Top Gun Maverick : la critique du film (2022)

Aventures, Action | 2h11min
Note de la rédaction :
7/10
7
Top Gun Maverick, l'affiche

  • Réalisateur : Joseph Kosinski
  • Acteurs : Tom Cruise, Jon Hamm, Lewis Pullman, Val Kilmer, Ed Harris, Miles Teller, Manny Jacinto, Jennifer Connelly, Charles Parnell, Glen Powell
  • Date de sortie: 25 Mai 2022
  • Nationalité : Américain
  • Titre original : Top Gun : Maverick
  • Titres alternatifs : Asas Maverikas (Lituanie)
  • Année de production : 2022
  • Scénariste(s) : Ehren Kruger, Eric Warren Singer et Christopher McQuarrie, d'après les personnages créés par Jim Cash et Jack Epps Jr.
  • Directeur de la photographie : Claudio Miranda
  • Compositeurs : Harold Faltermeyer, Hans Zimmer et Lady Gaga
  • Société(s) de production : Paramount Pictures, Skydance Media, Don Simpson/Jerry Bruckheimer Films, Tencent Pictures
  • Distributeur (1ère sortie) : Paramount Pictures
  • Distributeur (reprise) : -
  • Date de reprise : -
  • Éditeur(s) vidéo : -
  • Date de sortie vidéo : -
  • Box-office France / Paris-périphérie : 3 234 886 entrées / 675 747 entrées (en cours)
  • Box-office nord-américain : 401,8 M$ (en cours)
  • Budget : 170 M$
  • Rentabilité : -
  • Classification : Tous publics
  • Formats : 2.39 : 1 / Couleurs / Son : Dolby Surround 7.1, Dolby Digital, Dolby Atmos, Auro 11.1, IMAX 6-Track
  • Festivals et récompenses : Festival de Cannes 2022 : sélection officielle, hors compétition
  • Illustrateur / Création graphique : -
  • Crédits : Paramount Pictures
  • Franchise : 2ème épisode de la franchise Top Gun
Note des spectateurs :

Contre toute attente, Top Gun Maverick est une suite supérieure à l’original, portée par des scènes aériennes spectaculaires et une émotion à fleur de peau. Un trip visuel et sonore à découvrir exclusivement en salles pour en profiter pleinement.

Synopsis : Après avoir été l’un des meilleurs pilotes de chasse de la Marine américaine pendant plus de trente ans, Pete “Maverick » Mitchell continue à repousser ses limites en tant que pilote d’essai. Il refuse de monter en grade, car cela l’obligerait à renoncer à voler. Il est chargé de former un détachement de jeunes diplômés de l’école Top Gun pour une mission spéciale qu’aucun pilote n’aurait jamais imaginée. Lors de cette mission, Maverick rencontre le lieutenant Bradley “Rooster” Bradshaw, le fils de son défunt ami, le navigateur Nick “Goose” Bradshaw. Face à un avenir incertain, hanté par ses fantômes, Maverick va devoir affronter ses pires cauchemars au cours d’une mission qui exigera les plus grands des sacrifices.

Un projet qui porte la marque de Tom Cruise de A à Z

Critique : Cela faisait plus de trente-cinq ans que les producteurs espéraient pouvoir monter une suite au carton Top Gun (1986), même si Tom Cruise a toujours déclaré attendre un bon scénario pour se lancer dans l’aventure. Si ce projet de suite a été relancé au début de la décennie 2010, celui-ci a été stoppé net par le suicide du réalisateur Tony Scott dont on pensait qu’il était irremplaçable. Toutefois, à partir de 2018, Tom Cruise reprend la barre du blockbuster car il est satisfait des idées qu’on lui soumet. Il entend notamment mettre en avant l’émotion et le lien entre les personnages, tout en souhaitant repousser les limites techniques afin de livrer une expérience inédite aux spectateurs.

