Dany Boon

Acteur, Réalisateur, Producteur, Scénariste
Dany Boon dans Le Lion

Personal Info

  • Nationalité : Français
  • Date de naissance : 26 juin 1966, à Armentières (France)
  • Crédits photos : © Monkey Pack Films – TF1 droits audiovisuels- Pathe Films – TF1 Films Production- Artemis Production

Biographie

Mime de rue, humoriste, comédien de théâtre… le jeune Dany Boon ne chôme pas à son arrivée de Paris en 1989,  lui qui arrive du Nord de la France, la vingtaine passée. Il est très vite repéré par Patrick Sébastien, se construit une solide réputation, et se distingue par des one-man-show à l’Olympia, au Palais des Glaces ou au Bataclan.

Il démarre au cinéma en 1994, mais ses rôles durant cette décennie sont insipides dans des films qui le sont tout autant (Le déménagement, Bimboland). Dans les années 2000, la suite de Pédale douce, alias Pédale dure, vire à l’accident industriel, mais il commence à diversifier ses choix dans un cinéma plus intéressant : Joyeux Noël de Christian Carion (2 millions d’entrées), La doublure de Francis Veber (3 millions) sont de beaux succès. On citera également Mon meilleur ami de Patrice Leconte qui est aussi millionnaire.

En 2005, il réalise La maison du bonheur, une comédie amusante avec Michèle Laroque qui se solde par un succès encourageant au box-office. La comédie à l’ancienne, dans la lignée des succès de Pierre Richard, dépasse le 1 140 000 spectateurs.

Fort de cette expérience, Dany Boon réitère en 2008 et sort son second long métrage. Bienvenue chez les Ch’tis, hymne à sa région et à l’esprit populaire du Nord de la France, met tout le monde d’accord : public, critiques… la comédie chaleureuse dépasse les 20 430 000 spectateurs et devient un véritable phénomène de société. Dany Boon devient l’un des artistes préférés des Français et chacun de ses films deviendront des succès. Entre 2005 et 2019, ses apparitions au cinéma lui feront dépasser les 60 millions d’entrées.

Bankable, millionnaire, Boon développe un goût pour les comédies au budgets surdimensionnés et aux réalisations classieuses. En tant que réalisateur, Rien à déclarer en 2011 s’arroge la fidélité de 8 100 000 fans ; Supercondriaque, en 2014, dépasse aussi les 5 millions ; Raide Dingue, en 2017, se hisse au-dessus des 4 500 000  spectateurs, et La Cht’tite famille amuse 5 600 000 nostalgiques de Bienvenue chez les Ch’tis.

En tant qu’acteur, l’après-Bienvenue chez les Ch’tis le précipite dans le lit de Sophie Marceau (De l’autre côté du lit), chez Michèle Thompson (Le code a changé), Jeunet (Micmacs à tire-larigot), Pascal Chaumeil (Un plan parfait).

Eyjafjallajokull d’Alexandre Coffre et surtout Radin ! de Fred Cavayé sont deux succès. La comédie burlesque en hommage à Louis de Funès s’approche des 3 millions de spectateurs.

Malgré tout, deux films déçoivent : Ils sont partout, déconvenue monumentale d’Yvan Attal (174 000) et à moindre niveau Lolo de Julie Delpy qui peine à attirer le million malgré de vraies qualités. Il connaîtra son plus gros échec personnel en 2019 avec Le Dindon, vaudeville réalisé par Jalil Lespert. Ce gros budget s’écrase au box-office, avec 255 000 spectateurs.

En 2020, Dany Boon essaie de se refaire une santé au cinéma avec Le Lion, comédie d’action avec Philippe Katherine. Succès ou échec ? Réponse dans les salles à partir du 29 janvier.

Le Lion de Ludovic Colbeau-Justin

© MONKEY PACK FILMS – TF1 DROITS AUDIOVISUELS- PATHE FILMS- TF1 FILMS PRODUCTION- ARTEMIS PRODUCTION

Filmographie

Trailers & Videos

x
Dany Boon dans Le Lion

Bande-annonce de Le Lion

Acteur, Réalisateur, Producteur, Scénariste

x