Deux espionnes avec un petit slip à fleurs : critique et test blu-ray (1982)

Thriller érotique, Comédie | 1h36min
Note de la rédaction :
3/10
3
Deux espionnes avec un petit slip à fleurs, affiche alternative, eurociné

  • Réalisateur : Jesús Franco
  • Acteurs : Muriel Montossé, Lina Romay, Nadine Pascal, Olivier Mathot, Joëlle Le Quément
  • Date de sortie: 21 Juil 1982
  • Nationalité : Espagnol, Portugais, Français
  • Titre original : Ópalo de fuego : Mercaderes del sexo
  • Titres alternatifs : Espionnes au soleil (titre VHS français) / Two Female Spies with Flowered Panties (USA)
  • Année de production : 1978
  • Scénariste(s) : Jesús Franco, Evelyne Scott
  • Directeur de la photographie : Gérard Brissaud, Ramón Saldías
  • Compositeur : Jesús Franco, Daniel White
  • Société(s) de production : C.I.D.C. Altamira Fil Altamira Films, Estudio 8, Triton, Eurociné
  • Distributeur : Commodore
  • Éditeur(s) vidéo : SHV (VHS sous le titre Espionnes au soleil) / Artus Films (combo DVD / Blu-ray)
  • Date de sortie vidéo : 1er février 2022 (combo DVD / Blu-ray)
  • Box-office Paris-périphérie : 4 977 entrées
  • Classification : Interdit aux moins de 18 ans lors de sa sortie / Interdit aux moins de 16 ans de nos jours
  • Formats : 1.33 : 1 / Couleurs / Son : Mono
  • Illustrateur / Création graphique : Benjamin Mazure (jaquette Artus)
  • Crédits : Artus Films
Note des spectateurs :

Déplorable de bout en bout, Deux espionnes avec un petit slip à fleurs est une comédie sexy sur fond de traite des blanches catastrophique. Pas le meilleur film de son auteur, loin de là.

Synopsis : Une traite de blanches est organisée pour de riches clients. Le sénateur Connoly propose la mission à Cécile et Brigitte en échange de leur libération de prison. Sous de faux noms, elles se font engager dans un cabaret pour débuter leurs investigations.

Une énième production fauchée d’Eurociné

Critique : Après une petite pause de quelques années, le cinéaste Jesús Franco retrouve sa muse Lina Romay (ici sous le pseudonyme de Line Castel ou de Candy Coster en fonction des versions) pour une petite production Eurociné montée conjointement avec l’Espagne et le Portugal. Le but de Deux espionnes avec un petit slip à fleurs (1978) était de retrouver l’esprit léger et pétillant de la comédie policière Opération lèvres rouges (1960) en suivant les pas de deux héroïnes dans le démantèlement d’un réseau de traite des blanches. Déjà assez peu inspiré sur le film des années 60, Jesús Franco semble se moquer comme d’une guigne du divertissement qu’il est censé mettre en boite.

Deux espionnes avec un petit slip à fleurs, détails du combo Artus

© 2022 Artus Films / Design : Benjamin Mazure. Tous droits réservés.

Tourné en grande partie aux îles Canaries, Deux espionnes avec un petit slip à fleurs ne risque pas de réconcilier Franco et ses détracteurs puisque le long-métrage est réalisé avec une incroyable désinvolture. Non content de ne jamais se soucier de la cohérence de l’histoire qu’il est censé raconter, Jesús Franco délaisse également tout l’aspect technique, ainsi que le jeu des acteurs.

Outre des cadrages aléatoires et parfois peu compréhensibles, le cinéaste ne prend même pas la peine de faire le point et livre donc des plans flous, généralement bourrés de faux raccords. Ainsi, d’un plan à l’autre, on peut très bien passer d’un jour radieux à une pénombre embarrassante. Certaines scènes sont carrément sous-exposées, tandis que d’autres présentent un aspect esthétique complètement différent au point que l’on a parfois l’impression de regarder plusieurs films différents.

Un nanar mal réalisé et mal joué

A cela, il faut ajouter une musique jazzy composée par Daniel White, cette fois-ci sans aucune imagination, lui qui était un habitué de la musique au mètre. Et que dire de la composition déplorable de l’ensemble d’un casting mal dirigé, puis atrocement mal doublé. La pauvre Lina Romay n’est absolument pas à son avantage dans un rôle censément comique où elle n’est pas à l’aise, d’autant qu’elle se double elle-même et que son accent rend ses dialogues souvent inintelligibles.

Face à elle, les autres interprètes tentent d’occuper l’écran sans vraiment y parvenir. Le cinéaste ne nous épargne pas le cliché du personnage gay qui est représenté comme une folle, avec une voix efféminée forcée et des gestes outranciers qui ne suscitent que l’embarras. Comme il n’a rien à raconter, Jesús Franco occupe le temps en multipliant les numéros de cabaret, tous plus ringards les uns que les autres. Non seulement la musique y est atroce, mais les comédiennes se dandinent sans aucune grâce ou soupçon de sensualité. L’ennui n’est donc jamais très loin.

