Michel Piccoli

Acteur
Milou en mai, l'affiche

Personal Info

  • Nationalité : Français
  • Date de naissance : 27 décembre 1925 à Paris (France)
  • Date de décès : 12 mai 2020 à Saint-Philbert-sur-Risle (France)
  • Crédit affiche : © 1989 Nef - Ellepi Film SARL Rome / Photo affiche : Jeanne-Louise Bulliard. Tous droits réservés.
  • Crédit bandeau : © 1971 Lira Films - Sonocam - Fida Cinematografica. Tous droits réservés.

Biographie

Note des spectateurs :

Michel Piccoli est l’un des plus grands acteurs français des années 70 et 80. Il a tourné avec Sautet, Chabrol, Malle…

Un beau parcours sur les planches et à l’écran

Acteur, réalisateur et scénariste français, Michel Piccoli a suivi le cours Simon avant de débuter sur les planches et au cinéma en 1945. On le voit pendant les premières années dans des seconds rôles qui ne marquent pas les esprits. Il faut attendre Le doulos (Melville, 1962) pour que le grand public commence à le repérer. Il devient nettement plus célèbre avec Le mépris (Godard, 1963) qui le confronte à Brigitte Bardot. Dès lors, les rôles deviennent plus intéressants et des auteurs importants le sollicitent comme Buñuel pour Le journal d’une femme de chambre (1964) et surtout Belle de jour (1967), mais aussi Costa-Gavras avec Compartiment tueurs (1965).

A partir de la fin des années 60, il entame un parcours sans faute, travaillant pour les plus grands à plusieurs reprises, que ce soit Claude Sautet (Les choses de la vie, César et Rosalie, Max et les ferrailleurs), Alain Cavalier (La chamade), Marco Ferreri (Dillinger est mort, L’audience, Liza, La grande bouffe, Touche pas la femme blanche, La dernière femme), Luis Buñuel encore et toujours (La voie lactée, Le charme discret de la bourgeoisie, Le fantôme de la liberté), Jacques Demy (Les demoiselles de Rochefort, Une chambre en ville), Francis Girod (Le trio infernal, René la canne, L’état sauvage), Claude Chabrol (Les noces rouges), Jacques Rouffio (Sept morts sur ordonnance, Le sucre, La passante du Sans-Souci), Yves Boisset (Espion, lève-toi, Le prix du danger).

Michel Piccoli, toujours admirable avec Rivette ou Brisseau

Dans les années 80, il reste une valeur sûre du cinéma français avec Une étrange affaire (Granier-Deferre, 1981), La diagonale du fou (Dembo, 1984), et Mauvais sang (Carax, 1986). Le succès se fait moins régulier à la décennie suivante et même s’il reste fidèle à certains auteurs, les œuvres tournées ont moins d’impact. Il est toujours admirable dans Milou en mai (Malle, 1990), La belle noiseuse (Rivette, 1991) et L’ange noir (Brisseau, 1994).

Dès lors, il va surtout donner leur chance à de jeunes auteurs et continue à arpenter un cinéma d’auteur exigeant. On le voit dans Généalogies d’un crime (Ruiz, 1997), Tout va bien, on s’en va (Mouriéras, 2000), Ce jour-là (Ruiz, 2003) et Les toits de Paris (Saleem, 2007). Son dernier grand rôle est celui du pape dans Habemus Papam (Moretti, 2011).

A noter qu’il a également réalisé trois longs-métrages entre 1997 et 2005.

Virgile Dumez

Filmographie

Filmographie (réalisateur, longs métrages)

  • 1997 : Alors voilà
  • 2001 : La Plage noire
  • 2005 : C’est pas tout à fait la vie dont j’avais rêvé

Filmographie (acteur, longs-métrages uniquement) :

