Insaisissables : la critique du film (2013)

Thriller, Fantastique | 1h55min
Note de la rédaction :
6/10
6
Insaississables cover VOD

  • Réalisateur : Louis Leterrier
  • Acteurs : Mark Ruffalo, José Garcia, Woody Harrelson, Mélanie Laurent, Jesse Eisenberg, Common, Michael Caine, Morgan Freeman, Dave Franco, Michael Kelly, Isla Fischer, Caitriona Balfe
  • Date de sortie: 31 Juil 2013
  • Nationalité : Américain, Français
  • Titre original : Now You See Me
  • Titres alternatifs : Insaisissable (Québec) / Ahora me ves... (Espagne) / Mestres da Ilusão (Portugal) / Iluzja (Pologne) / Nada es lo que parece (Pérou) / Los ilusionistas: Nada es lo que parece (Mexique) / Now You See Me - I maghi del crimine (Italie) / Die Unfassbaren - Now You See Me (Allemagne)
  • Année de production : 2013
  • Scénariste(s) : Edward Ricourt, Ed Solomon, Boaz Yakin, d'après une histoire d'Edward Ricourt et Boaz Yakin
  • Directeur de la photographie : Larry Fong
  • Compositeur : Brian Tyler
  • Société(s) de production : Summit Entertainment, K/O Paper Products, SOIXAN7E QUIN5E
  • Distributeur (1ère sortie) : SND
  • Distributeur (reprise) : -
  • Date de reprise : -
  • Éditeur(s) vidéo : M6 Vidéo (DVD et blu-ray)
  • Date de sortie vidéo : 2 décembre 2013 (blu-ray)
  • Box-office France / Paris-périphérie : 3 005 837 entrées / 775 255 entrées
  • Box-office nord-américain : 117,7 M$
  • Budget : 75 M$
  • Rentabilité : -
  • Classification : Tous publics
  • Formats : 2.39 : 1 / Couleurs / Son : Dolby Digital | Datasat | SDDS | Dolby Atmos | Dolby Surround 7.1
  • Festivals et récompenses : Prix du meilleur thriller aux People's Choice Awards 2014 (USA)
  • Illustrateur / Création graphique : -
  • Crédits : Summit Entertainment
  • Franchise : 1er volet d'une franchise de 2 films
Note des spectateurs :

Aussi étonnant et grisant qu’un tour de magie réussi, Insaisissables est un thriller à tiroirs qui multiplie les chausse-trapes pour mieux dissimuler sa totale vacuité. Divertissement assuré.

Synopsis : « Les Quatre Cavaliers », un groupe de brillants magiciens et illusionnistes, viennent de donner deux spectacles de magie époustouflants : le premier en braquant une banque sur un autre continent, le deuxième en transférant la fortune d’un banquier véreux sur les comptes en banque du public. Deux agents spéciaux du FBI et d’Interpol sont déterminés à les arrêter avant qu’ils ne mettent à exécution leur promesse de réaliser des braquages encore plus audacieux. Ils font appel à Thaddeus, spécialiste reconnu pour expliquer les tours de magie les plus sophistiqués. Alors que la pression s’intensifie, et que le monde entier attend le spectaculaire tour final des Cavaliers, la course contre la montre commence.

Pour l’amour du twist

Critique : Joli succès aux Etats-Unis, le film de Louis Leterrier tente d’insuffler un sang neuf dans le domaine du thriller grâce à une intrigue à tiroirs qui joue sans cesse sur les faux-semblants. Ecrit par Ed Solomon (Men in Black) et Boaz Yakin (Safe) d’après une histoire originale d’Edward Ricourt, le script est un modèle de construction puisqu’il s’appuie intégralement sur la dissimulation du motif réel des quatre casseurs, seulement dévoilé vers la fin après toute une série de twists qui laissent le spectateur pantois.

Insaisissables, jaquette blu-ray

© 2013 Summit Entertainment LLC. / © 2013 M6 Vidéo (groupe SND). Tous droits réservés.

Si certains risquent bien de ne pas apprécier cette constante manipulation de la part d’un scénariste démiurge, le grand public a dans sa large majorité (plus de 3 millions d’entrées en France) plébiscité un scénario qui change des intrigues kleenex attachées habituellement aux blockbusters made in Hollywood.

Suspension d’incrédulité nécessaire

Bien évidemment, pour apprécier Insaisissables, il vous faudra accepter le postulat selon lequel un être humain est capable de tout prévoir dans les moindres détails, un peu sur le modèle des pièges orchestrés par Jigsaw dans la saga horrifique des Saw. Tout comme dans Trance de Danny Boyle, il vous faudra également croire en la puissance réelle de l’hypnose, ici appelée mentalisme pour faire plus mode. Toutefois, une fois cette suspension d’incrédulité acquise, il n’est pas interdit de goûter aux charmes de ce spectacle d’une redoutable efficacité, à défaut d’être d’une grande finesse.

Ne vous attendez donc pas à une réflexion intéressante sur les rapports entre la magie et le cinéma (dont l’ancêtre s’appelait d’ailleurs la lanterne magique) comme avait pu l’ébaucher Christopher Nolan dans son excellent Prestige, et encore moins une mise en abîme profonde comme celle menée par Antonioni dans Blow up. Louis Leterrier ne s’est jamais présenté comme un auteur, mais bien comme un habile technicien au service d’une histoire divertissante. Il nous prouve d’ailleurs une fois de plus son savoir-faire technique et sa capacité à raconter une histoire grâce à une réalisation ample (on ne compte plus le nombre de panoramiques qui permettent de rendre chaque scène dynamique).

Un film gadget aussi divertissant que vain

Au lieu de sur-découper au montage comme bon nombre de ses confrères, Leterrier privilégie la lisibilité de ses séquences et permet ainsi l’implication du spectateur, même lors des passages les plus trépidants (la très bonne course-poursuite en voiture en est un exemple frappant). Toutefois, cette belle fidélité envers le script et cette application constante dans la mise en image ne suffisent pas à faire d’Insaisissables autre chose qu’un objet ludique, dont on peine à saisir le sens global.

Totalement corseté dans son script gadget, le long-métrage échoue à faire vivre ses personnages qui se résument tous à une suite d’archétypes plus ou moins classiques. Se refusant à la moindre psychologie, les auteurs se contentent donc d’aligner les morceaux de bravoure sans jamais rien approfondir. A l’image de la magie, Insaisissables est donc un objet souvent stimulant, parfois grisant, qui tient de la pure illusion d’optique afin de dissimuler sa parfaite vacuité.

Notons par ailleurs que le film a fait l’objet d’une suite en 2016 judicieusement intitulée Insaisissables 2, réalisée par Jon M. Chu et nettement moins enthousiasmante.

Critique de Virgile Dumez

Les sorties de la semaine du 31 juillet 2013

Acheter le film en blu-ray

Voir le film en VOD

Insaisissables, l'affiche

© 2013 Summit Entertainment LLC. Tous droits réservés.

Trailers & Vidéos

trailers
x
Insaississables cover VOD

Bande-annonce d'Insaisissables (VF)

Thriller, Fantastique

x