Note des spectateurs :

 

Bandeau Cannes 2021 bleu

© FDC / Philippe Savoir (www.filifox.com)

Titane de Julia Ducournau a remporté la Palme d’or du 74e Festival de Cannes. Le jury de Spike Lee a également récompensé Asghar Farhadi et Leos Carax.

Le miracle de l’existence d’une édition 2021

C’est donc Titane de Julia Ducournau qui a remporté la Palme d’or du 74e Festival de Cannes. On peut se réjouir qu’une réalisatrice française remporte la récompense suprême, pour un film audacieux et insolite mais, comme elle l’a avoué elle-même, imparfait. Nous avons soutenu ce long métrage de l’auteure de Grave, et le recommandons. Mais plusieurs œuvres de la compétition lui étaient supérieures. C’est le cas d’Un héros d’Asghar Farhadi, qui gagne toutefois le Grand Prix, ex æquo avec Compartiment n° 6 de Juho Kuosmanen, ce qui est là encore disproportionné. Le film iranien, authentique chef-d’œuvre, est bien meilleur que l’attachant long métrage néerlandais. En revanche, on est content pour Leos Carax, Nadav Lapid, Apichatpong Weerasathakul et Ryûsuke Hamaguchi, tous présents au palmarès, mais tous prétendants à la Palme, tout comme Wes Anderson, Kirill Serebrennikov et Paul Verhoeven, qui eux sont repartis bredouille. Côté prix d’interprétation, on adhère complètement à la récompense de Caleb Landry Jones, qui a amplement mérité son trophée.

Au-delà des discussions sur le palmarès, il faut souligner la qualité globale des films de la compétition officielle. Seuls les longs métrages de Catherine Corsini et Sean Penn n’avaient pas leur place dans cette section, et auraient pu être aisément remplacés par Onoda – 10 000 nuits dans la jungle d’Arthur Harari ou Ouistreham d’Emmanuel Carrère, qui ont fait les ouvertures respectives d’Un Certain Regard et de la Quinzaine des Réalisateurs. Et il faut sincèrement remercier les organisateurs du Festival d’avoir permis l’existence d’une édition 2021 à laquelle personne ne croyait il y a encore quelques mois, compte tenu de la situation sanitaire. Le système de réservation en ligne pour les projections ou le pass sanitaire pour accéder au Palais des Festivals ont contribué à assurer le bon déroulement de la première manifestation mondiale de cinéma.

Les prix officiels

Palme d’or : Titane de Julia Ducournau

Photo de Titane de Julia Ducournau

Titane © 2021 Kazak Productions. Tous droits réservés.

Grand prix (ex æquo) : Compartiment n° 6 de Juho Kuosmanen / Un héros d’Asghar Farhadi

Photo du film Un héros

Un héros. Copyright Amirhossein Shojaei © 2021. Memento Production. Tous droits réservés.

Prix de la mise en scène : Leos Carax pour Annette

Adam Driver dans Annette de Leos Carax

© 2021 CG Cinéma. Tous droits réservés.

Prix d’interprétation masculine : Caleb Landry Jones dans Nitram de Justin Kurzel

Photo de Nitram de Justin Kurzel

Nitram © 2021 GoodThing Productions. Tous droits réservés.

Prix d’interprétation féminine : Renate Reinsve dans Julie (en 12 chapitres) de Joachim Trier

Renate Reinsve dans Julie (en 12 chapitres) de Joachim Trier

Julie (en 12 chapitres) © 2021 Oslo Pictures. Tous droits réservés.

Prix du jury (ex æquo) : Le genou d’Ahed de Nadav Lapid / Memoria d’Apichatpong Weerasathakul

Tilda Swinton dans Memooria

Memoria © 2021 New Story. Anna Sanders Films. Tous droits réservés.

Prix du scénario : Ryûsuke Hamaguchi et Oe Takamasa pour Driving My Car

Drive My Car, photo 2

©2021-Culture Entertainment – Bitters End- Nekojarashi Quaras – Nippon – Shuppan – Hanbai -Bungeishunju – L’espace Vision – The Asahi Shimbun Company

Caméra d’or : Murina d’Antoneta Alamat Kusijanović (Quinzaine des Réalisateurs)

Palme d’or du court-métrage : Tous les corbeaux du monde de Tang Yi

Mention spéciale du court-métrage : Le Ciel du mois d’août de Jasmin Tenucci

Prix CST de la jeune technicienne de cinéma : Armance Durix, cheffe opératrice de Mi lubita, mon amour de Noémie Merlant

Prix CST de l’artiste-technicien : Vladislav Opeliants, directeur de la photographie de La fièvre de Petrov de Kirill Serebrennikov.

