Les Gardiens de la galaxie : la critique du film (2014)

Science-fiction, Action, Film de super-héros | 2h01min
Note de la rédaction :
7.5/10
7.5
Les Gardiens de la galaxie Volume 1, affiche du film de James Gunn (2014)

  • Réalisateur : James Gunn
  • Acteurs : Chris Pratt, Dave Bautista (Batista), Zoe Saldana, John C. Reilly, Benicio Del Toro, Vin Diesel, Glenn Close, Tomas Arana, David Yarovesky, Karen Gillan, Bradley Cooper, Ralph Ineson, Rob Zombie, Michael Rooker, Gregg Henry, James Gunn, Nathan Fillion, Djimon Hounsou
  • Date de sortie: 13 Août 2014
  • Année de production : 2014
  • Nationalité : Américain
  • Titre original : Guardians of the Galaxy
  • Titres alternatifs : Guardians of the Galaxy Vol. 1 (International), Guardianes de la Galaxia (Mexique, Amérique du Sud, Espagne) Стражи Галактики (Russie), Gardienii galaxiei (Roumanie), Strażnicy Galaktyki (Pologne), Guardiões da Galáxia (Portugal), A galaxis őrzői (Hongrie), Guardiani della Galassia (Italie)
  • Autres acteurs : Lee Pace, Sean Gunn, Laura Haddock, Peter Serafinowickz, Christopher Fairbank, Krystian Godlewski, Wyatt Oleff, Janis Ahern
  • Scénaristes : James Gunn, Nicole Perlman
  • D'après le comics de Andy Lanning, Dan Abnett, et les personnages créés par Bill Mantlo, Keith Giffen, Jim Starlin Steve Englehart, Steve Gan, Steve Gerber, Val Mayerik
  • Monteurs : Fred Raskin, Hughes Winborne, Craig Wood (edited by)
  • Directeur de la photographie : Ben Davis
  • Compositeur : Tyler Bates
  • Chef décorateur : Charles Wood
  • Responsable des effets spéciaux : Santiago Colomo
  • Producteurs : Kevin Feige, en coproduction avec David J. Grant, Jonathan Schwartz
  • Producteurs exécutifs : Victoria Alonso, Louis D'Esposito, Alan Fine, Nikolas Korda, Jeremy Latcham, Stan Lee
  • Sociétés de production : Marvel Studios, Walt Disney Pictures, Moving Pictures Company, Longcross Studios, Marvel Enterprise
  • Distributeur : The Walt Disney Company France
  • Distributeur reprise :
  • Date de sortie reprise :
  • Editeur vidéo : Marvel
  • Date de sortie vidéo : 27 novembre 2014 (édition Fnac Collector), 13 décembre 2014 (DVD, Blu-ray, Blu-ray 3D), 4 février 2015 (édition standard), 6 novembre 2019 (4K Ultra-HD+Blu-ray), 22 mai 2020,
  • Budget : 170 000 000$
  • Box-office France / Paris-Périphérie : 2 403 451 entrées / 591 948 entrées
  • Box-office nord-américain / monde : 333 718 600$ / 773 350 147$
  • Classification : Tous publics (France) / PG-13 (USA)
  • Formats : 2.39 : 1 (et 1.90 : 1 pour les scènes en Imax) / Couleur (35mm, D-Cinéma, 2K) / En 2D, 3D, Real D, Imax 3D / Dolby Digital, Dolby Atmos, Dolby Surround 7.1, Sonics-DDP (IMAX version), Auro 11.1
  • Festivals : Fantasia International Film Festival (Canada, 2014)
  • Nominations : 100 nominations dont 2 nominations aux Oscars (Effets spéciaux, maquillages), 9 nominations aux Saturn Awards, 2 nominations aux BAFTA (Effets spéciaux, maquillages)
  • Récompenses : 52 prix, dont 4 Saturn Awards 2015 (Réalisateur, Acteur pour Chris Pratt, Meilleur film de super-héros, Maquillage), Meilleur doublage masculin pour Bradley Cooper aux Behind the Voice Actors Awards 2015, 2 Critics Choice Awards (Meilleur film, Maquillage), Empire Award de la meilleure révélation féminine (Karen Gillan), Meilleur acteur étranger aux Jupiter Awards 2015, 9 Golden Schmoes Awards en 2014 (Meilleur film de science-fiction, Film de l'année, Musique, Acteur...)
  • Illustrateur/Création graphique : Design © BLT Communications, LLC - D'après des photos de Michael Muller. Tous droits réservés / All rights reserved
  • Crédits : © 2014 Marvel, © 2014 Walt Disney Studios Motion Pictures Tous droits réservés / All rights reserved
  • Attachés de presse : Aude Thomas, Floriane Mathieu
  • Tagline : Par le studio qui a produit Avengers
  • Franchise : Premier Volume de la série Les Gardiens de la galaxie
Note des spectateurs :

Pari gagné pour James Gunn qui dépoussière l’univers Marvel à coup d’humour ravageur et d’action bigger than life. Les Gardiens de la galaxie est définitivement fun, et déjà culte. L’un des succès de l’année 2014 et la naissance d’une trilogie qui prendra 9 ans pour se réaliser.

