Morgan Freeman

Acteur, Producteur, Réalisateur
Morgan Freeman dans Million Dollar Baby de Clint Eastwood

Personal Info

  • Nationalité : Américain
  • Date de naissance : 1er juin 1937 à Memphis, Tennessee (États-Unis)

Biographie

Note des spectateurs :

Acteur, producteur et réalisateur américain, Morgan Freeman passe sa jeunesse dans le Mississippi et découvre le théâtre à l’âge de 10 ans. Après avoir poursuivi ses études, il trouve un emploi de mécanicien dans l’armée. Vers l’âge de 27 ans, il décide de se réorienter vers le métier d’acteur.

Morgan Freeman, entre Broadway et le soap télévisé

Morgan Freeman étudie alors l’art dramatique au Los Angeles City College et commence à apparaître dans de tous petits rôles au cinéma (Le prêteur sur gages de Sidney Lumet) et surtout à la télévision qui le sollicite davantage. Parallèlement, il poursuit une brillante carrière théâtrale qui l’amène sur les scènes de Broadway. Durant les années 70, il devient populaire aux Etats-Unis en incarnant le personnage de Easy Reader dans la série The Electric Company qui dure de 1971 à 1977. Ce soap comprend près de huit cents épisodes dans lesquels Morgan Freeman est systématiquement présent.

Malgré d’autres rôles à la télévision, Morgan Freeman a du mal à s’imposer au cinéma, même si on le voit dans Brubaker (Rosenberg, 1980), L’œil du témoin (Yates, 1981), L’affrontement (Newman, 1984) et Ras les profs ! (Hiller, 1984). C’est toutefois son rôle dans La rue (Shatzberg, 1987) qui lui offre enfin une reconnaissance de la profession avec une nomination pour l’Oscar du meilleur second rôle masculin. Il a alors 50 ans.

Un second début de carrière en 1989, à plus de 50 ans

C’est l’année 1989 qui va être fondamentale pour Morgan Freeman avec des rôles plus conséquents dans Johnny Belle Gueule (Hill, 1989), Glory (Zwick, 1989) et surtout son incarnation du chauffeur dans Miss Daisy et son chauffeur (Beresford, 1989) qui obtient de nombreux Oscars. Lui-même est nommé, mais ne gagne pas la statuette.

Désormais, Morgan Freeman va multiplier les rôles de vieux sage qui vont faire sa popularité. Il triomphe à côté de Kevin Costner dans Robin des bois : prince des voleurs (Reynolds, 1991), de Clint Eastwood dans Impitoyable (Eastwood, 1992), de Tim Robbins dans Les évadés (Darabont, 1994) ou encore de Dustin Hoffman dans Alerte ! (Petersen, 1995).

Durant cette période faste, Morgan Freeman passe également à la réalisation avec le très académique Bopha ! (1993) qui ne laisse aucun souvenir impérissable.

L’acteur chevronné, abonné aux rôles de vieux sage

Cette vague incroyable de succès se poursuit avec le triomphe de Seven (Fincher, 1995) qui le montre très à l’aise dans le polar. Morgan Freeman insiste dans le genre avec Poursuite (Davis, 1996), Le collectionneur (Fleder, 1997), Pluie d’enfer (Solomon, 1998), Suspicion (Hopkins, 2000) et Le masque de l’araignée (Tamahori, 2001).

S’il multiplie les rôles dans des films commerciaux oubliables, on se souvient de sa prestation dans Million Dollar Baby (Eastwood, 2004) qui lui permet d’obtenir l’unique Oscar de sa carrière, celui du meilleur second rôle masculin.

Il enchaîne à nouveau des rôles de patriarche dans Danny the Dog (Leterrier, 2005) et incarne Lucius Fox dans Batman Begins (Nolan, 2005) qui le fait connaître d’un public plus jeune. Tournant régulièrement, il est encore apprécié en Dieu dans Evan tout-puissant (Shadyac, 2007), mais aussi dans des films plus sérieux comme Gone Baby Gone (Affleck, 2007) et The Dark Knight : Le chevalier noir (Nolan, 2008).

Freeman, toujours très actif dans les années 2010

Mais Freeman retrouve un nouveau rôle à sa mesure grâce au fidèle Clint Eastwood qui lui propose d’incarner Nelson Mandela dans Invictus (2009), avec une nouvelle nomination à l’Oscar à la clé.

Les années 2010 sont plus difficiles, même si l’acteur est toujours très actif malgré un âge avancé. On le retrouve dans Red (Schwentke, 2010), The Dark Knight Rises (Nolan, 2012), Oblivion (Kosinski, 2013), La chute de la Maison-Blanche (Fuqua, 2013), Insaisissables (Leterrier, 2013), Lucy (Besson, 2014), La chute de Londres (Najafi, 2015), Insaisissables 2 (Chu, 2016), Casse-Noisette et les quatre royaumes (Hallström et Johnston, 2018) et La chute du président (Waugh, 2019).

A noter que Morgan Freeman n’a pas été épargné par la vague de dénonciation #MeToo, puisque plusieurs accusations l’ont mis en cause en 2018, qui se sont arrêtées après ses excuses pour « comportements verbalement déplacés ».

 Virgile Dumez

Filmographie (réalisation, longs métrages)

1993 : Bopha !

Trailers & Videos

trailers
x
Morgan Freeman dans Million Dollar Baby de Clint Eastwood

Bande-annonce de Johnny Belle Gueule (VO)

Acteur, Producteur, Réalisateur

Bande-annonce d'Impitoyable (version 4K)

Bande-annonce de Un prince à New York 2

Bande-annonce de Le collectionneur (VOstf)

Bande-annonce d'Insaisissables (VF)

Bande-annonce 3 d'Oblivion

x