  • 1943 : Voyage sans espoir de Christian-Jaque
  • 1945 : Sortilèges ou Le Cavalier de Riouclare de Christian-Jaque
  • 1949 : Le Point du jour de Louis Daquin
  • 1949 : Le Parfum de la dame en noir de Louis Daquin
  • 1951 : Sans laisser d’adresse de Jean-Paul Le Chanois
  • 1954 : Destinées, sketch Jeanne de Jean Delannoy
  • 1954 : Tout chante autour de moi de Pierre Gout
  • 1955 : Interdit de séjour de Maurice de Canonge
  • 1955 : French Cancan de Jean Renoir
  • 1955 : Les Mauvaises Rencontres d’Alexandre Astruc
  • 1955 : Ernst Thälmann – Führer seiner Klasse de Kurt Maetzig
  • 1955 : Les Grandes Manœuvres de René Clair
  • 1956 : Marie-Antoinette de Jean Delannoy
  • 1956 : La Mort en ce jardin de Luis Buñuel
  • 1957 : Les Sorcières de Salem de Raymond Rouleau
  • 1957 : Nathalie de Christian-Jaque
  • 1958 : Rafles sur la ville de Pierre Chenal
  • 1958 : Les Copains du dimanche d’Henri Aisner
  • 1958 : Tabarin de Richard Pottier
  • 1959 : La Bête à l’affût de Pierre Chenal
  • 1960 : La Dragée haute de Jean Kerchner
  • 1960 : Le Bal des espions de Michel Clément
  • 1961 : Les Vierges de Rome (Le vergini di Roma) de Vittorio Cottafavi et Carlo Ludovico Bragaglia
  • 1961 : Le Rendez-vous de Jean Delannoy
  • 1961 : Les Petits Drames de Paul Vecchiali
  • 1962 : Adieu Philippine de Jacques Rozier
  • 1962 : Climats de Stellio Lorenzi
  • 1962 : Le Doulos de Jean-Pierre Melville
  • 1963 : Le Jour et l’Heure de René Clément
  • 1963 : Le Mépris de Jean-Luc Godard
  • 1964 : Le Journal d’une femme de chambre de Luis Buñuel
  • 1964 : La Chance et l’Amour, sketch Lucky La Chance de Charles Bitsch
  • 1964 : Marie Soleil d’Antoine Bourseiller
  • 1964 : De l’amour de Jean Aurel
  • 1965 : Doubles masques et agents doubles (Masquerade) de Basil Dearden
  • 1965 : Le Coup de grâce de Jean Cayrol et Claude Durand
  • 1965 : Compartiment tueurs de Constantin Costa-Gavras
  • 1965 : Lady L de Peter Ustinov
  • 1965 : Voluptés diaboliques (Tentazioni proibite) d’Osvaldo Civirani
  • 1966 : La guerre est finie d’Alain Resnais
  • 1966 : Les Ruses du diable de Paul Vecchiali
  • 1966 : La Curée de Roger Vadim
  • 1966 : La Voleuse de Jean Chapot
  • 1966 : Les Créatures d’Agnès Varda
  • 1966 : Paris brûle-t-il ? de René Clément
  • 1967 : Les Demoiselles de Rochefort de Jacques Demy
  • 1967 : Un homme de trop de Constantin Costa-Gavras
  • 1967 : Belle de jour de Luis Buñuel
  • 1967 : Mon amour, mon amour de Nadine Trintignant
  • 1968 : Benjamin ou les Mémoires d’un puceau de Michel Deville
  • 1968 : Danger : Diabolik ! (Diabolik) de Mario Bava
  • 1968 : La Chamade d’Alain Cavalier
  • 1968 : La Prisonnière d’Henri-Georges Clouzot
  • 1969 : Dillinger est mort (Dillinger è morto) de Marco Ferreri
  • 1969 : La Voie lactée de Luis Buñuel
  • 1969 : L’Invitée (L’invitata) de Vittorio De Seta
  • 1969 : L’Étau (Topaz) d’Alfred Hitchcock
  • 1970 : Les Choses de la vie de Claude Sautet
  • 1970 : L’Invasion d’Yves Allégret
  • 1971 : Max et les Ferrailleurs de Claude Sautet
  • 1971 : La Poudre d’escampette de Philippe de Broca
  • 1971 : La Décade prodigieuse de Claude Chabrol
  • 1972 : L’Audience (L’udienza) de Marco Ferreri
  • 1972 : Liza de Marco Ferreri
  • 1972 : Le Charme discret de la bourgeoisie de Luis Buñuel
  • 1972 : L’Attentat d’Yves Boisset
  • 1972 : César et Rosalie de Claude Sautet
  • 1973 : La Femme en bleu de Michel Deville
  • 1973 : Themroc de Claude Faraldo
