Georges Rigaud

Acteur
George Rigaud

Personal Info

  • Nationalité : Française, d'origine argentine
  • Date de naissance : 11 août 1905, à Buenos Aires (Argentine)
  • Date de décès : 17 janvier 1984, à Leganés (Espagne), à l'âge de 78 ans

Biographie

Note des spectateurs :

Georges Rigaud est un acteur français à la carrière internationale exceptionnelle sur 50 années très remplies, avec plus d’une centaine de films à son actif.

Né en 1905 en Argentine, George Rigaud a émigré très tôt vers la France où il officie sous le pseudonyme de Georges Rigaud.

En 1932, on le voit dans le Fantômas de Paul Fejos, mais c’est Quatorze juillet de René Clair qui établit sa carrière, en 1933. Il n’arrêtera plus de tourner jusqu’à sa mort accidentelle en 1984, en Espagne.

Appelez-le Jorge, George ou Georges Rigaud…

Dans les années 30, il tourne pour Max Ophüls dans Une histoire d’amour, Divine et Sans lendemain. Chez Victor Tourjansky, il apparaît dans L’ordonnance, La peur, Puits en flamme, Nostalgie. Robert Siodmak le dirige dans La vie parisienne en 1935, Marcel L’Herbier dans Nuits de feu...

Dans les années 40, Georges Rigaud retourne en Argentine pour une dizaine de longs métrages, et tourne aussi aux USA.

Globe-trotter devant l’éternel, il s’installe en Espagne dans les années 50 où il tournera des dizaines de films méconnus sur notre territoire. De temps à autres, il s’évade en France –Du rififi chez les femmes d’Alex Joffé, en 1957-, aux USA –John Paul Jones, le maître des mers, de John Farrow en 1959.

Une carrière espagnole folle

Entre 1960 et 1980, il tourne dans une centaine de films, principalement dans des seconds rôles : Le colosse de Rhodes de Sergio Leone, Les joyeux voleurs de George Marshall, Constance aux enfers de François Villiers, La Tulipe noire de Christian-Jaque,  Faites-vos jeux mesdames de Marcel Ophüls, Le tigre se parfume à la dynamite de Claude Chabrol, L’homme de Marrakech de Jacques Deray, Très honorable correspondant et Mort ou vif… de préférence mort, tous deux réalisés par Duccio Tessari, Perversion Story et Le Venin de la peur de Lucio Fulci, Le Carnaval des truands de Giuliano Montaldo…

Dans les années 70, il suit le gratin de l’exploitation européenne : Fulci, Castellari, Sergio Martino, Margheriti, Lenzi…

Il est aussi dirigé par le fils de Buñuel, Juan Luis, dans Leonor ; et Didier Haudepin dans Paco l’infaillible, avec Patrick Dewaere.

Frédéric Mignard

Trailers & Videos

trailers
x
George Rigaud

Bande-annonce de La chevauchée Terrible

Acteur

Bande-annonce du Couteau de glace

Bande-annonce rétrospective Lucio Fulci

x