Deux espionnes avec un petit slip à fleurs, affiche alternative, eurociné

Deux espionnes avec un petit slip à fleurs, affiche alternative, Eurociné

Pourtant, à y regarder de plus près, Deux espionnes avec un petit slip à fleurs aurait pu être éminemment sympathique sur le papier puisque le script propose une vision contestataire de la société des années 70 sentant bon l’esprit libertaire proche de la Movida qui émerge en cette fin des années 70 dans l’Espagne postfranquiste. Franco s’en prend notamment aux puissants qui sont corrompus, tandis que les héros du long-métrage sont des prostituées, un homosexuel, un transsexuel et même une communauté hippie. Le réalisateur se range donc une fois de plus du côté des marginaux qu’il décrit avec une certaine tendresse. Malheureusement, la forme totalement désinvolte du film conduit le spectateur à se moquer de ce qui se passe sur l’écran.

Une sortie en catimini en juillet 1982

Sorti seulement quatre ans après son tournage car le film a d’abord été totalement interdit sur le territoire français en 1980, le métrage a débarqué dans les salles françaises en juillet 1982 dans un montage spécifique à notre territoire. La comédie érotique a trouvé deux écrans pour l’accueillir au Cinévog St Lazare et au Ritz. Il réalise 4 348 entrées en première semaine sur Paris, essentiellement au Ritz, et sera retiré de l’affiche à l’issue de sa deuxième semaine de programmation au Cinévog, où il attroupe 629 amateurs de productions Eurociné, pour un total de 4 977 entrées.

On notera qu’il existe une version espagnole différente intitulée Opalo de fuego avec pas moins de trente minutes de scènes alternatives. Cela peut changer profondément la donne et selon la version visionnée, il est possible de changer d’avis sur le métrage.

En France, le film est d’abord sorti en VHS sous le titre Espionnes au soleil, avant de totalement disparaître de la circulation jusqu’à sa résurrection effectuée par Artus Films qui ne propose toutefois que la version française de ce nanar très mineur.

Critique de Virgile Dumez

Les sorties de la semaine du 21 juillet 1982

Acheter le combo DVD / Blu-ray sur le site de l’éditeur

Deux espionnes avec un petit slip à fleurs, affiche, eurociné

© 1982 C.I.D.C. Altamira Fil Altamira Films – Estudio 8 – Triton / Eurociné. Tous droits réservés.

Le test blu-ray :

Artus Films édite un combo DVD / blu-ray de qualité d’un film vraiment très mineur et franchement dispensable. A réserver aux fans hardcore du cinéaste.

Compléments & packaging : 4 / 5

Le combo DVD / blu-ray est logé dans un joli fourreau qui s’ouvre sur un digipack en deux volets mettant en avant les deux héroïnes du film. En ce qui concerne les suppléments vidéo, on retrouve un entretien avec Daniel Lesoeur qui revient sur le tournage du film durant 15min. Il insiste encore une fois sur la bonne ambiance sur le plateau et indique aussi comment ils ont pu se procurer un hélicoptère pour tourner une scène d’action, véritable luxe pour la maison Eurociné.

Ensuite, Stéphane du Mesnildot évoque le long-métrage durant une vingtaine de minutes. Il parvient à en dégager les grands thèmes et se montre un peu plus critique que d’habitude en démontrant que le métrage ressemble à un collage entre deux réalisations différentes. Par contre, il fait un rapprochement tout à fait intéressant entre ce métrage et les débuts de la Movida. Enfin, l’éditeur propose un diaporama et des bandes annonces de la collection.

L’image du blu-ray : 3 / 5

Le rendu est ici très inégal malgré la restauration en 2K. Cela vient notamment de la désinvolture avec laquelle le tournage a été effectué. Ainsi, la luminosité varie d’un plan à l’autre, certains peuvent être très bien définis, ou au contraire totalement flous. La restauration a finalement le mérite de ne pas corriger ces défauts qui font partie intégrante de l’œuvre originale.

Le son du blu-ray : 3 / 5

Les dialogues sont mis en avant dans cette unique version française en mono. Toutefois, la musique ne sature pas quand elle retentit. Malgré tout, un léger souffle accompagne l’ensemble de la projection. On notera que le doublage réalisé à l’époque est proprement catastrophique avec des voix qui ne suivent pas les lèvres des acteurs et parfois des dialogues manquants (les acteurs bougent les lèvres, mais aucun son n’en sort). Bref, du pur cinéma nanardesque.

Test blu-ray de Virgile Dumez

Deux espionnes avec un petit slip à fleurs, jaquette Artus

© 2022 Artus Films / Design : Benjamin Mazure. Tous droits réservés.

Biographies +

Jesús Franco, Muriel Montossé, Lina Romay, Nadine Pascal, Olivier Mathot, Joëlle Le Quément

x