Avengers Endgame : Le test 4K Ultra HD (2019)

Film de Super Héros, Action, Fantastique | 3h01mn
Note de la rédaction :
4/10
4
affiche française du film Avengers, Endgame

Note des lecteurs

Le métrage le plus lucratif de l’histoire du cinéma débarque en vidéo dans le format le plus à même de rendre justice à sa débauche d’effets visuels. Avengers Endgame est il aussi spectaculaire à la maison qu’en salle ? Réponse.

Synopsis : Thanos ayant anéanti la moitié de l’univers, les Avengers restants resserrent les rangs dans ce vingt-deuxième film des Studios Marvel, grande conclusion d’un des chapitres de l’Univers Cinématographique Marvel.

Le film : Avengers Endgame est aujourd’hui le plus grand succès commercial de l’histoire du cinéma contemporain (ses recettes ne pouvant être comparées avec les classiques comme Autant en emporte le vent, toujours largement en tête si l’on prend en compte la réalité de l’inflation, les Américains ne mesurant pas le succès du film en termes de fréquentation).

Kevin Feige, tête pensante du MCU, aura tout fait (quitte à pousser une ressortie douteuse aux yeux de bon nombre de spectateurs) pour amener le  climax dramaturgique de sa saga sur la première place du podium, coiffant au passage l’illustre Avatar de James Cameron qui lui-même, en son temps, avait eu recours à la ressortie quelques mois après pour bénéficier de cette même impression de champion du monde en forme de trompe-l-œil.

Avengers Endgame fait le boulot, mais pas beaucoup plus

Mais au-delà de la hype communicative, qu’en est il vraiment de ce nouvel Avengers ? Final en fanfare, conclusion satisfaisante ou simple masse numérique dopée au Fan Service ? Eléments de réponse : 

Il aura fallu 22 longs métrages pour aboutir à cette conclusion. Toute mauvaise foi mise à part, nous avons ici bien affaire à un phénomène cinématographique hors normes, un cycle de onze années entamé en 2008 avec Iron Man premier du nom, entraînant ensuite dans son sillage un amoncellement de héros évoluant et grandissant à l’image de son public : la recette (pas si simple) du succès. Alors que se profile le grand renouvellement de la maison des idées sur grand écran, admettons que ce Endgame fait le boulot, mais pas beaucoup plus.

(c) Marvel Studios, Walt Disney Studios

En tant qu’aboutissement et véritable conclusion, le film des frères Russo remplit parfaitement son office et offre à chaque tête de gondole un au revoir marquant sans oublier l’émotion (mention spéciale à la toute dernière scène, toute en apaisement mérité). Mieux, ce dernier volet prend quelques libertés avec la formule Marvel habituelle et se permet, après un Infinity War en forme de sprint, d’adopter un rythme narratif bien plus aéré, quasiment à contre-courant des attentes fébriles suscitées.

La fin d’un cycle hors normes

Mais même si l’arc narratif des Avengers prend fin devant un parterre de fans repus et satisfaits, l’objet filmique en question se révèle bien moins brillant dans son exécution, et ne tient même pas la comparaison avec les meilleures œuvres du MCU, et surtout pas avec son prédécesseur Infinity War, qui employait à merveille son antagoniste ultime, le tout puissant Thanos. Aujourd’hui relégué au niveau de simple “bad guy”, le titan fou à perdu de sa superbe. Monté dans l’objectif de faire plaisir à ses fidèles, Endgame ne se refuse pas non plus à revisiter quelques chapitres marquants du MCU, au risque d’étirer en longueur un acte central au premier abord intéressant puis rapidement déroutant, voire soporifique.

Le Endgame du Fan Service

Le fameux Fan Service dont tout le monde parle voit évidemment sa jauge remplie au maximum au travers de l’attendu affrontement final, ou Money Shots et caméos de luxe se tirent la bourre dans un ballet numérique jouant parfois avec la fine frontière de l’illisibilité. Mais après (répétons-le) 22 films interconnectés, 11 années de lutte entre le bien et le mal sur grand écran et un arc narratif gigantesque parvenant au final à retomber sur ses pattes, aurions-nous dû attendre beaucoup plus d’un chapitre final qui n’a finalement pour vocation que d’être ce qu’il est ? Soit l’orgie conclusive du spectacle démesuré offert par Steve Rogers & Co, avant le baisser de rideau (éphémère) du fer de lance de ce qui est, que nous l’acceptions ou non, devenu un genre à part entière et le mètre étalon du blockbuster américain.

Le Test 4K Ultra HD : 

 

Jaquette du Blu Ray 4K D'Avengers Endgame

(c) Marvel Studios, Walt Disney Studios

Compléments : 2/5

Une habitude désormais de ce type de productions chagrine le fan : l’enchevêtrement de featurettes promotionnelles sans grand intérêt , quasiment toutes limitées au format court, éteint toute flamme. Notons tout de même la présence des commentaires audio des réalisateurs et scénaristes ainsi que six scènes coupées, à l’intérêt malgré tout discutable.

L’image : 4/5

Sans surprise, le format Ultra HD sied à merveille à la réunion super-héroïque suprême qu’est Avengers Endgame : piqué resplendissant, niveau de détails faisant honneur au master 4K et colorimétrie (un peu plus sombre qu’à l’accoutumée) parfaite. Petit regret tout de même : le disque 4K se refuse toujours au HDR dynamique (10+ ou Dolby Vision), un comble pour un métrage si dépendant de ses joutes numériques. Nous devrons donc nous contenter du HDR10 (classique mais efficace au demeurant). Décevant.

Le son : 2/5

Même constat ici, ou le Mix Dolby Atmos ne décolle jamais véritablement et se montre étonnamment avare en effets verticaux. La spatialisation, point fort des copies Marvel habituelles, est tout aussi timide, rechignant à quitter le milieu de la scène sonore. Loin (mais alors très loin) d’être un disque de démonstration.

Copyrights : Marvel Studios, The Walt Disney Company France

Test de Marvin Montes

 

 

Trailers & Vidéos

trailers
x
affiche française du film Avengers, Endgame

Bande Annonce Blu Ray d'Avengers Endgame

Film de Super Héros, Action, Fantastique

x