Mister Scarface : la critique du film (1976)

Film de gangsters, Policier, Action, Comédie | 1h35min
Note de la rédaction :
6/10
6
Mister Scarface, jaquette blu-ray

  • Réalisateur : Fernando Di Leo
  • Acteurs : Al Cliver, Jack Palance, Mario Novelli, Rosario Borelli, Dirce Funari, Vittorio Caprioli, Harry Baer, Gisela Hahn
  • Date de sortie: 03 Déc 1976
  • Nationalité : Italien, Allemand
  • Titre original : I padroni della città
  • Titres alternatifs : Rulers of the City (titre alternatif USA) / Zwei Supertypen räumen auf (Allemagne) / Šefovi grada (Croatie)
  • Année de production : 1976
  • Autres acteurs : Enzo Pulcrano, Edmund Purdom, Peter Berling
  • Scénaristes : Fernando Di Leo, Peter Berling
  • Monteur : Amedeo Giomini
  • Directeur de la photographie : Erico Menczer
  • Compositeur : Luis Bacalov
  • Cheffe maquilleuse : Cristina Rocca
  • Chef décorateur : Francesco Cuppini
  • Directeur artistique : Francesco Cuppini
  • Producteur : Armando Novelli
  • Producteurs exécutifs : -
  • Sociétés de production : Cineproduzioni Daunia 70, Divina Film, Seven Star Film
  • Distributeur : Film inédit dans les salles françaises. La date de sortie ci-dessus est celle de la sortie italienne.
  • Distributeur reprise : -
  • Date de sortie reprise : -
  • Editeur vidéo : Elephant Films (DVD et blu-ray, 2023)
  • Date de sortie vidéo : 22 août 2023
  • Budget : -
  • Box-office France / Paris-Périphérie : -
  • Box-office nord-américain / monde : -
  • Classification : -
  • Formats : 1.85 : 1 / Couleur / Son : Mono
  • Festivals : -
  • Nominations : -
  • Récompenses : -
  • Illustrateur/Création graphique : © Elysée Edition pour Elephant Films. Tous droits réservés / All rights reserved
  • Crédits : © Minerva Pictures. All Rights Reserved. Tous droits réservés.
Note des spectateurs :

Mister Scarface est un film de gangsters classique auquel le cinéaste a ajouté une touche humoristique proche du buddy movie. La formule s’avère ici plutôt efficace.

Synopsis : Manzani, un gangster balafré surnommé Scarface, est poursuivi par Ric, qui souhaite se venger de l’assassinat de son père. Pour cela, il tente de fomenter une guerre des gangs…

Fernando Di Leo, le spécialiste du poliziottesco

Critique : Depuis le succès rencontré par son Milan calibre 9 (1972), le cinéaste Fernando Di Leo n’a eu de cesse de tourner des poliziottesci, ces polars italiens dotés d’une bonne dose d’action, tout en dénonçant les dérives des années de plomb. Au rythme régulier de deux productions par an, Di Leo cherche donc à se renouveler à l’intérieur d’un genre très codifié. En 1976, il livre tout d’abord une comédie dans le style de L’arnaque intitulée Gli amici di Nick Hezard avec Luc Merenda qui est un flop au box-office. Son second effort intitulé à l’international Mister Scarface (1976) est cette fois-ci un classique film de gangsters mâtiné de buddy movie.

Dès le début, le cinéaste propose une scène d’assassinat entièrement tournée au ralenti et dotée d’une ambiance sombre du meilleur effet. Effectivement, le parrain incarné avec charisme par Jack Palance tue un de ses complices sous les yeux du fils adolescent de ce dernier. Bien évidemment, le spectateur habitué aux intrigues italiennes comprend immédiatement que le gamin cherchera à se venger de cet événement hautement traumatique. Toutefois, par un jeu habile de montage, le cinéaste nous induit volontairement en erreur quant à l’identité du héros qui est désormais un jeune homme.

Un film bondissant porté sur la comédie

Ensuite, le ton change radicalement avec les scènes ultérieures puisque Fernando Di Leo semble désormais davantage intéressé par la comédie. Il crée un duo de jeunes délinquants sympathiques qui va s’en prendre au parrain désormais totalement établi. Ainsi, nous suivons les aventures du brun et bondissant Tony joué par Harry Baer en total contre-emploi puisqu’il s’agit de l’un des acteurs majeurs de Rainer Werner Fassbinder. Le comédien fait d’ailleurs preuve d’une belle agilité physique et semble donc beaucoup s’amuser dans cet unique film commercial de sa longue carrière, sans doute pour des impératifs de coproduction avec l’Allemagne de l’Ouest.

Face à lui, le comédien Al Cliver interprète un blond taiseux qui est sans aucun doute l’un des points faibles du long-métrage. Effectivement, l’acteur vu plus tard dans les films d’horreur de Lucio Fulci ne semble pas faire beaucoup d’efforts pour habiter ce rôle sans doute trop peu écrit.

Afin de compléter ce duo un peu bancal, Fernando Di Leo a ajouté encore une touche d’humour avec la prestation du comique Vittorio Caprioli qui en fait des tonnes en vieux truand un peu folle sur les bords. Même si l’acteur cabotine à fond, il faut bien avouer qu’il anime vigoureusement la plupart des scènes dans lesquelles il intervient. Plutôt bien construit, le script s’avère tout à fait correct, proposant à intervalles réguliers des scènes d’action efficaces, boostées par une bande sonore entrainante de Luis Bacalov. Ainsi, le spectateur ne s’ennuie jamais devant cette série B réalisée sans trop de mal par un cinéaste rompu à l’exercice.

Mister Scarface, un pur divertissement du samedi soir

Comme à son habitude, Fernando Di Leo nous offre même une dernière séquence d’action pétaradante se déroulant dans le décor cinégénique d’un abattoir abandonné. Entre fusillades nourries, cascades en voiture et à moto, la séquence entière bénéficie d’un réel punch, faisant de Mister Scarface une petite réussite dans son genre. Dépourvu de la moindre dimension sociale ou d’un quelconque discours politique, Mister Scarface n’est qu’un pur film commercial destiné à divertir le grand public le samedi soir. Au passage, le réalisateur en profite pour rendre un hommage appuyé à tous les classiques américains du film de gangsters, tout en ajoutant une touche de Commedia dell’arte typiquement latine et une intrigue qui aurait très bien pu être utilisée pour un western.

Le résultat, fort sympathique, ne semble pas avoir trouvé son public en Italie et le métrage n’est apparemment pas sorti en salles en France. Il a également échappé à une exploitation en VHS et peut donc être découvert aujourd’hui grâce à sa sortie en DVD / blu-ray chez Elephant Films dans sa collection dédiée au poliziottesco, dans une copie correcte, mais perfectible.

Critique de Virgile Dumez

Acheter le film en blu-ray

Mister Scarface, jaquette blu-ray

© 2023 Minerva Pictures. All Rights Reserved / Design : Elysée Edition pour Elephant Films. Tous droits réservés.

Biographies +

Fernando Di Leo, Al Cliver, Jack Palance, Mario Novelli, Rosario Borelli, Dirce Funari, Vittorio Caprioli, Harry Baer, Gisela Hahn

Mots clés

Poliziottesco, Film de mafia, Comédie de duo, Buddy Movie

 

Trailers & Vidéos

trailers
x
Mister Scarface, jaquette blu-ray

Bande annonce de Mister Scarface (VOstf)

Film de gangsters, Policier, Action, Comédie

x