Charlie Sheen

Acteur
Charlie Sheen, dossier CinéDweller

Personal Info

  • Nationalité : Américain
  • Date de naissance : 3 septembre 1965, à New York City (Etats-Unis)
  • Nom de naissance : Carlos Irwin Estévez
  • Lien de parenté : Fils de Martin Sheen et Janet Sheen ; frère de Emilio Estevez, Renée Estevez, Ramon Estevez ; neveu de Joe Estevez
  • Crédit : La relève © Warner Bros, inc. Tous droits réservés.
Social:

Biographie

Note des spectateurs :

Charlie Sheen, l’enfant terrible de Hollywood, a été l’une des grandes promesses de cinéma dans les années 80, à l’instar de son frère Emilio Estevez, de Sean Penn, Rob Lowe, Tom Cruise ou Robert Downey Jr. Ses scandales à répétition en feront un paria.

Platoon, affiche du film d'Oliver Stone, avec CHarlie Sheen

© 1986. Orion Pictures. Tous droits réservés

Charlie Sheen, jeune star des années 80

Charlie Sheen dans De sang Froid

The Boys Next Door © The Killer Venture. Tous droits réservés.

Fils de Martin Sheen, l’acteur culte de Badlands de Malick et Apocalypse Now de Coppola, Charlie Sheen apparaît dans des films phares des années 80 comme Platoon, le chef-d’œuvre d’ Oliver Stone et son successeur, Wall Street, dans lequel il incarne face à Michael Douglas un yuppie. Ces cartons au box-office succèdent à des apparitions dans des films de séries B comme Grizzly II: the Predator, son premier film, en 1983, qui ne sortira qu’en… 2020. Au générique apparaissent Laura Dern et George Clooney. Un must du cinéma bis.

Sheen apparaît dans le collectif jeune L’aube rouge de John Milius avec Patrick Swayze et C. Thomas Howell, ainsi que le thriller nihiliste De sang froid (The Boys Next Door) de Penelope Spheeris. Malgré la réputation du film sulfureux interdit aux moins de 18 ans à sa sortie, il se retrouve dans des productions plus canoniques comme Lucas, le film adolescent avec Corey Haim et la débutante Winona Ryder. Sheen apparaît lors d’une scène culte de La folle journée de Ferris Bueller de John Hugues qui attire l’attention de la jeunesse des années 80. On découvre le jeune homme de vingt ans dans le film de science-fiction Phantom (The Wraith) avec Randy Quaid, Sherilyn Fenn, et Nick Cassavetes.

Wall Street d'Olivier Stone, affiche du film

© 1987 Twentieth Century Fox

En 1987, après Platoon (1986) et Wall Street (1987), Charlie Sheen connaît une carrière en dents de scie. Les échecs du stylé 260 Chrono, avec D.B. Sweeney dont le script inspirera Fast & Furious, Three from the Road, et le drame sportif Eight Men Out de John Sayles n’impactent pourtant pas sa carrière. Ces deux derniers films auront beaucoup de mal à s’exporter autrement qu’en VHS.

Young Guns de Christopher Cain (teen western) et Les Indians (comédie sportive) connaîtront un vrai succès américain, mais ne parviendront pas à s’inscrire dans la culture française de l’époque. Ils auront chacun leur suite.

Une affaire de famille

En 1990, boulimique de pellicule, Charlie Sheen vit sa carrière à toute allure. Il tourne pour son père, devenu réalisateur, dans Cadence ; pour son frère dans Men at Work.

On le voit également dans le prequel de Heidi, Courage Mountain. Le film d’action typique de son temps, Navy Seals : Les meilleurs de Lewis Teague sort dans les cinémas français, mais s’avère être un naufrage artistique que Michael Biehn aura bien du mal à assumer. La même année, Clint Eastwood  tend la main à Charlie Sheen pour un buddy cop movie, La relève qui porte mal son nom. Le film d’action connaîtra une carrière décevante aux USA, mais un peu plus correcte en France, aidé par la Fête du cinéma.

