Jesús Franco

Réalisateur, Scénariste, Acteur, Compositeur, Monteur
Les prédateurs de la nuit, l'affiche

Personal Info

  • Nationalité : Espagnol
  • Date de naissance : 12 mai 1930 à Madrid (Espagne)
  • Date de décès : 2 avril 2013 à Malaga (Espagne)
  • Crédit visuel : © 1987 René Chateau Productions / Affiche : Vanni Tealdi. Tous droits réservés.

Biographie

Note des spectateurs :

Le cinéaste Jesús Franco est né à Madrid en 1930. Alors que le régime de Franco s’installe durablement en Espagne, le jeune Jesús apprend le piano au sein du prestigieux conservatoire de Madrid. C’est d’ailleurs en tant que compositeur qu’il aborde la carrière cinématographique en 1954. Il réalise ensuite de nombreux courts pour des entreprises, avant de devenir assistant réalisateur, notamment pour Orson Welles ou encore Nicholas Ray lorsque ceux-ci tournent en Espagne.

Un cinéaste féru de spectacles populaires

Puis, le jeune homme passe le cap de la réalisation d’un long-métrage en 1959 intitulé Tenemos 18 años. Il se spécialise très rapidement dans le cinéma de genre, et notamment le film horrifique. Grâce à des coproductions, souvent tournées en dehors d’Espagne pour éviter les foudres de la censure franquiste, le réalisateur enchaîne les tournages à une vitesse folle.

L'horrible docteur Orlof, affiche

© 1962 Eurociné. Tous droits réservés.

Il connaît quelques gros succès dès le début des années 60, créant notamment la figure culte du docteur Orlof (L’horrible docteur Orlof en 1961), largement inspiré par le film de Franju Les yeux sans visage. Durant les années 60, il tourne plusieurs films à caractère populaire, voire feuilletonesque, parmi lesquels on peut citer Le diabolique docteur Z (1965), Cartes sur table (1965), Opération Re Mida (1967) et deux films mettant en scène Fu Manchu.

La folie des années 70 : entre sexe, provocations et tournages frénétiques

Jesús Franco succombe également au vampirisme, alors très à la mode, à travers un nombre conséquent de films reprenant les figures classiques du genre, et les assaisonnant de scènes épicées. Autre influence majeure, Sade lui fournit la matière à des œuvres érotiques parfois très sulfureuses (Eugénie en 1970).

Les démons, l'affiche

© 1973 Comptoir Français du Film Production (CFFP) – Interfilme. Tous droits réservés.

A partir de la fin des années 60, Jesús Franco choisit de filmer plus vite que son ombre. Son système lui permet de tourner jusqu’à trois films en même temps, souvent avec les mêmes équipes de fidèles. Malgré une profusion de titres médiocres, le cinéaste est capable de belles fulgurances. Parmi ses réussites, on peut citer Necronomicon (1967), Venus in Furs (1969), Les inassouvies (1969), Crimes dans l’extase (1970), Une vierge chez les morts-vivants (1971), Les démons (1972), Le miroir obscène (1973), La comtesse perverse (1973) et Les possédées du diable (1974).

Franco ou la filmographie impossible

Pour le compte de compagnies fauchées comme Le Comptoir Français du Film ou la mythique Eurociné, il signe des films de plus en plus érotiques, voire pornographiques, au cours des licencieuses années 70. D’une filmographie difficile à établir, on notera la récurrence des thèmes du vampirisme, des orgies saphiques, du sadisme et des femmes incarcérées.

Grâce à sa muse Lina Romay, le cinéaste a tout osé, y compris le ridicule dans des séries Z indignes de son talent initial. La qualité va déclinant au cours des années 70, même si la plupart de ses films ont fait l’objet de sorties en VHS. Mon propre père a ainsi contribué à l’exploitation de son catalogue en éditant un WIP en VHS. Ainsi, Prison de femmes est devenu Les diamants de l’enfer sous la houlette de Las Vegas Vidéo.