Palme d’or d’honneur : Marco Bellochio

Palme d’or d’honneur : Jodie Foster

Prix Un Certain Regard : Les poings desserrés de Kira Kovalenko

Prix du Jury Un Certain Regard : Die grosse Freiheit de Sebastian Meise

Prix d’ensemble Un Certain Regard : Bonne mère de Hafsia Herzi

Prix de l’audace Un Certain Regard : La Civil de Teodora Ana Mihai

Prix de l’originalité Un Certain Regard : Lamb de Valdimar Jóhannsson

Mention spéciale Un Certain Regard : Noche de fuego de Tatiana Huezo

Cinéfondation, premier prix : L’Enfant salamandre de Théo Degen (INSAS, Belgique)

Cinéfondation, deuxième prix : Cicada de Yoon Daewoen (Korea National University of Arts, Corée-du-Sud)

Cinéfondation, troisième prix (ex æquo) : Prin oras circula scurte povesti de dragoste de Carina-Gabriela Dasoveanu (UNACT « I.L. CARAGIALE, Roumanie) / Cantareira de Rodrigo Ribeyro (Academia Internacional de Cinema, Brésil)

Les autres prix

Quinzaine des Réalisateurs, Label Europa Cinémas : A Chiara de Jonas Carpignano

Quinzaine des Réalisateurs, Prix SACD : Les Magnétiques de Vincent Maël Cardona

Semaine de la Critique, Grand Prix Nespresso : Feathers d’Omar El Zohairy

Semaine de la Critique, Prix Fondation Louis Roederer de la Révélation : Sandra Melissa Torres pour Amparo de Simón Mesa Soto 

Semaine de la Critique, Prix Découverte Leitz Cine du court-métrage : Lili, toute seule de Zou Jing

Semaine de la Critique, Prix de la Fondation Gan pour le Cinéma : le distributeur Condor pour Rien à foutre de Julie Lecoustre, Emmanuel Marre

Semaine de la Critique, Prix SACD : Elie Grappe et Raphaëlle Desplechin, auteurs d’Olga d’Elie Grappe

Semaine de la Critique, Prix Canal+ du court-métrage : Brutalia, jours de labeur de Manolis Mavris

Cannes Soundrack (ex æquo) : Erwan Castex, dit Rone pour la musique de Les Olympiades de Jacques Audiard / Les Sparks pour la musique d’Annette de Leos Carax

Œil d’or du meilleur documentaire : A Night of Nowing Nother de Payal Kapadia (Quinzaine des Réalisateurs)

Œil d’or (accessit) : Babi Yar. Contexte de Sergei Loznitsa

Prix œcuménique : Drive My Car de Ryûsuke Hamaguchi 

Prix œcuménique (mention) : Compartiment n° 6 de Juho Kuosmanen

Compartiment N°.6 photo (Cannes 2021)

Hytti Nro 6 © 2021 Elokuvayhtiö Oy Aamu. Tous droits réservés.

Prix Fipresci (critique internationale) : Drive My Car de Ryûsuke Hamaguchi (compétition officielle) / Un monde de Laura Wendel (Un Certain Regard) / Feathers d’Omar El Zohairy (Semaine de la Critique)

Queer Palm : La Fracture de Catherine Corsini

Photo du film La fracture de Catherine Corsini

La fracture © 2021 CHAZ Productions. Tous droits réservés.

Prix de la citoyenneté : Un héros d’Asghar Farhadi

Prix du cinéma positif : Haut et fort de Nabil Ayouch

Photo de Haut et fort de Nabil Ayouch

© 2021 Les Films du Nouveau Monde. Tous droits réservés.

Prix Coup de cœur CinÉduc : Julie (en 12 chapitres) de Joachim Trier / Mentions : Retour à Reims (Fragments) de Jean-Gabriel Périot (Quinzaine des Réalisateurs) / Et il y eut un matin d’Eran Kolirin (Un Certain Regard)

Palme Dog :  Dora, Rosie et Snowbear, les trois épagneuls de Tilda Swinton, dans The Souvenir Part II de Joanna Hogg (Quinzaine des Réalisateurs)

Article de Gérard Crespo

Affiche de Titane de Julia Ducournau

© 2021 Kazak Productions. Tous droits réservés.