  • 1973 : Les Noces rouges de Claude Chabrol
  • 1973 : La Grande Bouffe de Marco Ferreri
  • 1973 : Le Far West de Jacques Brel
  • 1974 : Touche pas à la femme blanche (Non toccare la donna bianca) de Marco Ferreri
  • 1974 : Un amour de pluie de Jean-Claude Brialy
  • 1974 : Le Trio infernal de Francis Girod
  • 1974 : Grandeur nature de Luis Berlanga
  • 1974 : Le Fantôme de la liberté de Luis Buñuel
  • 1974 : Vincent, François, Paul… et les autres de Claude Sautet
  • 1974 : E cominciò il viaggio nella vertigine de Toni De Gregorio
  • 1975 : La Faille de Peter Fleischmann
  • 1975 : Léonor de Juan Buñuel
  • 1975 : Sept morts sur ordonnance de Jacques Rouffio
  • 1976 : La Dernière Femme (L’ultima donna) de Marco Ferreri
  • 1976 : Todo modo d’Elio Petri
  • 1976 : F… comme Fairbanks de Maurice Dugowson
  • 1976 : Mado de Claude Sautet
  • 1977 : René la Canne de Francis Girod
  • 1977 : Des enfants gâtés de Bertrand Tavernier
  • 1977 : L’Imprécateur de Jean-Louis Bertuccelli
  • 1977 : Cet obscur objet du désir de Luis Buñuel : voix française de Mathieu (Fernando Rey)
  • 1978 : La Part du feu d’Étienne Périer
  • 1978 : Stranberg est là de Mischa Gallé
  • 1978 : L’État sauvage de Francis Girod
  • 1978 : La Petite Fille en velours bleu d’Alan Bridges
  • 1978 : Le Sucre de Jacques Rouffio
  • 1979 : Mélodie meurtrière (Giallo napoletano) de Sergio Corbucci
  • 1979 : Le Divorcement de Pierre Barouh
  • 1979 : Le Mors aux dents de Laurent Heynemann
  • 1980 : Le Saut dans le vide (Salto nel vuoto) de Marco Bellocchio
  • 1980 : Le Prix de la survie (Der Preis fürs Überleben) de Hans Noever
  • 1980 : Atlantic City de Louis Malle
  • 1981 : La Fille prodigue de Jacques Doillon
  • 1981 : Une étrange affaire de Pierre Granier-Deferre
  • 1981 : Conte de la folie ordinaire (Storie di ordinaria follia) de Marco Ferreri : voix française de Charles Sekin
  • 1982 : Espion, lève-toi d’Yves Boisset
  • 1982 : La Passante du Sans-Souci de Jacques Rouffio
  • 1982 : La Nuit de Varennes d’Ettore Scola
  • 1982 : Passion de Jean-Luc Godard
  • 1982 : Les Yeux, la Bouche (Gli occhi, la bocca) de Marco Bellocchio
  • 1982 : Derrière la porte (Oltre la porta) de Liliana Cavani
  • 1982 : Une chambre en ville de Jacques Demy
  • 1982 : Que les gros salaires lèvent le doigt ! de Denys Granier-Deferre
  • 1983 : Le Prix du danger d’Yves Boisset
  • 1983 : Le Général de l’armée morte (Il generale dell’armata morta) de Luciano Tovoli
  • 1984 : La Diagonale du fou de Richard Dembo
  • 1984 : Viva la vie de Claude Lelouch
  • 1984 : Le Succès à tout prix (Success Is the Best Revenge) de Jerzy Skolimowski
  • 1984 : Le Matelot 512 de René Allio
  • 1985 : Péril en la demeure de Michel Deville
  • 1985 : Partir, revenir de Claude Lelouch
  • 1985 : Adieu Bonaparte (وداعا بونابرت, Wadaan Bonabart) de Youssef Chahine
  • 1986 : Mon beau-frère a tué ma sœur de Jacques Rouffio
  • 1986 : Le Paltoquet de Michel Deville
  • 1986 : Mauvais Sang de Leos Carax
  • 1986 : La Puritaine de Jacques Doillon
  • 1987 : La Rumba de Roger Hanin
  • 1987 : Terre étrangère (Das weite Land) de Luc Bondy
  • 1987 : L’Homme voilé de Maroun Bagdadi
  • 1987 : Maladie d’amour de Jacques Deray
  • 1988 : Y’a bon les blancs (Come sono buoni i bianchi) de Marco Ferreri
  • 1988 : Blanc de Chine de Denys Granier-Deferre
  • 1988 : Le Peuple singe de Gérard Vienne (documentaire)
  • 1990 : Milou en mai de Louis Malle