Une tentative de retour dans les années 80

L'abîme des morts vivants, l'affiche

© 1982 Eurociné. Tous droits réservés.

En 1983, Jesús Franco sacrifie même à la mode du mort vivant avec le déplorable Abîme des morts vivants. Il revient sur le devant de la scène avec Les prédateurs de la nuit (1988), production René Chateau menée par Brigitte Lahaie et Helmut Berger pour un grand moment de cinéma bis. Il essuie un autre échec avec le film de guerre La chute des aigles (1988). Par contre, il effectue un montage tout à fait pertinent des chutes du Don Quichotte d’Orson Welles et reçoit des louanges de la critique en 1992.

Sauvé de l’oubli par des fans hardcore

Ensuite, il éprouve davantage de difficultés pour tourner au cours des années 90, mais retrouve un semblant d’activité grâce à l’apport financier de fans. Franco tourne jusqu’en 2012 sous divers pseudos des bandes destinées à la vidéo, alternant l’horreur et le X avec un constant amour du travail vite fait. Même si une grande partie de son œuvre reste en réalité à découvrir, Jesús Franco restera dans les mémoires des bisseux du monde entier pour la générosité d’une filmographie entièrement consacrée au cinéma d’exploitation.

Le 2 avril 2013 Jesús Franco s’éteint à l’âge de 82 ans, laissant orpheline toute la communauté des cinéphiles déviants.

Virgile Dumez

Filmographie :

Cette filmographie reprend le travail effectué par Alain Petit pour son livre-somme intitulé Jess Franco ou les prospérités du bis, Artus, 2015. Comme l’indique justement Alain Petit, il est quasiment impossible de dresser une filmographie exhaustive de l’œuvre de Franco.

Réalisateur :

  • 1959 : Tenemos 18 años
  • 1960 : Opération lèvres rouges (Labios rojos)
  • 1960 : La Belle de Tabarin (La reina del Tabarin)
  • 1961 : Certains les préfèrent noires (Vampiresa 1930)
  • 1961 : L’Horrible Dr. Orlof (Gritos en la noche)
  • 1962 : 077 Opération Sexy/ Agent 077 Opération Jamaïque (La muerte silba un blue)
  • 1962 : Le Sadique / Le Sadique baron Von Klaus (La mano de un hombre muerto)
  • 1962 : Vous souvenez-vous de Paco ? / Chasse à la mafia (Rififi en la ciudad)
  • 1963 : Le Jaguar (El Llanero)
  • 1964 : Les Maîtresses du Dr. Jekyll (El secreto del doctor Orloff)
  • 1965 : Le Diabolique docteur Z / Dans les griffes du maniaque (Miss Muerte)
  • 1965 : Cartes sur table (Cartas boca arriba)
  • 1966 : Ça barde chez les mignonnes (Residencia para espias)
  • 1967 : LK agent spécial / Opération Re Mida (Lucky el intrepido)
  • 1967 : Necronomicon / Les yeux verts du diable (Getraumte Sunden)
  • 1967 : El Caso de las dos bellezas
  • 1967 : Besame Monstruo
  • 1968 : Le Sang de Fu Manchu/ Fu Manchu et le baiser de la mort (Fu Manchu y el beso de la muerte)
  • 1968 : Sumuru, la cité sans hommes (La ciudad sin hombres)
  • 1968 : Le château de Fu Manchu / Castle of Fu Manchu (El castillo de Fu Manchu)
  • 1968 : Les Brûlantes / 99 Femmes (99 mujeres)
  • 1968 : Les Infortunes de la vertu / Les deux beautés (Marquis de Sade’s Justine)
  • 1969 : Venus in Furs
  • 1969 : Les Inassouvies (Marquis de Sade’s Philosophy in the Boudoir)
  • 1969 : Le Trône de feu (Throne of Fire)
  • 1969 : Les Cauchemars naissent la nuit (Nachtmerries komen’s Nachts)
  • 1969 : Les Nuits de Dracula (Count Dracula)
  • 1970 : Eugénie de Sade / De Sade 2000 (Eugenie)
  • 1970 : Sex Charade
  • 1970 : Sexualité spéciale / Vampire Lesbos (Vampyros Lesbos)
  • 1970 : Sylvia dans l’extase / Lubriques dans l’extase / Crimes dans l’extase / Elle tuait dans l’extase (Sie Tötete in extase)
  • 1970 : Le diable vint d’Aksava (Der Teufel kam aus Akasava)
  • 1970 : X312 vol pour l’enfer (X312 Flug zur holle)
  • 1970 : Der Todesracher von Soho
  • 1970 : Dr. M. Schlagt Zu
  • 1971 : Les vierges et l’amour / Virgin Report (Jungfrauen report)
    Dracula prisonnier de Frankenstein

