Fumer fait tousser : la critique du film (2022)

Comédie, Fantastique, Gore | 1h20min
Note de la rédaction :
5,5/10
5,5
Fumer fait tousser, l'affiche

  • Réalisateur : Quentin Dupieux
  • Acteurs : Oulaya Amamra, Gilles Lellouche, Alain Chabat, Benoît Poelvoorde, Adèle Exarchopoulos, Anaïs Demoustier, Marie Bunel, Vincent Lacoste, Jean-Pascal Zadi, Grégoire Ludig, David Marsais, Blanche Gardin, Julia Faure, Raphaël Quenard
  • Date de sortie: 30 Nov 2022
  • Nationalité : Français
  • Titre original : Fumer fait tousser
  • Titres alternatifs : Fumer provoque la toux (Québec) / Smoking Causes Coughing (titre international) / Fumar Provoca Tos (Espagne) / Palenie powoduje kaszel (Pologne) / Fumar causa tos (Mexique) / Il fumo provoca la tosse (Italie) /
  • Année de production : 2022
  • Scénariste(s) : Quentin Dupieux
  • Directeur de la photographie : Quentin Dupieux
  • Compositeur : -
  • Société(s) de production : Chi-Fou-Mi Productions, Gaumont
  • Distributeur : Gaumont Distribution
  • Éditeur(s) vidéo : Gaumont Vidéo
  • Date de sortie vidéo : Avril 2023
  • Box-office France / Paris-périphérie : -
  • Box-office nord-américain : -
  • Budget : 6,4 M d’euros
  • Rentabilité : -
  • Classification : Tous publics avec avertissement. La commission propose une autorisation pour tous publics assortie de l'avertissement suivant : "Plusieurs scènes sanglantes sont susceptibles de choquer un public sensible".
  • Formats : Couleurs / Son : 5.1
  • Festivals et récompenses : Festival de Sitges 2022 : Sélection officielle
  • Illustrateur / Création graphique : Affiche : Check Morris (design), Quentin Dupieux (photographie). Tous droits réservés.
  • Crédits : Chi-Fou-Mi Productions, Gaumont
Note des spectateurs :

Fumer fait tousser marque une régression dans le cinéma de Quentin Dupieux qui redevient totalement foutraque et sans aucune structure narrative. Le film est souvent drôle et bien barré, mais peine à constituer une œuvre cohérente.

Synopsis : Après un combat acharné contre une tortue démoniaque, cinq justiciers qu’on appelle les “TABAC FORCE”, reçoivent l’ordre de partir en retraite pour renforcer la cohésion de leur groupe qui est en train de se dégrader. Le séjour se déroule à merveille jusqu’à ce que Lézardin, empereur du Mal, décide d’anéantir la planète Terre…

Trop tourner fait radoter

Critique : Depuis plusieurs films, le cinéaste et musicien Quentin Dupieux a considérablement amélioré l’écriture de ses longs-métrages. Que l’on songe au Daim (2019), au très drôle Mandibules (2020) ou encore au très récent Incroyable mais vrai (2022), ses derniers efforts montraient une volonté de s’affranchir de ses caractéristiques potaches pour livrer des films plus aboutis. Malheureusement, avec Fumer fait tousser (2022), on a la désagréable impression d’un vrai retour en arrière de la part de ce cinéaste dont on chérit pourtant l’univers barré. Il n’y a donc pas que la cigarette qui occasionne des désagréments puisque tourner trop vite fait hoqueter.

Alors que le long-métrage est vendu comme une parodie de sentaï (séries télévisées japonaises pour enfants de type Bioman), il ne comporte véritablement que deux scènes relevant de ce sous-genre – plutôt réussies d’ailleurs et franchement gore. Par la suite, le script semble totalement oublié et le groupe de super-héros se retrouve autour d’un feu de camp à se raconter des histoires pour faire peur. Dès lors, Fumer fait tousser révèle sa véritable nature : celle d’un film à sketches qui serait donc une collection de courts-métrages à tendance gore.

Des sketches drôles, mais dépareillés

Cela ne semble pas un problème a priori, mais cet aspect de collage ne semble pas assumé par son auteur et cela rend inévitablement le film bancal. Pourtant, chaque petite histoire s’avère fort amusante, voire franchement hilarante dans le cas de celle mettant en scène Blanche Gardin et son neveu. On apprécie aussi l’aventure des deux couples formés par Grégoire Ludig, Adèle Exarchopoulos – décidément très drôle depuis Mandibules – Jérôme Niel et Doria Tillier qui se termine dans un bain de sang généreux et jubilatoire.

Bien entendu, d’autres éléments comiques parviennent à nous faire rire dans la partie consacrée aux super-héros, notamment les interventions hilarantes d’Alain Chabat en vieux rat dégoutant et libidineux (vague descendant de M. Oizo pour les nostalgiques des débuts de Quentin Dupieux). Malheureusement, comme à ses débuts avec des films comme Steak (2007) et Rubber (2010), le réalisateur semble incapable de structurer un minimum ses idées délirantes. Le spectateur se retrouve donc face à un film de potache, souvent drôle pour qui aime l’humour trash et sanguinolant, mais dépourvu de la moindre épine dorsale.

Fumer fait tousser n’exploite jamais son idée de départ

En témoigne d’ailleurs la participation assez inutile de Benoît Poelvoorde et surtout une fin totalement bazardée qui arrive comme un cheveu sur la soupe. Dommage car le tout n’est pas avare en idées saugrenues et en trouvailles narratives (la narration assurée par le barracuda en train de cuire sur le grill nous as bien fait marrer !).

Réalisé avec soin et joué de manière impliquée par l’ensemble d’un casting qui semble s’être bien amusé, Fumer fait tousser est donc une comédie Z recommandable, mais un brin décevante par rapport aux possibilités offertes par un point de départ qui n’est jamais exploité.

Critique de Virgile Dumez

Les sorties de la semaine du 30 novembre 2022

Fumer fait tousser, l'affiche

© 2022 Chi-Fou-Mi Productions – Gaumont / Affiche : Check Morris (design) – Quentin Dupieux (photographie). Tous droits réservés.

Biographies +

Quentin Dupieux, Oulaya Amamra, Gilles Lellouche, Alain Chabat, Benoît Poelvoorde, Adèle Exarchopoulos, Anaïs Demoustier, Marie Bunel, Vincent Lacoste, Jean-Pascal Zadi, Grégoire Ludig, David Marsais, Blanche Gardin

Trailers & Vidéos

trailers
x
Fumer fait tousser, l'affiche

Bande-annonce de Fumer fait tousser

Comédie, Fantastique, Gore

x