La relève de Clint Eastwood, avec Charlie Sheen, affiche du film

Les Archives de CinéDweller – Charlie Sheen dans La relève, © 1990 Warner Bros, inc. Tous droits réservés

Charlie Sheen se retrouve dans la parodie

En 1991, Charlie Sheen rebondit de façon inattendue dans la parodie de Top Gun, Hot Shots, réalisée par Jim Abrahams. On y découvre Valeria Golino dans un rôle surprenant. La comédie surfe sur le succès des films des ZAZ des années 80 et de Y-a-t-il un flic pour sauver la reine ?

Sheen jouera dans la suite de Hot Shots en 1993, et apparaîtra même dans Alarme fatale, spoof movie dont son frère, Emilio Estevez tenait le rôle central. Dans les années 2000, il participera à plusieurs épisodes de la saga Scary Movie, ravivant sa flamme pour la comédie absurde. Sheen est, effectivement, un loufoque qui a du mal à se prendre au sérieux.

En 1993, Charlie Sheen en Aramis connaît un petit succès américain dans Les trois mousquetaires, adaptation Disney par Stephen Herek d’une totale indigence. Sting, Rod Stewart et Bryan Adams en tireront le tube All for Love.

260 Chrono, affiche du film 1987

© 1987. Orion Pictures. Tous droits réservés

La traversée du désert

Entre 1994 et le début de l’année 2000, le fils de Martin Sheen connaît une traversée du désert misérable. Le film académique La dernière bataille de Gettysburg, avec Tom Berenger et Jeff Daniels, est un four. A toute allure avec Kristy Swanson se crashe au départ, Terminal Velocity avec Nastassia Kinski est un nouvel échec pour Disney. Le thriller Haute Trahison de George Pan Cosmatos, avec Donald Sutherland et Linda Hamilton est un désastre en 1997. Seul le buddy movie Argent comptant, avec Chris Tucker, est un petit hit, puisqu’il réalise 41M$ aux USA, ce qui est mieux que la plupart de ses longs précédents.

On notera également l’échec impitoyable de Sous pression dans nos salles, alors que le film aurait dû être distribué directement en DTV.

Parmi les rares succès de cette époque à mettre à l’actif du comédien, on soulignera le bon score de la série B The Arrival de David Twohy (futur réalisateur de Pitch Black) qui réussit à se distinguer malgré un potentiel de DTV exploité comme tel aux USA.

Navy Seals, Les Meilleurs de Lewis Teague

Navy Seals, Les Meilleurs © 1990 Orion Pictures. Tous droits réservés

En 1998, la carrière de Charlie Sheen ne vaut plus grand-chose aux yeux des pontes des studios. On ne paie plus pour voir un film avec lui, puisque ses films ont en eux l’ADN de la qualité des téléfilms ou des produits de vidéo. Sa présence au générique d’un film d’Albert Pyun, Postmortem, en dit long. No Code of Conduct, avec Martin Sheen et Mark Dacascos, qu’il a coécrit et produit, est une production de la firme nanardesque Nu Image qui confirme la tendance. Le résultat est à l’avenant.

Sheen fils retrouve son père la même année, en 1998, dans Free Money du Canadien Yves Simoneau. Il s’agit de l’avant-dernier rôle de Marlon Brando peu avant sa mort en 2004. En 1999, quinze ans après De sang froid, il retrouve l’acteur Christopher McDonald pour Five Aces. Il est crédité Charles Sheen au générique.

La renaissance par le petit écran

Dans une carrière à la dérive, Charlie Sheen rencontre sa future épouse, Denise Richards (Sexcrimes, Starship Troopers), dans la comédie romantique fade Good Advice (2001), qui sort en salle en Allemagne, mais pas aux Etats-Unis ; il trouve une certaine rédemption artistique dans l’OVNI de Spike Jonze, Dans la peau de John Malkovich, dans lequel il interprète son propre rôle (1999).

