seul l’acquisition.

Le continent des hommes poissons, détails du blu-ray

© 1979 Dania Film / © 2023 Artus Films. Design : Benjamin Mazure. Tous droits réservés.

Sur la galette proprement dite, le cinéphile pourra d’abord écouter Curd Ridel durant 16min pour une présentation complète du cinéaste et des principaux interprètes du film. Il en profite surtout pour rappeler que le film a été acheté par Roger Corman aux Etats-Unis et que celui-ci a effectué des retouches considérables au long-métrage, ajoutant notamment des personnages interprétés par Mel Ferrer et Cameron Mitchell. Le résultat final a été projeté aux States sous plusieurs titres dont ceux de Something Waits in the Dark, puis Screamers.

Ensuite, l’éditeur nous propose un entretien de vingt minutes avec Sergio Martino qui est un des rares survivants de cette période dorée du cinéma populaire italien. Celui-ci insiste sur le fait qu’il était méprisé par les critiques italiens, mais qu’il faisait pourtant du mieux qu’il pouvait avec les moyens de l’époque. On le sent légèrement sur la défensive et surtout faussement modeste, rappelant que des gens comme Quentin Tarantino et Guillermo Del Toro l’appellent maestro. Il donne toutefois quelques bonnes anecdotes sur le tournage du film.

Finalement, l’entretien le plus intéressant et le plus complet vient du décorateur Massimo Antonello Geleng qui explique comment ont été conçus les hommes poissons, mais aussi les différentes étapes de construction des décors. Ainsi, il insiste sur le réel danger que courait l’équipe en posant ses caméras dans les grottes de Sardaigne où l’eau menaçait d’engloutir tout le décor. Cet entretien d’une durée de 32 minutes est tout bonnement passionnant.

Le même intervenant commente ensuite durant sept minutes supplémentaires ses dessins préparatoires des décors et environnements. Là encore indispensable. Enfin, l’éditeur n’oublie pas de proposer un diaporama avec les différentes affiches internationales du film, ainsi que la bande annonce.

L’image du blu-ray : 5 / 5

Jouissant d’une splendide restauration en 2K, Le continent des hommes poissons resplendit de mille feux dans cette édition qui séduit notre rétine. Outre une colorimétrie parfaitement maîtrisée, l’image est d’une précision chirurgicale et d’une stabilité imparable, même lors des séquences inaugurales situées dans la brume. Le résultat permet ainsi de réévaluer à la hausse la note générale attribuée au spectacle car la beauté des décors ressort encore davantage à nos yeux. On peut ainsi y voir la qualité manifeste de la réalisation, ainsi que le formidable travail effectué par toute l’équipe. Et si les effets spéciaux sont assurément d’un autre temps, ils ne déméritent pas.

Le son du blu-ray : 4 / 5

L’éditeur nous propose deux pistes différentes et variables. La version française d’époque est certes bien conservée, mais le doublage ne rend guère justice au film et lui octroie une dimension nanardesque qui n’est aucunement présente dans la version italienne. On vous conseille donc de choisir la version originale italienne sous-titrée pour profiter pleinement des charmes de ce Continent des hommes poissons. Aucun souffle désagréable n’a été repéré et les voix des acteurs s’insèrent parfaitement dans l’environnement sonore général.

Test du blu-ray : Virgile Dumez

Le continent des hommes poissons, jaquette blu-ray

© 1979 Dania Film / © 2023 Artus Films. Design : Benjamin Mazure. Tous droits réservés.

x