George Hilton

Acteur
L'étrange vice de madame Wardh, l'affiche

Personal Info

  • Nationalité : Uruguayen
  • Date de naissance : 16 juillet 1934 à Montevideo (Uruguay)
  • Date de décès : 28 juillet 2019 à Rome (Italie)
  • Crédit visuel affiche : © 1971 Dania Films. Tous droits réservés.

Biographie

Note des spectateurs :
[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Acteur uruguayen, George Hilton (de son vrai nom Jorge Hill Acosta y Lara) quitte rapidement son pays pour tenter sa chance en Argentine en tant qu’acteur. Photogénique, George Hilton est très présent dans le roman-photo papier et commence à se faire connaître au cinéma en Argentine au milieu des années 50. Pour une histoire de cœur, il choisit l’exil en Europe et se retrouve très vite en Italie. Il y reprend son activité dans le roman-photo et ne tarde pas à devenir une importante vedette du cinéma populaire italien au milieu des années 60.

Il tourne notamment d’importants westerns spaghettis comme Le temps du massacre (Fulci, 1967), Je vais, je tire et je reviens (Castellari, 1967), Chacun pour soi (Capitani, 1968), Django arrive… préparez vos cercueils… (Carnimeo, 1970), On m’appelle Alleluia (Carnimeo, 1971) et Alléluia défie l’Ouest (Carnimeo, 1972).

Parallèlement, George Hilton devient une importante figure du giallo, genre où il est souvent associé à Edwige Fenech. On le retrouve dans L’adorable corps de Deborah (Guerrieri, 1968), L’étrange vice de Madame Wardh (Martino, 1971), La queue du scorpion (Martino, 1971), Mio caro assassino (Valerii, 1972), Toutes les couleurs du vice (Martino, 1972), Les rendez-vous de Satan (Carnimeo, 1972), L’assassino è costretto ad uccidere ancora (Cozzi, 1975).

Dans les années 80, on le retrouve essentiellement à la télévision ou au cinéma dans des seconds rôles moins intéressants. Il tourne moins souvent et arrête sa carrière en 2009, avant de décéder en 2019 à l’âge de 85 ans.

Virgile Dumez 

x