L’aventure intérieure : la critique du film (1987)

Comédie, Science-fiction | 2h00min
Note de la rédaction :
6/10
6
L'aventure intérieure, l'affiche

  • Réalisateur : Joe Dante
  • Acteurs : Meg Ryan, Kevin McCarthy, Dennis Quaid, Martin Short
  • Date de sortie: 16 Déc 1987
  • Nationalité : Américain
  • Titre original : Innerspace
  • Scénaristes : Jeffrey Boam, Chip Proser
  • Directeur de la photographie : Andrew Laszlo
  • Compositeur : Jerry Goldsmith
  • Distributeur : Warner Bros
  • Editeur vidéo : Warner (VHS) / Warner Bros Entertainment France (blu-ray)
  • Sortie vidéo (blu-ray) : 2 septembre 2015
  • Budget : 27 M$
  • Box-office USA : 25,8 M$
  • Box-office France / Paris-périphérie : 1 764 113 entrées / 451 915 entrées
  • Récompenses : Oscar des meilleurs effets spéciaux et visuels (Dennis Muren, Bill George, Harley Jessup, Kenneth Smith) en 1988
  • Crédits affiche : © 1987 Warner Bros / Illustration : Morgan. Tous droits réservés.
  • Format : 1.85 : 1 / Dolby Stéréo
Note des spectateurs :

Divertissement anodin, mais fort sympathique, L’aventure intérieure est une comédie efficace, portée par un tempo trépidant et des effets spéciaux réussis.

Synopsis : Forte tête de la marine américaine, le lieutenant Tuck Pendelton se porte volontaire pour une expérience très risquée. Miniaturisé, aux commandes d’un submersible de poche, il va être injecté dans l’organisme d’un lapin. Mais de méchants espions industriels s’emparent de la puce qui peut inverser le processus. C’est alors que Tuck se trouve propulsé dans l’arrière-train d’un modeste employé de supermarché. Il va devoir convaincre son hôte de le sortir de là !

Joe Dante au sommet dans les années 80

Critique : Au milieu des années 80, le réalisateur Joe Dante est véritablement parvenu au sommet de sa carrière. Même s’il vient de connaître un premier gros échec commercial avec Explorers (1985), les producteurs lui font encore pleinement confiance, lui qui a su mener des films comme Piranhas (1978), Hurlements (1981) et surtout Gremlins (1984) vers les sommets du box-office. Petit protégé de Steven Spielberg, Dante peut compter sur son confrère et ami pour lui amener des projets en accord avec sa sensibilité personnelle.

L'aventure intérieure, jaquette blu-ray

© 1987 Warner Bros / Conception graphique © 2015 Warner Bros Entertainment Inc. Tous droits réservés.

C’est une fois de plus le cas avec L’aventure intérieure qui s’inspire très librement du Voyage fantastique, petit classique de la science-fiction signé Richard Fleischer et datant de 1966. Initialement prévu pour être un film sérieux, le projet est tout d’abord écarté par Joe Dante qui accepte finalement une fois le script entièrement retouché en vue d’être une comédie. Sans doute le réalisateur avait-il pleinement conscience du ridicule du pitch initial et qu’il souhaitait le faire évoluer davantage vers la parodie.

Une comédie de science-fiction menée tambour battant

De fait, cette décision fut sans doute la bonne puisque L’aventure intérieure est encore regardable aujourd’hui grâce à ce ton moqueur qui ne se prend jamais vraiment au sérieux. On retrouve ici une ambiance rigolarde typique des années 80, avec un personnage comique plongé dans des situations rocambolesques qui éprouvent son courage et révèlent son héroïsme. Outre la présence de nombreux gags, l’action est menée tambour battant comme dans la saga du Flic de Beverly Hills et la plupart des films de l’époque avec Eddie Murphy.

On ressent à chaque instant la patte de Spielberg et de sa société Amblin durant la projection de ce long-métrage où Joe Dante parvient à glisser plusieurs références cinématographiques, tout en faisant de nombreux clins d’œil aux cartoons de son enfance – une tendance qui sera de plus en plus marquée dans ses œuvres suivantes. Pétaradant, le spectacle est donc foisonnant et trépidant, même si tout ceci repose sur une intrigue passablement improbable. Le film bénéficie également d’effets visuels encore efficaces de nos jours. Datant d’avant l’ère du numérique, ces trucages ont d’ailleurs obtenu l’Oscar des meilleurs effets visuels en 1988.

Des comédiens en pleine forme pour un spectacle finalement assez anodin

Alors que tous les gags ne sont pas irréprochables, les situations amusent grandement grâce à un parfait timing de la part des comédiens. Martin Short, révélation du Saturday Night Live, s’avère souvent drôle dans le rôle du maladroit de service. Il est secondé par un Dennis Quaid impeccable et une Meg Ryan alors en pleine ascension. Le couple qu’elle forme avec Quaid fonctionne plutôt bien à l’écran, à tel point que les deux acteurs ont fini par se marier peu de temps après le tournage.

Parfois un peu trop caricatural, le spectacle constitue donc un divertissement de bonne tenue, sans être inoubliable pour autant. Il ressort de tout ceci un sentiment de superficialité qui peut décevoir de la part d’un réalisateur ayant souvent su inclure des allusions politiques dans ses films. Ce n’est pas vraiment le cas avec cette Aventure intérieure qui se borne à multiplier les péripéties amusantes.

L'aventure intérieure affiche 4X3

© 1987 Warner Bros / Illustration : Morgan. Tous droits réservés.

Les Américains boudent le film, mais pas les Français…

Sorti en 1987, le film de Joe Dante n’a obtenu qu’un score à peine passable aux Etats-Unis avec environ 25,8 millions de dollars de recettes pour un budget initial de 27 millions. Le film s’est finalement mieux comporté en France où il a su attirer 1 764 113 spectateurs, ce qui a permis au long-métrage d’arriver à la 16ème marche du podium annuel. Un score très correct pour cette comédie apparemment davantage destinée au public américain.

Acheter le film en blu-ray

Critique du film : Virgile Dumez

Les sorties de la semaine du 16 décembre 1987

L'aventure intérieure, l'affiche

© 1987 Warner Bros / Illustration : Morgan. Tous droits réservés.

Trailers & Vidéos

trailers
x
L'aventure intérieure, l'affiche

Bande-annonce de L'aventure intérieure (VO)

Comédie, Science-fiction

x