Synopsis : Peter Quill est un aventurier traqué par tous les chasseurs de primes pour avoir volé un mystérieux globe convoité par le puissant Ronan, dont les agissements menacent l’univers tout entier. Lorsqu’il découvre le véritable pouvoir de ce globe et la menace qui pèse sur la galaxie, il conclut une alliance fragile avec quatre aliens disparates : Rocket, un raton laveur fin tireur, Groot, un humanoïde semblable à un arbre, l’énigmatique et mortelle Gamora, et Drax le Destructeur, qui ne rêve que de vengeance. En les ralliant à sa cause, il les convainc de livrer un ultime combat aussi désespéré soit-il pour sauver ce qui peut encore l’être…

Marvel sur Cinédweller

Critique : Alors que la machine Marvel commence à ronronner à force d’exploiter les mêmes recettes de film en film, l’annonce de la mise en chantier des Gardiens de la galaxie a pris tout le monde par surprise. Effectivement, cette équipe de héros est loin d’être la plus célèbre de l’univers Marvel. Créée en 1969, elle fut entièrement reconstituée en 2008 avec de nouveaux personnages, mais le comic n’a jamais connu une renommée qui justifiait la mise en chantier d’un blockbuster dont le budget est certainement largement supérieur à 150M$ hors promotion. Cette prise de risque inédite se double d’une autre originalité : avoir confié cet énorme projet à un cinéaste tel que James Gunn. Certes culte auprès d’une petite frange de bisseux et de geeks pour avoir signé des séries B de très bonne tenue (Horribilis ou Super), son univers plutôt décalé et parfois franchement trash (PG-13 aux USA) n’avait a priori rien pour rassurer les investisseurs du studio. Finalement, il faut croire que le principal argument de vente du long-métrage est justement la prise de risque dans un genre désormais connu pour son absence totale d’originalité. Le tout est de savoir si cela paye sur le plan qualitatif.

Les Gardiens de la galaxie, affiche personnage Rocket Racoon

Design © BLT Communications, LLC © 2014 Marvel. Tous droits réservés / All rights reserved

Un incipit hallucinant

Après une séquence d’ouverture intimiste placée sous le signe du mélodrame, James Gunn se charge de donner le ton lors d’un générique assez hallucinant qui triera d’emblée ceux qui entreront dans la danse ou refuseront le pari du cinéaste. Alors que des décors sublimes annoncent une scène très sombre, le réalisateur joue immédiatement la carte du décalage bis en employant une musique kitsch issue du répertoire des années 70. Il procédera ainsi durant la totalité du long-métrage en prenant systématiquement le contre-pied de ce qu’attend le spectateur. Ainsi, ses personnages sont des losers qui n’ont en principe pas du tout l’étoffe des héros habituels : entre un raton-laveur adepte de la gâchette facile, un arbre vivant qui ne sait prononcer que trois mots, un gros bras dont les muscles compensent mal l’absence de jugeote (très bon Dave Bautista) et un mercenaire qui tient plus du branleur à la Han Solo, Gamora (Zoe Saldana, très convaincante) est finalement la seule qui tienne vraiment la route au combat. Pourtant, ce qui fait le sel, c’est justement le décalage entre ces personnalités borderline et les aventures très sérieuses que l’équipe doit affronter.

Les Gardiens de la galaxie est un manifeste d’action spectaculaire

Foncièrement fun et instantanément culte, le résultat final ne laisse pas souffler les amateurs d’action et de spectaculaire. Entre une évasion bigger than life, et un combat final d’une demi-heure qui voit l’éradication presque complète d’une ville, Les Gardiens de la galaxie s’avère particulièrement généreux en morceaux de bravoure, filmés avec une certaine classe. Au passage, le cinéaste n’abandonne pas les références à l’univers Marvel en faisant intervenir brièvement le méchant Thanos (séquence d’anthologie pour tous ceux qui ont lu la saga du Gant de l’infini, crossover du génial Jim Starlin) et en reliant finalement le tout à l’univers des Vengeurs pour la future confrontation qui marquera le box-office mondial.