    © 1971 Cocinor

  • 1971 : Trois filles nues sur l’île de Robinson (Robinson und seine wilden sklavinnen)
  • 1971 : Une vierge chez les morts-vivants / Christina, princesse de l’érotisme / La nuit des étoiles filantes (Una virgen en casa de los muertos vivientes)
  • 1971 : Dracula prisonnier de Frankenstein (Dracula contra el Dr. Frankenstein)
  • 1972 : Quartier de femmes / Les amants de l’île du Diable / Violences érotiques dans une prison de femmes (Los amantes de la isla del diablo)
  • 1972 : La Fille de Dracula (A Filha de Dracula)
  • 1972 : Les Expériences érotiques de Frankenstein (La maldicion de Frankenstein)
  • 1972 : Les Démons
  • 1972 : Un silencio de Tumba
  • 1972 : Les Ébranlées / La maison du vice / Des filles pour l’amour
  • 1972 : Le Journal intime d’une nymphomane
  • 1972 : Un capitaine de 15 ans (Un capitan de 15 años)
  • 1973 : Los Ojos siniestros del doctor Orloff
  • 1973 : Plaisir à trois / Les inassouvies n°2
  • 1973 : La comtesse perverse / Les Croqueuses / Les chasses de la comtesse Zaroff
  • 1973 : Al otro lado del espejo / Le Miroir obscène
  • 1973 : Les Amazones de la luxure / Maciste contre la reine des Amazones
  • 1973 : Les Gloutonnes / Les exploits érotiques de Maciste / Maciste et les spectres d’Atlantide / Maciste et les gloutonnes
  • 1973 : La Noche de los asesinos
  • 1973 : Embrasse-moi / Embrasse-moi et fais-moi l’amour / Kiss Me Killer (La calda bestia)
  • 1973 : La comtesse noire / La Comtesse aux seins nus / Les Avaleuses / Femmes vampires
  • 1973 : Des frissons sous la peau / Tendre et perverse Emanuelle
  • 1973 : Mais qui donc a violé Linda ? / Les Nuits brûlantes de Linda / Cette femme perverse (Morbosita)
  • 1974 : Exorcism (version soft) / Sexorcism (version hard) / Exorcisme et messes noires / Le Sadique de Notre-Dame / L’Eventreur de Notre-Dame Le sadique du quartier des femmes (El sadico de Notre-Dame)
  • 1974 : Célestine, bonne à tout faire
  • 1974 : Les Possédées du diable / Les Possédées du démon / Lorna l’exorciste / Sexy Diabolic Story
  • 1974 : Les Chatouilleuses / Les nonnes en folie
  • 1974 : Le Jouisseur / L’homme le plus sexy du monde
  • 1974 : Les Petites vicieuses font les grandes emmerdeuses
  • 1975 : Julietta 69 (De Sade’s Juliette)
  • 1975 : Midnight Party / Porno Pop / La partouze de minuit / Sylvia la baiseuse (La coccolona)
  • 1975 : La fille au sexe brillant / Shining Sex (Piaceri erotici di una signora bene)
  • 1975 : Prison de femmes / Diamants pour l’enfer / Visa pour mourir / Prison sado pour femmes (remontage érotique de Frauengefängnis)
Mondo Cannibale, l'affiche

© 1980 Eurociné – Eurofilms, Film Magna. Tous droits réservés.