Lire notre dossier Top Gun

Fidèle au réalisateur Joseph Kosinski avec qui il a déjà tourné le film de SF Oblivion (2013), Tom Cruise s’investit pleinement dans ce revival qui lui permet de regarder à la fois en arrière, tout en relevant de nouveaux défis personnels, comme il aime le faire depuis plusieurs années, notamment au sein de la saga Mission : impossible. Ainsi, il a demandé expressément à limiter les scènes sur fond vert pour privilégier les prises de vues réelles. Il a notamment imposé un entrainement de cinq mois à l’ensemble du casting afin que tous les acteurs et les quelques actrices puissent encaisser des G. Parallèlement, il leur a appris à manier des caméras afin qu’ils puissent filmer à l’intérieur des avions en évolution réelle.

Tom Cruise est Maverick dans Top Gun 2

Tom Cruise est le capitaine Pete « Maverick » Mitchell dans Top Gun : Maverick – Copyrights : Paramount Pictures, Skydance and Jerry Bruckheimer Films.

Peu de CGI et une implication totale des acteurs et des techniciens

Si ces exigences peuvent de prime abord apparaître comme des caprices de diva, ce sont bien elles qui font toute la force de Top Gun Maverick, une suite en tout point supérieure à l’original, que nous n’aimons pas beaucoup pour être tout à fait honnêtes. Mené tambour battant par un Joseph Kosinski qui a toujours été à l’aise avec la gestion de l’espace (Tron l’héritage était un grand moment sur le plan visuel et sonore), Top Gun Maverick parvient à nous plonger au cœur de combats aériens sans que l’on ne soit jamais perdus – contrairement au premier film parfois fort confus. C’est bien simple, on a rarement été convié à des scènes aussi immersives car, contrairement à bon nombre de productions gonflées aux CGI, tout ici respire l’effort, la sueur et l’amour du travail bien fait.

Bien entendu, l’intrigue est quelque peu anecdotique, puisqu’il s’agit ni plus ni moins de confronter les personnages à une mission impossible. On retrouve ici la marque propre à la saga initiée par Tom Cruise, avec la constitution d’une team qui va devoir se surpasser pour parvenir à accomplir une mission pour le moins périlleuse, voire mortelle. Ce n’est certes pas original, mais cela a le mérite d’être efficace et globalement trépidant. Autour de ce fil rouge, les auteurs ont ajouté une histoire de filiation, puisque Tom Cruise doit prendre sous son aile le fils de son ancien collègue disparu lors du film précédent. Il s’agit de Miles Teller, plutôt juste dans un rôle pas forcément simple.

Top Gun Maverick comme métaphore de la carrière de Tom Cruise

Comme le premier Top Gun était fondé sur une histoire d’amour, les scénaristes ont ajouté une courte intrigue sentimentale entre Tom Cruise et Jennifer Connelly, puisque Kelly McGillis n’a pas été contactée par la production pour reprendre son rôle. En réalité, cette petite intrigue secondaire n’a pas grand intérêt et passe finalement au second plan par rapport à celle qui voit Maverick confronté à son passé de jeune loup de la Navy. Lors d’une belle séquence, Tom Cruise retrouve même Val Kilmer et force est d’admettre que l’émotion passe lors de ces scènes pourtant attendues.

En réalité, Top Gun Maverick ne parle de rien d’autre que de Tom Cruise et de sa carrière. La star se livre à une introspection et une réflexion sur le temps qui passe et qui emporte tout, même si son visage semble comme épargné par les affres de la vieillesse. Top Gun Maverick débute avec la musique d’Harold Faltermeyer composée pour le premier film de 1986 et toute l’esthétique rappellera sans cesse les années 80. Véritable hymne au patriotisme comme à l’époque de Reagan, Top Gun Maverick propose un spectacle dont la seule concession à l’air du temps semble être la présence d’une chanson de Lady Gaga au générique de fin. Dans cette course effrénée, Tom Cruise prend acte qu’il appartient à un monde en train de disparaître – et à une forme de cinéma également sur la sellette – mais il ne s’avoue pas vaincu et démontre avec cette suite virevoltante qu’il va encore falloir compter avec lui ces prochaines années.

