George Hilton

Acteur
L'étrange vice de madame Wardh, l'affiche

Personal Info

  • Nationalité : Uruguayen
  • Date de naissance : 16 juillet 1934 à Montevideo (Uruguay)
  • Date de décès : 28 juillet 2019 à Rome (Italie)
  • Crédit visuel affiche : © 1971 Dania Films. Tous droits réservés.

Biographie

Note des spectateurs :

Acteur uruguayen, George Hilton (de son vrai nom Jorge Hill Acosta y Lara) quitte rapidement son pays pour tenter sa chance en Argentine en tant qu’acteur. Photogénique, George Hilton est très présent dans le roman-photo et commence à se faire connaître au cinéma en Argentine au milieu des années 50. Pour une histoire de cœur, il choisit de s’installer en Europe et se retrouve très vite en Italie. Il y reprend son activité dans le roman-photo et ne tarde pas à devenir une importante vedette du cinéma populaire italien au milieu des années 60.

Il tourne notamment d’importants westerns spaghettis comme Le temps du massacre (Fulci, 1967), Je vais, je tire et je reviens (Castellari, 1967), Chacun pour soi (Capitani, 1968), Django arrive… préparez vos cercueils… (Carnimeo, 1970), On m’appelle Alleluia (Carnimeo, 1971) et Alléluia défie l’Ouest (Carnimeo, 1972).

Parallèlement, George Hilton devient une importante figure du giallo, genre où il est souvent associé à Edwige Fenech. On le retrouve dans L’adorable corps de Deborah (Guerrieri, 1968), L’étrange vice de Madame Wardh (Martino, 1971), La queue du scorpion (Martino, 1971), Mio caro assassino (Valerii, 1972), Toutes les couleurs du vice (Martino, 1972), Les rendez-vous de Satan (Carnimeo, 1972) et L’assassino è costretto ad uccidere ancora (Cozzi, 1975).

Dans les années 80, il joue essentiellement à la télévision ou au cinéma dans des seconds rôles moins intéressants. Il tourne moins souvent et arrête sa carrière en 2009, avant de décéder en 2019 à l’âge de 85 ans.