En 2000, sa carrière prend des allures télévisuelles. Comme beaucoup de has been, c’est la série télévisée qui le sauvera : traduire par, les spectacles pour lesquels les téléspectateurs ne veulent pas payer. Il remplace Michael J. Fox dans la série Spin City, quand la star de Retour vers le futur quitte le plateau pour des raisons médicales (maladie de Parkinson). Une opportunité qui changera sa vie. Sheen est remarqué par les pontes de CBS qui lui offrent le rôle d’une carrière. Charlie Sheen triomphe ainsi sur le petit écran dans la sitcom Mon oncle Charlie, ou Charlie Two and a Half Men en version originale (CBS-Warner).

Charlie Sheen et les scandales qui auront sa peau

Au firmament de sa carrière, il devient l’acteur le mieux payé à la télévision avec près d’un million de dollars par épisode. Toutefois, des problèmes d’addiction, notamment à l’alcool et la cocaïne, des dérapages répétés (propos complotistes, violences conjugales envers sa troisième épouse, Brooke Mueller, en 2010), le grillent auprès des pontes de Warner. Viré, avec rupture de contrat de la part des producteurs, Charlie Sheen imaginait au bout de huit saisons, être irremplaçable, mais finalement l’arrivée d’Ashton Kutcher ne démentira pas le phénomène américain qui s’éteindra au lendemain de la douzième saison. Le personnage de Charlie Sheen sera tout simplement tué. La série qui devait se mettre en attente de ses différentes cures de désintoxication, ressort grandie. Quant aux producteurs, ils ne pouvaient plus se permettre de mettre en danger le programme par ses frasques également sexuelles.

Young Guns, affiche du film de Christopher Cain

Affiche : Landi

Ses funérailles télévisuelles ne sont pas définitives. Charlie Sheen émerge à nouveau dans la sitcom Anger Management. L’adaptation à la télévision du film avec Jack Nicholson est encore un succès mondial qui démontre l’attachement du public pour cette personnalité sans filtres. Après une centaine d’épisodes, des scandales à répétition et un comportement estimé inacceptable par le casting dont Selma Blair, second rôle qui fera les frais de sa franchise envers la star, Charlie Sheen s’installe durablement dans la presse à scandales.

L’acteur multiplie les relations tumultueuses, notamment avec l’actrice porno Bree Olson, réitérant ses galipettes avec le monde du X qui avaient défrayé la chronique au début des années 90 quand il avait eu une liaison durable avec la star du hard, Ginger Lynn.

En 2015, Charlie Sheen confie publiquement être séropositif. Des rumeurs circulaient sur son état de santé depuis des années et il devait donc mettre un terme aux bruits lors d’un entretien qui marquera la télévision américaine des années 2010.

Argent comptant, affiche du film avec Charlie Sheen et Chris Tucker

© New Line, Metropolitan FilmExport

Dans son inéluctable chute que Donald Trump en personne commentera, il est accusé, en 2020, dans le documentaire produit par Corey Feldman, (My) Truth: The Rape of Two Coreys, d’avoir violé le jeune Corey Haim, sur le tournage du film Lucas. Corey Haim, alors âgé de treize ans, est lui-même décédé en 2010 des suites de problèmes liés à l’addiction. Des accusations lourdes que l’acteur de Platoon nie. Corey Haim étant mort, il sera impossible de savoir la vérité. Corey Feldman qui a fait de la pédophilie à Hollywood, organisée selon lui, par des groupes très puissants, son cheval de bataille, quitte les USA, parce qu’il serait victime de grandes pressions et risquerait de perdre la vie. Son départ impromptu se fait peu après la première du documentaire scabreux.

Depuis 2017 et l’échec de 11 Septembre au box-office américain, diffusé directement en VOD en France, Charlie Sheen n’a plus tourné. Il donne des interview et promet que non, sa carrière n’est pas terminée.

Frédéric Mignard

Charlie Sheen dans 11/9 (11 Septembre)

Copyrights : Black Bear Studios, Primary Wave Entertainment, Sprockefeller Pictures

Charlie Sheen : interview 2021

WTF Happened to Charlie Sheen (JoBlo)

Trailers & Videos

trailers
x
Charlie Sheen, dossier CinéDweller

Bande-annonce de De sang froid

Acteur

Bande annonce de Backtrack

x