Miles Teller dans Top Gun Maverick

Miles Teller est le lieutenant Bradley « Rooster » Bradshaw dans Top Gun Maverick Copyrights : Paramount Pictures, Skydance and Jerry Bruckheimer Films.

Une belle réalisation et une musique emballante pour un rescapé de la Covid-19

Le film ne serait pas aussi sympathique à suivre s’il n’y avait pas un brillant réalisateur derrière la caméra. Joseph Kosinski confirme ici les qualités visuelles déjà identifiées dans ses précédentes productions. Enfin, la musique d’Hans Zimmer, très présente, enrobe à merveille les images au point de déclencher de vraies émotions face à des situations ou des personnages que l’on aurait pu ne pas apprécier d’ordinaire.

Réalisé il y a maintenant deux ans, juste avant la crise de la Covid-19, Top Gun Maverick devait initialement sortir en juillet 2020, puis a été maintes fois repoussé pour débarquer finalement au printemps 2022. Le métrage a été soutenu jusqu’au bout par Tom Cruise qui a déclaré qu’il tenait à proposer le film en salles, à la fois pour profiter du grand écran, mais aussi en mesure de soutien envers les exploitants. Une décision courageuse et qui s’est révélée payante puisque Top Gun Maverick est un véritable phénomène depuis sa sortie. Il a déjà cumulé plus de 400 millions de dollars sur le sol nord-américain et semble bien parti pour battre de nombreux records.

En France, la suite a déjà obtenu le meilleur démarrage de l’année et a glané plus de trois millions d’entrées en seulement deux semaines de présence à l’affiche. Au vu de la très bonne tenue du long-métrage, on ne peut qu’applaudir ce succès qui va sauver la mise de nombreux exploitants en cette période de désaffection des salles.

Critique de Virgile Dumez

Les sorties de la semaine du 25 mai 2022

Top Gun Maverick, l'affiche

© Paramount Pictures Corporation. All Rights Reserved.

Biographies +

Joseph Kosinski, Tom Cruise, Jon Hamm, Lewis Pullman, Val Kilmer, Ed Harris, Miles Teller, Manny Jacinto, Jennifer Connelly, Charles Parnell, Glen Powell

Box-office :

Top Gun Maverick est un phénomène en tous points. Offrant un spectacle hors mode, celui du spectaculaire où le spectateur frissonne des scènes vertigineuses, il est le phénomène bien venu de l’année 2022. Cette suite d’un succès phénomène de 1986 n’était pas un épisode de plus pour les spectateurs qui auraient pu faire le choix de ne pas y aller.

Après deux années de report, depuis sa date originelle posée en juillet 2020, année de la COVID-19, le thriller aérien a finalement pu sortir en fanfare aux USA où l’acteur Tom Cruise n’était plus en odeur de sainteté depuis des décennies où les succès de la star – hors Mission : Impossible -, était au mieux convenable. Quant à Ethan Hunt, l’espion trouvait surtout à l’international son statut de superstar du box-office.

Retour du box-office aux affaires

Il était temps que le cinéma à l’ancienne mette un terme à la morosité dans les salles après deux ans faméliques. En France, le constat est immédiat. Tom Cruise remporte tous les suffrages des journalistes lors de sa venue à Cannes pour la projection hors compétition sur la Croisette. La star scientologue remporte une Palme d’or pour sa carrière et connaît une emphase que l’on n’avait pas ressenti à son sujet depuis longtemps.

Pour sa première séance, Top Gun Maverick qui n’avait rien d’un succès incontournable, réussit à attirer 2 329 spectateurs sur Paris, dans 30 salles. C’est alors le 5e démarrage annuel sur les 5 premiers mois de l’année. A l’issue du week-end, il comptabilise plus de 1 328 181 entrées sur 790 copies, avec des cinémas le programmant sur trois écrans. Le score est en fait plus élevé que celui de Jurassic World : le monde d’après sur sa première semaine complète, mais il est vrai qu’il profitait d’un week-end de quatre jours, avec le pont de l’Ascension. Maverick réalise une envolée à 1 529 608 spectateurs à l’issue de ses 7 premiers jours. C’est alors le quatrième démarrage français de l’acteur derrière La guerre des mondes, Mission : Impossible  1 et 2.