Virgile Dumez 

Filmographie de George Hilton

Acteur, longs métrages
  • 1956 : Los tallos amargos de Fernando Ayala
  • 1956 : Después del silencio de Lucas Demare
  • 1957 : Una viuda difícil de Fernando Ayala
  • 1958 : Alto Paraná de Catrano Catrani
  • 1960 : El bote, el río y la gente de Enrique Cahen Salaberry
  • 1960 : La procession (La procesión) de Francis Lauric
  • 1963 : Los que verán a Dios de Rodolfo Blasco
  • 1963 : Las Modelos de Vlasta Lah
  • 1964 : L’uomo mascherato contro i pirati de Vertunnio De Angelis
  • 1965 : Due mafiosi contro Goldginger de Giorgio Simonelli
  • 1966 : Le Temps du massacre (Tempo di massacro) de Lucio Fulci
  • 1966 : I due figli di Ringo de Giorgio Simonelli et Giuliano Carnimeo
  • 1967 : Frontera al sur de José Luis Merino
  • 1967 : Je vais, je tire et je reviens (Vado…l’ammazzo è torno) d’Enzo G. Castellari
  • 1967 : Quand les vautours attaquent (Il tempo degli avvoltoi) de Nando Cicero
  • 1967 : Trois salopards, une poignée d’or (La più grande rapina del West) de Maurizio Lucidi
  • 1967 : Professionnels pour un massacre (Professionisti per un massacro) de Nando Cicero
  • 1967 : Poker au colt (Un poker di pistole) de Giuseppe Vari
  • 1967 : À Ghentar, la mort est facile (A Ghentar si muore facile) de León Klimovsky
  • 1968 : Le Moment de tuer (Il momento di uccidere) de Giuliano Carnimeo
  • 1968 : Pour un dollar je tire (T’ammazzo!… Raccomandati a Dio) de Osvaldo Civirani
  • 1968 : L’Adorable Corps de Deborah (Il dolce corpo di Deborah) de Romolo Guerrieri
  • 1968 : Chacun pour soi de Giorgio Capitani
  • 1968 : Los machos (Uno di più all’inferno) de Giovanni Fago
  • 1969 : Deux Salopards en enfer (Il dito nella piaga) de Tonino Ricci
  • 1969 : La Bataille d’El Alamein (La Battaglia di El Alamein) de Giorgio Ferroni
  • 1969 : Sept Hommes pour Tobrouk (La battaglia del deserto) de Mino Loy
  • 1969 : Les quatre desperados (los desesperados) de Julio Buchs
  • 1971 : Sept Minutes pour mourir (Siete minutos para morir) de Tito Fernández
  • 1971 : L’étrange vice de Madame Wardh (Lo strano vizio della signora Wardh) de Sergio Martino
  • 1971 : On m’appelle Alleluia (Testa t’ammazzo, croce… sei morto – Mi chiamano Alleluja) de Giuliano Carnimeo
  • 1971 : La Queue du scorpion (La coda dello scorpione) de Sergio Martino
  • 1972 : Le Diable à sept faces (Il diavolo a sette facce) d’Osvaldo Civirani
  • 1972 : Les Rendez-vous de Satan (Perché quelle strane gocce di sangue sul corpo di Jennifer?) de Giuliano Carnimeo
  • 1972 : Les Deux Visages de la peur (Coartada en disco rojo) de Tulio Demicheli
  • 1972 : Alléluia défie l’Ouest (Il West ti va stretto, amico… è arrivato Alleluja) de Giuliano Carnimeo
  • 1972 : Django arrive, préparez vos cercueils de Giuliano Carnimeo
  • 1972 : Toutes les couleurs du vice (Tutti i colori del buio) de Sergio Martino
  • 1972 : Folie meurtrière (Mio caro assassino) de Tonino Valerii
  • 1973 : Fuori uno sotto un altro, arriva il Passatore de Giuliano Carnimeo
  • 1973 : Lo chiamavano Tresette… giocava sempre col morto, de Giuliano Carnimeo
  • 1973 : Contratto carnale de Giorgio Bontempi
  • 1973 : Un homme appelé Karaté (Sette ore di violenza per una soluzione imprevista) de Michele Massimo Tarantini
  • 1974 : Di Tresette ce n’è uno, tutti gli altri son nessuno de Giuliano Carnimeo
  • 1974 : Il baco da seta de Mario Sequi
  • 1975 : Trinita, une cloche et une guitare (Zwei tolle Hechte – Wir sind die Größten) de Franz Antel
  • 1975 : L’assassino è costretto ad uccidere ancora de Luigi Cozzi
  • 1975 : Ah sì? E io lo dico a Zzzzorro! de Franco Lo Cascio
  • 1977 : La toubib se recycle (Taxi Girl) de Michele Massimo Tarantini
  • 1977 : El macho de Marcello Andrei
  • 1977 : La llamada del sexo de Tulio Demicheli
  • 1977 : Le justicier défie la ville (Torino violenta) de Carlo Ausino
  • 1978 : Coup de gueule (Milano… difendersi o morire) de Gianni Martucci
  • 1981 : Teste di quoio de Giorgio Capitani
  • 1982 : Ricchi, ricchissimi… praticamente in mutande de Sergio Martino
  • 1982 : Le notti segrete di Lucrezia Borgia de Roberto Bianchi Montero
  • 1983 : Atlantis Interceptors (Les prédateurs du futur) de Ruggero Deodato
  • 1984 : College de Franco Castellano et Giuseppe Moccia
  • 1993 : Abbronzatissimi 2 – Un anno dopo de Bruno Gaburro
  • 1994 : Prestazione straordinaria de Sergio Rubini
  • 1997 : Fuochi d’artificio de Leonardo Pieraccioni
  • 1999 : Cient’ anne de Ninì Grassia
  • 2007 : Natale in crociera de Neri Parenti
  • 2015 : La promessa del sicario de Max Ferro

Trailers & Videos

trailers
x
L'étrange vice de madame Wardh, l'affiche

Bande-annonce de L'étrange vice de Madame Wardh (VO)

Acteur

Bande-annonce de Professionnels pour un massacre (VF)

Bande-annonce de Atlantis Interceptors (VF)

x