Flag Day : la critique du film (2021)

Thriller, Biopic | 1h47min
Note de la rédaction :
4/10
4
Flag Day, affiche du film de Sean Penn

  • Réalisateur : Sean Penn
  • Acteurs : Josh Brolin, Sean Penn, Eddie Marsan, Dylan Penn, Katheryn Winnick, Norbert Leo Butz
  • Date de sortie: 29 Sep 2021
  • Année de production : 2021
  • Nationalité : Américain
  • Titre original : Flag Day
  • Titres alternatifs : -
  • Autres acteurs : Dale Dickey, Bailey Noble, Hopper Jack Penn
  • Scénariste : Jez Butterworth
  • D'après le livre autobiograpique : "Film-Flam Man: The True Story Of My Father’s Counterfeit Life" de Jennifer Vogel
  • Directeur de la photographie : Daniel Moder
  • Monteurs : Michelle Tesoro, Valdís Óskarsdóttir
  • Compositeur : Joseph Vitarelli
  • Producteurs : William Horberg, Jon Kilik, Fernando Sulichin
  • Sociétés de production : Ingenious Media, New Element Media, Wonderful Films, Rahway Road Productions, Clyde Is Hungry Films, Monitoba Film & Music, Rocket Science, en association avec Buffalo Gal Pictures
  • Distributeur : Le Pacte, Metro-Goldwyn-Mayer (USA)
  • Distributeur : (reprise) -
  • Date de sortie reprise : -
  • Editeur vidéo : -
  • Date de sortie vidéo : -
  • Box-office France / Paris-Périphérie : -
  • Box-office nord-américain : -
  • Budget : -
  • Classification : -
  • Format : 1.85 : 1 / Couleur / 5.1
  • Sélection officielle Cannes 2021 : Compétition officielle
  • Autres festivals et récompenses : -
  • Illustrateur / Création graphique : Affiche non officielle provisoire basée sur une photo Allen Fraser (©) 2021 Metro-Goldwyn-Mayer Pictures Inc - Tous droits réservés .
  • Crédits: Flag Day © 2021 Metro-Goldwyn-Mayer Pictures Inc - Tous droits réservés .
Note des spectateurs :
Bandeau Cannes 2021 vert

© FDC / Philippe Savoir (www.filifox.com)

Sean Penn s’égare avec Flag Day, récit bâclé sur un lien père-fille, tiré des écrits d’une journaliste. Le montage hasardeux et le manque de profondeur des personnages nuisent à la crédibilité du film.

Synopsis : John Vogel était un personnage hors norme. Enfant, sa fille Jennifer s’émerveillait de son magnétisme et de sa capacité à faire de la vie une grande aventure. Il lui a beaucoup appris sur l’amour et la joie, mais elle va découvrir sa vie secrète de braqueur de banques et faussaire.

Flag Day, adaptation d’une autobiographie

Critique : Flag Day est le sixième long métrage de Sean Penn en tant que réalisateur. L’acteur de Clint Eastwood et Gus Van Sant avait débuté dans la mise en scène avec The Indian Runner (Quinzaine des Réalisateurs 1991), perle du cinéma indépendant. Les films suivants avaient connu un accueil critique et public divers, le flop The Last Face (sifflé à Cannes en 2016) ayant succédé au très apprécié Into the Wild (2007). Son dernier opus ne risque pas de redorer le blason d’un cinéaste qui semble en manque d’inspiration depuis maintenant plusieurs années. Adapté d’un ouvrage autobiographique de la journaliste Jennifer Vogel, le récit (écrit par Jez Butterworth) relate les relations difficiles qu’elle a entretenues avec son propre père, John Vogel. Ce dernier, vivant de combines et larcins, avait purgé des peines de prison pour escroquerie et faux-monnayage, avant d’être abattu par la police lors d’un casse qui a mal tourné.

C’est tout à l’honneur de Sean Penn d’avoir refusé la narration linéaire, préférant opter pour une structure en flash-back, l’action se déroulant au cours de la période des années 1970-90, dans le Middle West américain. Nous suivons du coup le cheminement du père en essayant de comprendre comment il est arrivé à la case prison. Le paradoxe de la fille, que l’on voit épanouie professionnellement dès le début du film, est qu’elle est parvenue à s’affirmer socialement en dépit des vicissitudes personnelles. Flag Day met ainsi en exergue des fragments de l’existence de ces deux-là, d’une séparation parentale douloureuse pour Jennifer et son petit frère, aux relations louches de John, en passant par l’addiction à la drogue des deux générations.

Dylan Penn à la peine

Dylan Penn dans Flag Day de Sean Penn

Flag Day © Allen Fraser 2021 Metro-Goldwyn-Mayer Pictures Inc – Tous droits réservés.

Mais le problème principal de Flag Day est celui de nombreux métrages se sentant protégés par la caution du « d’après une histoire vraie », sans que leurs réalisateurs se soucient de vraisemblance ou de rigueur scénaristique. Les dialogues et la psychologie des personnages sont dignes d’un soap, et les ellipses donnent lieu à une confusion de certaines séquences. Cela semble dû à un montage bâclé et remanié, Penn ayant manifestement opéré maintes coupures. On remarque d’ailleurs que des acteurs dont on annonçait il y un mois la présence (Miles Teller, James Russo) sont tout bonnement absents de l’écran et au générique… La voix off laborieuse de la protagoniste, sur des paysages ruraux, semble se référer maladroitement au cinéma de Malick, quand des chansons de Cat Power et Glen Hansard noient Flag Day dans un sirop et une ambiance de clip.

Enfin, l’interprétation des personnages principaux laisse à désirer. Sean Penn qui joue lui-même John Vogel en fait des tonnes. S’il a cherché une intéressante mise en abyme en dirigeant ses propres enfants pour les rôles de Jennifer et son frère, le résultat est loin d’être concluant. Dylan Penn a en effet du mal à porter le film (déjà bancal) sur ses frêles épaules. Seuls les seconds rôles permettent d’échapper à un ennui total, de Josh Brolin en brave oncle jouant les médiateurs, à Dale Dickey en grand-mère bavarde et Norbert Leo Butz en beau-père libidineux, en passant par Katheryn Winnick en mère alcoolique. On apprend avant le générique de fin que Jennifer Vogel est désormais sereine, vivant avec son mari et son chien. On est content pour elle…

Critique de Gérard Crespo

Le site du Festival

Les films de la sélection du Festival de Cannes 2021

Sorties de la semaine du 29 septembre 2022

Flag Day, affiche du film de Sean Penn

Design : Laurent Pons / Troïka

Trailers & Vidéos

trailers
x
Flag Day, affiche du film de Sean Penn

Bande-annonce de Flag Day

Thriller, Biopic

x