Meryl Streep

Actrice
Affiche de La maîtresse du lieutenant français de Karel Reisz

Personal Info

  • Nationalité : Américaine
  • Date de naissance : 22 juin 1949 à Summit, New Jersey (États-Unis)
  • Crédit visuel : Copyright United Artists / Les Artistes Associés

Biographie

Note des spectateurs :

Meryl Streep, révélée par Voyage au bout de l’enfer de Michael Cimino et Kramer contre Kramer de Robert Benton, est depuis quatre décennies l’une des plus grandes actrices du cinéma mondial.

Parmi ses films, on peut citer La maîtresse du lieutenant français (1981) de Karel Reisz, Le choix de Sophie (1982) d’Alan J. Pakula, Out of Africa (1985) de Sydney Pollack, Sur la route de Madison (1995) de Clint Eastwood, Le diable s’habille en Prada (2006) de David Frankel, La dame de fer (2011) de Phyllida Lloyd, Florence Foster Jenkins (2016) de Stephen Frears et Pentagon Papers (2017) de Steven Spielberg.

Elle a obtenu de multiples récompenses dont deux Oscars de la meilleure actrice, cinq Golden Globes de la meilleure actrice et un prix d’interprétation aux Festival de Cannes.

Meryl Streep, l’une des plus grandes actrices de sa génération

Meryl Streep débute au théâtre en 1971 et au cinéma quatre ans plus tard. Si on la remarque dans Julia (1977) de Fred Zinnemann, le grand public la découvre véritablement avec Voyage au bout de l’enfer (1978) de Michael Cimino (sa première citation à l’Oscar, en second rôle) et la mini-série Holocauste. L’année 1979 confirme sa qualité de jeu : elle incarne l’ex-épouse de Woody Allen dans Manhattan, et celle de Dustin Hoffman dans Kramer contre Kramer, qui lui vaut l’Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle. Les années 80 la consacrent grande star du cinéma hollywoodien, l’hebdomadaire Télérama voyant même en Streep la meilleure comédienne du monde. Le romanesque lui sied avec La maîtresse du lieutenant français (1981) de Karel Reisz ou Out of Africa (1986) de Sydney Pollack, pour lesquels elle est nommée à l’Oscar de la meilleure actrice. Mais la récompense lui est accordée pour son rôle de mère déportée dans Le choix de Sophie (1982) d’Alan J. Pakula, d’après le roman de William J. Styron. Meryl Streep est aussi l’interprète d’un certain cinéma engagé hollywoodien, lanceuse d’alerte dans Le mystère Silkwood (1983) de Mike Nichols.

Elle obtient d’autres nominations à l’Oscar de la meilleure actrice pour des rôles à effets, clocharde dans Ironweed (1987) de Hector Babenco, ou mère accusée d’infanticide dans Un cri dans la nuit (1989) de Fred Schepisi, pour lequel elle reçoit aussi le prix d’interprétation féminine à Cannes. De Bons baisers d’Hollywood (1990) de Mike Nichols, à La musique de mon cœur (1999) de Wes Craven, films mineurs pour lesquels elle est malgré tout nommée à l’Oscar, les années 90 maintiennent son prestige mais peu d’œuvres sont réellement marquantes, à l’exception du touchant Sur la route de Madison (1995) de Clint Eatswood, dans une composition de mère de famille tentée par un ancien amour, qui séduit aussi l’Académie des Oscars. Mais son essai à la comédie fantastique avec La mort vous va si bien (1992) de Robert Zemeckis n’est guère concluant. On peut la préférer dans le méconnu Before and After (1996) de Barbet Schroeder.

Le record de nominations à l’Oscar

Plus intéressantes sont les années 2000. Nommée à l’Oscar du second rôle pour sa prestation de journaliste dans Adaptation (2002) de Spike Jonze, Meryl Streep est remarquée dans The Hours (2003) de Stephen Daldry, et joue une redoutable sénatrice dans Un crime dans la tête (2004), version Jonathan Demme. Elle triomphe ensuite en rédactrice en chef de magazine de mode dans la comédie Le diable s’habille en Prada (2006) de David Frankel, pour lequel elle est à nouveau nommée à l’Oscar de la meilleure actrice, comme elle le sera pour ses rôles de religieuse dans le drame Doute (2008) de John Patrick Shanley, et de cuisinière Julia Child dans Julie et Julia (2009) de Nora Ephron. Mais c’est un autre biopic qui lui vaut son second Oscar de la meilleure actrice, à savoir celui de Margaret Thatcher dans La dame de fer (2011) de Phyllida Lloyd, une production académique où elle est en roue libre.

Meryl Streep tourne ensuite une quinzaine de longs métrages, dont les meilleurs sont le biopic Florence Foster Jenkins (2016) de Stephen Frears et Pentagon Papers (2017), dans le rôle de la patronne de presse Katharine Graham, qui la mènent encore à être nommée à l’Oscar de la meilleure actrice, tout comme Un été à Osage County (2013) de John Wells, et (en second rôle) Into the Woods : Promenons-nous dans les bois (2014) de Rob Marshall, où elle a les traits de la sorcière. Et c’est également un second rôle, celui de la vieille tante sarcastique, qu’elle incarne dans Les filles du docteur March (2019) de Greta Gerwig.

Outre son parcours cinématographique impressionnant, Meryl Streep est active sur les planches. Elle y a joué Tennessee Williams, Tchekhov ou Brecht, et a collaboré avec Mike Nichols, Ulu Grosbard ou les frères Coen.

Gérard Crespo

 

 

Filmographie

Trailers & Videos

trailers
x
Affiche de La maîtresse du lieutenant français de Karel Reisz

Bande-annonce de The Prom

Actrice

Bande-annonce de Pentagon Papers

Bande annonce de

Bande-annonce de Plenty (VO)

x