Note des spectateurs :

Réalisateur rare (trois films entre 1978 et 2002, dont le très apprécié Double messieurs), Jean-François Stévenin était un grand acteur, iconoclaste et singulier, qui a officié dans plus de cent films, essentiellement dans des seconds rôles, souvent caustiques, comme chez Mocky et Bertrand Blier.

Un réalisateur majeur et un comédien indispensable

Après des études à HEC, Jean-François Stévenin écrit une thèse de doctorat en relation avec le cinéma et décide de se consacrer au septième art. Il débute comme assistant réalisateur et technicien, pour Alain Cavalier, Peter Fleischmann et Jacques Rivette.

Stévenin n’a réalisé que trois films, mais ils figurent parmi les meilleurs du cinéma d’auteur en France. Il s’agit de la comédie dramatique Passe-montagne (1978), où il partage l’affiche avec Jacques Villeret ; du polar décalé Double messieurs (1986), avec pour partenaires Yves Afonso et Carole Bouquet ; et de Mischka (2002), le récit inclassable d’un vieil homme (Jean-Paul Roussillon) abandonné sur une aire d’autoroute.

L’acteur a tourné de très nombreux films pour d’autres cinéastes. Il a rarement été en tête d’affiche, mais cela fut le cas avec La tortue sur le dos (1978) de Luc Béraud, Neige (1981) de Juliet Berto et Jean-Henri Roger, Poussière d’empire (1983) de Lam Lê, ou le subversif Lune froide (1991) de Patrick Bouchitey.

Jean-François Stévenin, acteur pour Truffaut, Demy et Godard

D’un campagnard dans L’enfant sauvage (1970) de François Truffaut au père d’Élodie Bouchez dans Pupille (2018) de Jeanne Herry, Stévenin multiplie les seconds rôles. Et plusieurs de ses interprétations sont touchantes, à l’instar de l’enseignant dans L’argent de poche (1976) de Truffaut ; ou de Dambiel, l’ouvrier confident d’Une chambre en ville (1982) de Jacques Demy, pour lequel il est nommé au César du meilleur acteur dans un second rôle.

Complice d’assassin dans Barocco (1976) d’André Téchiné, machiniste dans Passion (1982) de Jean-Luc Godard, commissaire dans Noir comme le souvenir (1995) de Jean-Pierre Mocky, prêtre dans Le pacte des loups (2001) de Christophe Gans, ou chef cuisinier dans L’enfant d’en haut (2012) d’Ursula Meier, il confère à ses scènes une forte présence.

Jean-François Stévenin a aussi été dirigé par Paul Vecchiali, Bertrand Van Effenterre, John Huston, Bertrand Blier, Raoul Ruiz, Marco Ferreri, Catherine Breillat, Pascal Thomas, Philippe de Broca, Patrice Leconte, Jim Jarmusch…

Jean-François Stévenin était le père des acteurs Robinson Stévenin, Salomé Stévenin, Sagamore Stévenin et Pierre Stévenin.

L’acteur et réalisateur est décédé le 27 juillet 2021 à l’âge de 77 ans.

Crédit visuel : Jean-François Stévenin dans Double Messieurs / © Le Pacte