  • 1975 : Les Gardiennes du pénitencier / Pénitencier pour femmes / Femmes en cage / Un paradis pour les brutes / Femmes de SS (Frauengefangnis)
  • 1975 : Das Bildnis des Doriana Gray
  • 1975 : Downtown die puppen der unterwelt
  • 1975 : Les Flagellées de la cellule 69 (Die Sklavinnen)
  • 1975 : Mandinga
  • 1976 : Mädchen im nachtverkehr
  • 1976 : Jack l’éventreur (Jack the Ripper, der dirnenmorder von London)
  • 1976 : Lettres d’amour d’une nonne portugaise (Die Liebesbriefe einer portugiesischen nonne)
  • 1976 : Greta la tortionnaire / Le Pénitencier des femmes perverses (Greta haus ohne männer)
  • 1976 : Das frauenhaus / Blue Rita, le cabaret des filles perverses !
  • 1977 : Esclaves de l’amour / Des femmes pour le bloc 9 (Frauen für zellent block 9)
  • 1977 : Femmes sans pudeur (Frauen ohne unshuld)
  • 1977 : Camp érotique / Camp d’amour pour mercenaires (Frauen im liebeslager)
  • 1977 : Cri d’amour de la déesse blonde / La déesse nue (Der ruf der blonden gottin)
  • 1977 : Ton diable dans mon enfer / Les 2 sœurs vicieuses / Deux sœurs vicieuses (Die Teuflischen schwestern)
  • 1978 : Cocktail spécial
  • 1978 : Je brûle de partout
  • 1978 : Elles font tout
  • 1978 :  2 espionnes avec un petit slip à fleurs / Espionnes au soleil (Opalo de fuego)
  • 1978 : Raquel
  • 1978 : Sinfonia erotica
  • 1979 : Le Sadique de Notre-Dame (El sádico de Notre-Dame)
  • 1979 : Les Filles de Copacabana (Las chicas de Copacabana)
  • 1979 : Mondo Cannibale
  • 1979 : El Escarabajo de oro (film non commercialisé)
  • 1979 : El sexo esta loco
    Cri d'amour de la déesse blonde, affiche restaurée

    © 1977 Nestor Film Produktion. Tous droits réservés.

  • 1980 : Chasseurs d’hommes / Chasseur de l’enfer (Man Hunter)
  • 1980 : Sadomania (Sadomania holle der lust)
  • 1980 : Lune de sang / La lune sanglante / La faux de la mort (Die sages des todes)
  • 1980 : Linda (Linda die frauen von Rio Amor)
  • 1980 : La Proie du désir (Aberraciones sexuales de una mujer casada)
  • 1980 : Eugenia, historia de una perversione
  • 1980 : La chica de las bragas transparentes
  • 1981 : L’Abîme des morts-vivants (La tumba de los muertos vivientes)
  • 1981 : El Lago de las virgenes
  • 1981 : Gemidos de placer
  • 1981 : Las orgias inconfesables de Emmanuelle
  • 1981 : El Siniestro doctor Orloff
  • 1981 : La Noche de los sexos abiertos
  • 1981 : Botas negras, latigo de cuero
  • 1982 : Névrose / La chute de la maison Usher (El Hundimiento de la casa Usher)
  • 1982 : Macumba Sexual
  • 1982 : El Hotel de los ligues
  • 1982 : La casa de las mujeres perditas
  • 1982 : La mansion de los muertos vivientes
  • 1982 : Historia sexual de O
  • 1982 : Mil sexos tiene la noche
  • 1982 : Barrio Chino (film jamais commercialisé)
  • 1983 : Camino Solitario
  • 1983 : Los blues de la calle pop
  • 1983 : En busca del dragon dorado
  • 1983 : El abuelo, la condesa y escarlata la traviesa
  • 1983 : Mujeres acorraladas / Furia en el tropico
  • 1983 : Lilian la virgen pervertida
  • 1983 : Sangre en mis zapatos
  • 1983 : Sola ante el terror
Les prédateurs de la nuit, l'affiche

