Isabelle Carré

Actrice
Affiche de Se souvenir des belles choses de Zabou Breitman

Personal Info

  • Nationalité : Française
  • Date de naissance : 28 mai 1971 à Paris (France)
  • Crédit affiche : Copyright Wild Bunch Distribution

Biographie

Note des spectateurs :
[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Isabelle Carré est une actrice française, qui a obtenu le César de la meilleure actrice en 2003, à l’occasion de Se souvenir des belles choses de Zabou Breitman.

Après avoir fait l’ENSATT, elle alterne une carrière sur les planches (elle sera fidèle à ses premières amours sans discontinuer) et sur le grand écran, où elle démarre très jeune, à l’âge de 18 ans, dans Romuald et Juliette de Coline Serreau.

Isabelle Carré démarre une carrière au beau fixe

Toutefois, son premier grand rôle, elle l’obtient grâce à Christian Vincent, dans Beau fixe (1992), qui a une carrière essentiellement dans les cinémas d’art et essai et la voit nommée au César du meilleur espoir féminin.

Elle le sera également pour Le hussard sur la toit (1995) de Jean-Paul Rappeneau et La femme défendue (1997) de Philippe Harel. Dans les années 90, elle tourne aussi pour Edouard Molinaro, Diane Kurys, Jean Becker, Danièle Thompson, ou encore Steve Suissa.

Même si le film de Philippe Harel n’est pas un gros succès (à peine 55 000 curieux), le réalisateur lui offre un premier rôle qui l’aide à construire une carrière qui va être impressionnante dans les années 2000.

Se souvenir des belles choses (2002) dans lequel elle interprète une jeune femme atteinte de la maladie d’Alzheimer, lui permet de gagner le César de la meilleure actrice.

L’après Se souvenir des belles choses : des premiers rôles par dizaines

Isabelle Carré aligne ensuite les premiers rôles, ou les premiers rôles féminins dans des films exigeants ou des comédies de l’esprit.

Ses deux plus gros succès personnels, au-dessus du million d’entrées, sont Les sentiments de Noémie Lvovsky, en 2003 (1 235 000) et Les émotifs anonymes de Jean-Pierre Améris, en 2010 (1 172 000). Les deux films lui valent d’être à nouveau nommée au César.

Elle le sera aussi pour Anna M. (2007) de Michel Spinoza, l’un de ses plus beaux rôles à l’écran.

Pour faire honneur à son incroyable carrière, on peut également citer pour les années 2000 Ça ira mieux demain (2000) de Jeanne Labrune, Holy Lola (2003) de Bertrand Tavernier, Cœurs (2006) d’Alain Resnais, Les bureaux de Dieu (2008) de Claire Simon ou Le refuge (2009) de François Ozon.

Des années 2010 toujours prolifiques

Isabelle Carré au jeu troublant, subtil, jamais dans la facilité, est encore tête d’affiche dans les années 2010, mais les bons films se font plus rares. Et on la voit de plus en plus dans des seconds rôles, où elle demeure excellente, capitaine dans Des vents contraires (2011) de Jalil Lespert, mère de Joséphine Japy dans Respire (2014) de Mélanie Laurent, ou épouse du Général dans De Gaulle (2020) de Gabriel Le Bomin.

Elle tourne aussi avec Carine Tardieu, Pascal Bonitzer, Pascal Rabaté, les frères Larrieu, Alexandra Leclère, Eric Besnard…

Une grande actrice, également remarquable sur les planches. Isabelle Carré a obtenu deux Molières de la comédienne : pour Mademoiselle Else d’Arthur Schnitzler (1999), et L’hiver sous la table (2004) de Roland Topor.

Biographie par Frédéric Mignard

Crédit photo bandeau : Stéphanie Branchu / Design : Benjamin Seznec / Troïka – © DELANTE PRODUCTIONS – FRANCE 2 CINEMA – SCOPE PICTURES – ÉTÉ 75’ – DELANTE FILMS

Filmographie

Trailers & Videos

trailers
x
Affiche de Se souvenir des belles choses de Zabou Breitman

Bande-annonce de Le renard et l'enfant

Actrice

Bande-annonce de De Gaulle

Bande-annonce de Ange et Gabrielle

Bande-annonce d'Un Vrai Bonhomme

x