Tom Cruise est le capitaine Pete "Maverick" Mitchell dans Top Gun : Maverick

Tom Cruise est le capitaine Pete « Maverick » Mitchell dans Top Gun : Maverick – Copyrights : Paramount Pictures, Skydance and Jerry Bruckheimer Films.

La compétition avec Jurassic World le monde d’après favorable à l’exploitation

Sur son seul nom, Tom Cruise, méga star de quatre décennies, à la forme physique et à la beauté exceptionnelles pour son âge de soixantenaire, réalise l’impossible, à savoir une seconde semaine à plus d’un million d’entrées. Avec 1 188 176 spectateurs dans 829 salles, le blockbuster cumule 2 717 784 entrées sur 15 jours. Il faudra vraiment la sortie de Jurassic World Dominion pour voir le blockbuster reculer de 48%. A ce moment de l’année, les lycéens sont au travail pour leurs examens finaux (la fameuse version ultra light du baccalauréat), et on compte plus que 617 225 retardataires dans 945 cinémas. Sa part de marché de 23% derrière les dinosaures qui comptent pour 49% de la fréquentation démontre toujours une ferveur. La Fête du Cinéma approchant et surtout le bouche-à-oreille très favorable devraient lui permettre de reprendre le dessus sur Jurassic World très prochainement, le blockbuster du Jurassique est stigmatisé par des critiques désastres quand Top Gun 2 est au firmament du top critique de Tom Cruise dans bien des pays du monde, dont les USA.

Paramount leader du semestre

Aux USA, Top Gun Maverick réunit les spectateurs au-delà des espérances du studio Paramount, grand gagnant du premier semestre avec également les succès de Sonic 2 et La cité perdue. Tom Cruise y réalise en termes de recettes son plus gros succès (si on ferme les yeux sur l’inflation). Il réalise pour la première fois un démarrage à plus de 100 millions de dollars (126 707 459$) dans une combinaison épique de 4 735 cinémas. Si l’on compte la journée du Memorial Day, le fameux lundi férié, il s’agit en quatre jours d’un démarrage exponentiel de 160M$, un record pour ce week-end.

Pour son second week-end, le blockbuster de Joseph Kosinski ne perd que 29% de ses recettes stellaires (90M$) et frôle les 300M$. Il perd évidemment la première place à la sortie de Jurassic World 3 (51M$, -42%), mais désormais le périple du film le conduit à un total de 395 000 000$ en 17 jours.

Le milliard de recettes dans le viseur pour fin juin

C’est le lundi 13 juin qu’avec 6M$ supplémentaires le film aborde fièrement les 400M$. En route donc pour les 500M$ et au-delà.

D’autres marchés ont porté Top Gun Maverick au sommet, notamment celui des Britanniques (63M$ contre 24M$ pour la France) sur ce même laps de temps. Les Australiens en sont friands (32M$ à l’issue du 3e week-end)… En moins de trois semaines, sans le marché chinois (prévu pour plus tard) ou russe (en raison de la guerre menée en Ukraine), il a su rassembler pas moins de 353M$ à l’international, et un total mondial incluant les USA à 755M$. Le milliard de recettes sera donc atteint et très largement. La sortie le 22 juin en Corée du Sud devrait lui redonner de la propulsion.

Frédéric Mignard

Retrouvez le box-office du premier Top Gun ici

Top Gun Maverick logo première bande-annonce

Copyrights 2019 Paramount Pictures

Trailers & Vidéos

trailers
x
Top Gun Maverick, l'affiche

Bande-annonce de Top Gun Maverick (VOstf)

Aventures, Action

x