Doté d’effets spéciaux très impressionnants et d’une 3D absolument immersive, Les Gardiens de la galaxie s’emploie aux trois idées à la seconde et parvient même à atteindre une certaine forme de poésie lors de quelques scènes touchantes. James Gunn a donc amplement réussi son pari en maintenant sans cesse le difficile équilibre entre action bravache, humour décalé à la lisière de laparodie, une déférence pour le comics, et même quelques petites incartades Z qui raviront ses fans de la première heure.

Critique de Virgile Dumez

Franchise : Les Gardiens de la galaxie

Sorties de la semaine du 13 août 2014

Les Gardiens de la galaxie Volume 1, affiche du film de James Gunn (2014)

Design © BLT Communications, LLC – D’après des photos de Michael Muller. © 2014 Marvel. Tous droits réservés / All rights reserved

Box-office des Gardiens de la galaxie 1

Les pontes de Disney ont été prudents pour la sortie des Gardiens de la galaxie. La production de 170M$ était jugée plus adulte que la plupart des blockbusters lisses de Marvel que le studio sortait jusque-là. De surcroît, en 2014, en dehors des afficionados de comics, le grand public ignorait jusqu’à l’existence de ces futures stars de cinéma. Aussi, la major a opté pour une sortie estivale américaine tardive, à savoir le 1 août, moment de l’été où les recettes se tassent et où les enjeux sont a priori moins élevés. Il fallait aussi ne pas se heurter aux autres franchises super-héroïques mieux installées qui revenaient à l’écran dès le printemps : Captain America The Winter Soldier, le 4 avril, avait réalisé 259M$, The Amazing Spider-Man 2, le 2 mai, avait déçu avec 202M$, X Men Days of Future Past, le 23 mai, avait compté 234M$ de recettes…

Cependant, la tactique a été payante. Contre toute-attente, Les Gardiens de la galaxie achève sa carrière aux USA en première position annuelle avec 332 millions de dollars. Auparavant, il avait été plus difficile pour le studio d’imposer de nouveaux personnages aussi haut. Le premier Captain America avait baissé le bouclier à 176M$ et Thor son marteau à 181M$. En fait, il fallait remonter au premier Iron Man, en 2008, pour trouver un décollage aussi flamboyant, avec 319M$. Mais c’était à l’époque une franchise Paramount.

Les Gardiens de la galaxie brille aussi dans l’Hexagone

Disney positionne nos Gardiens le 13 août en France. Un point noir pour l’exploitation puisque les estivants sont imprévisibles, mais la journée fériée du 15 août peut vraiment rapporter gros au studio. Lors d’une année franco-française (les quatre premiers titres annuels sont des productions locales), où les films de super-héros ne dépasseront par les 3 300 000 entrées (et une 8e place par X-Men: Days of Future Past), les 2 393 000 entrées du blockbuster de James Gunn ne déçoivent pas. Le hit américain devance Transformers : l’âge de l’extinction, The Amazing Spider-Man 2, Maléfique et Captain America : le soldat de l’hiver… Mieux, Les Gardiens de la galaxie réalise un million d’entrées de plus que le nouveau reboot de Godzilla ou le dernier Tom Cruise, Edge of Tomorrow. Il sera aussi pour beaucoup dans la relative contre-performance de Expendables 3 de Patrick Hugues (seulement 1 063 000 fans de Stallone et de son équipe), qui viendrait se frotter à son tonus une semaine plus tard, le 20 août.

Les Gardiens de la galaxie, loin devant Thor ou Captain America, sera l’une des adaptations Marvel favorites des Français. Ces nouveaux venus viendront se mêler aux Avengers et sortiront deux répliques, l’une en 2017 et la dernière, qui marque la fin d’une trilogie, en 2023.

Quant à Chris Pratt, héros humain charismatique de Gardians, il deviendra une star générationnelle grâce à une autre franchise dont il prendra la tête en 2015, celle de Jurassic World. Cette relecture des Jurassic Park fera encore bien plus de recettes dans le monde que les Marvel, faisant du comédien l’un des plus bankable.

Box-office de Frédéric Mignard

Biographies +

James GunnChris Pratt, Dave Bautista (Batista), Zoe Saldana, John C. Reilly, Benicio Del Toro, Vin Diesel, Glenn Close, Tomas Arana, David Yarovesky, Karen Gillan, Bradley Cooper, Ralph Ineson, Rob Zombie, Michael Rooker, Gregg Henry,Nathan Fillion, Djimon Hounsou

Les Gardiens de la galaxie, affiche personnage Chris Pratt

Design © BLT Communications, LLC – D’après des photos de Michael Muller. © 2014 Marvel. Tous droits réservés / All rights reserved

x