© 1987 René Chateau Productions / Affiche : Vanni Tealdi. Tous droits réservés.

  • 1983 : Les diamants du Kilimandjaro (El tesoro de la diosa blanca)
  • 1983 : Les Amazones du temple d’or (Tundra y el templo del sol)
  • 1984 : Bahia Blanca
  • 1984 : Las chicas del tanga
  • 1984 : Cuanto cobra un espia ?
  • 1984 : Las ultimas de Filipinas
  • 1984 : Voces de muerte (film non commercialisé)
  • 1984 : Sale jeu à Casablanca (Juego sucio en Casablanca)
  • 1985 : Viaje a Bangkok, ataud incluido
  • 1985 : Bangkok, cita con la muerte
  • 1985 : La esclava blanca
  • 1985 : La sombra del judoka contra el doctor Wong
  • 1985 : Un pito para tres
  • 1985 : El chupete de Lulu
  • 1985 : El ojete de Lulu
  • 1985 : Entre pitos anda el juego
  • 1985 : Una de chinos (film non commercialisé)
  • 1986 : Para las nenas… Leche calentita
  • 1986 : Las tribulaciones de un buda bizco (film non commercialisé)
  • 1986 : Opération SIDA (Sida, la peste del siglo XX)
  • 1986 : La chica de los labios rojos
  • 1986 : Esclavas del crimen
  • 1986 : Gentes del Rio
  • 1986 : El miron y la exhibicionista
  • 1986 : Las chuponas
  • 1986 : Teleporno (film non commercialisé)
  • 1987 : Caprices sados pour salopes du plaisir (Falo Crest)
  • 1987 : Fellations sauvages (Phollastia)
  • 1987 : Dark Mission
  • 1987 : Les Prédateurs de la nuit
  • 1988 : La baie d’émeraude (Esmeralda Bay)
  • 1988 : La Chute des aigles
  • 1990 : Downtown Heat
  • 1993 : The Golden Beetle
  • 1995 : Killer Barbys
  • 1996 : Tender Flesh
  • 1998 : Mari-Cookie and the Killer Tarantula
  • 1998 : Lust for Frankenstein
  • 1999 : The Vampire Blues
  • 1999 : Dr. Wong’s Virtual Hell
  • 1999 : Red Silk
  • 1999 : Broken Dolls
  • 2000 : Helter Skelter / Part One : Pleasure and Pain
  • 2001 : Vampire Junction
  • 2002 : Incubus
  • 2002 : Killer Barbys vs Dracula
  • 2005 : Snakewoman
  • 2005 : Las flores de pasion
  • 2005 : Flores de la perversion
  • 2008 : La Crypte des femmes maudites (La cripta de las mujeres malditas)
  • 2010 : Paula Paula
  • 2012 : La Cripta de las condenadas, part 1
  • 2012 : La Cripta de las condenadas, part 2
  • 2012 : Al Pereira vs the Alligator Ladies
  • 2013 : Revenge of the Alligator Ladies (coréalisé par Antonio Mayans)

Trailers & Videos

trailers
x
Les prédateurs de la nuit, l'affiche

Bande-annonce de Les infortunes de la vertu (VF)

Réalisateur, Scénariste, Acteur, Compositeur, Monteur

Bande-annonce de

x