  • 1990 : Martha et moi (Marta a já) de Jiří Weiss
  • 1991 : La Belle Noiseuse de Jacques Rivette
  • 1991 : Le Voleur d’enfants de Christian de Chalonge
  • 1991 : Les équilibristes de Nico Papatakis
  • 1991 : Écrire contre l’oubli, segment Pour Nasrin Rasooli de lui-même
  • 1992 : Le Bal des casse-pieds d’Yves Robert
  • 1992 : Archipel de Pierre Granier-Deferre
  • 1992 : Le Souper d’Édouard Molinaro : voix de Chateaubriand
  • 1993 : La Cavale des fous de Marco Pico
  • 1993 : Rupture(s) de Christine Citti
  • 1993 : Les demoiselles ont eu 25 ans d’Agnès Varda (documentaire)
  • 1994 : L’Émigré (المهاجر, Al-mohager) de Youssef Chahine
  • 1994 : L’Ange noir de Jean-Claude Brisseau
  • 1994 : Les Cent et Une Nuits de Simon Cinéma d’Agnès Varda
  • 1995 : Beaumarchais, l’insolent d’Édouard Molinaro
  • 1995 : L’Univers de Jacques Demy d’Agnès Varda (documentaire)
  • 1996 : Compagne de voyage (Compagna di viaggio) de Peter Del Monte
  • 1996 : Party de Manoel de Oliveira
  • 1996 : Tykho Moon d’Enki Bilal
  • 1997 : Généalogies d’un crime de Raoul Ruiz
  • 1997 : Les Paradoxes de Bunuel de Jorge Amat (documentaire)
  • 1998 : Rien sur Robert de Pascal Bonitzer
  • 1998 : Passion dans le désert (Passion in the Desert) de Lavinia Currier
  • 1998 : Le Plus beau pays du monde de Marcel Bluwal
  • 1999 : Libero Burro de Sergio Castellitto
  • 1999 : París Tombuctú de Luis Garcia Berlanga
  • 2000 : À propos de Buñuel de José-Luis Lopez Linarez et Javier Rioyo (documentaire)
  • 2000 : Les Acteurs de Bertrand Blier
  • 2000 : Ferreri, i love you de Fiorella Infascelli (documentaire)
  • 2000 : Tout va bien, on s’en va de Claude Mouriéras
  • 2000 : Paris à tout prix d’Yves Jeuland et Pascale Sauvage (documentaire)
  • 2000 : Nouvel ordre mondial… Quelque part en Afrique de Philippe Diaz (documentaire)
  • 2001 : Je rentre à la maison de Manoel de Oliveira
  • 2001 : Intervention divine d’Elia Suleiman
  • 2003 : La Prophétie des grenouilles de Jacques-Rémy Girerd
  • 2003 : Un homme, un vrai de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
  • 2003 : Ce jour-là de Raoul Ruiz
  • 2003 : La Petite Lili de Claude Miller
  • 2003 : Les Dessous de Lily de François Breniaux (documentaire)
  • 2004 : Je t’aime… moi non plus de Maria de Medeiros (documentaire)
  • 2005 : Le Miroir magique de Manoel de Oliveira
  • 2006 : Jardins en automne (Сады осенью) d’Otar Iosseliani
  • 2006 : Belle toujours de Manoel de Oliveira
  • 2006 : Ne touchez pas la hache de Jacques Rivette
  • 2006 : Seven Heroes de Vadim Glowna
  • 2007 : Boxes de Jane Birkin
  • 2007 : Les Toits de Paris d’Hiner Saleem
  • 2007 : Chacun son cinéma, segment Rencontre unique de Manoel de Oliveira
  • 2008 : De la guerre de Bertrand Bonello
  • 2008 : La Poussière du temps (Η σκόνη του χρόνου, I skoni tou chronou) de Theo Angelopoulos
  • 2009 : Le Bel Âge de Laurent Perreau
  • 2011 : Habemus papam de Nanni Moretti
  • 2012 : Vous n’avez encore rien vu d’Alain Resnais
  • 2012 : Holy Motors de Leos Carax
  • 2012 : Les Lignes de Wellington de Raoul Ruiz et Valeria Sarmiento
  • 2013 : Le Goût des myrtilles de Thomas de Thier

Trailers & Videos

trailers
x
Milou en mai, l'affiche

Bande-annonce de Dillinger est mort

Acteur

Bande-annonce de

Bande-annonce de

Bande-annonce de La voleuse (VF)

Bande-annonce de Themroc

Bande-annonce de Une chambre en ville

Bande-annonce de La Grande bouffe

x