John Ireland

Acteur, Réalisateur
Affiche rétrospective Lucio Fulci

Personal Info

  • Nationalité : Américain
  • Date de naissance : 30 janvier 1914 à Vancouver (Canada)
  • Date de décès : 21 mars 1992 à Santa Barbara (États-Unis)
  • Crédit visuel : Les Films du Camélia

Biographie

Note des spectateurs :

John Ireland a été dirigé par Ford, Mann et Hawks, et fut nommé à l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle pour Les fous du roi (1949) de Robert Rossen.

Un bad guy hollywoodien

Acteur américain né au Canada, John Ireland débute au cinéma en 1945, dans le film de guerre Le commando de la mort de Lewis Milestone, aux côtés de Dana Andrews et Richard Conte.

Il incarne souvent des personnages brutaux et malveillants, dans des dizaines de productions hollywoodiennes. On le voit dans des westerns, comme La poursuite infernale (1946) de John Ford, La rivière rouge (1948) de Howard Hawks, ou J’ai tué Jessie James (1949) de Samuel Fuller, où il campe l’assassin.

Petit malfrat dans L’engrenage fatal (1947) d’Anthony Mann, capitaine dans Jeanne d’Arc (1948) de Victor Fleming, John Ireland est nommé à l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle pour sa prestation dans Les fous du roi (1949) de Robert Rossen.

Dans les années 50, il trimballe toujours sa mine inquiétante dans une vingtaine de films dont La vallée de la vengeance (1951) de Richard Thorpe, Règlement de comptes à O.K. Corral (1957) de John Sturges, et Traquenard (1958) de Nicholas Ray.

John Ireland et le cinéma de genre italien

Les années 60 le voient toujours présent notamment via les superproductions Spartacus (1960) de Stanley Kubrick, Les 55 jours de Pékin (1963) de Nicholas Ray et La chute de l’empire romain (1964) d’Anthony Mann. Mais c’est désormais vers le cinéma italien que John Ireland se tourne.

On le voit en policier menant l’enquête dans Perversion Story (1969) de Lucio Fulci. Il est surtout actif dans le western spaghetti avec Saludos hombre (1968) de Sergio Sollima ou, la même année, La malle de San Antonio d’Umberto Lenzi, Les colts brillent au soleil de Sergio Merolle, et Avec Django ça saigner de Paolo Bianchini.

Par la suite, John Ireland se partage entre cinéma et télévision, et apparaît dans des films aussi divers que Adieu ma jolie (1975) de Dirk Richards, Le messager de la mort (1988) de J. Lee Thompson, et Waxwork 2 (1992) d’Anthony Hickox.

John Ireland a par ailleurs réalisé deux longs métrages dans les années 50.

Gérard Crespo

Filmographie (réalisateur)

  • 1953 : Anna Lee : An American Primitive (coréalisé avec Lee Garmes)
  • 1954 : The Fast and the Furious (coréalisé avec Edward Sampson)

Trailers & Videos

x
Affiche rétrospective Lucio Fulci

Bande-annonce de

Acteur, Réalisateur

Bande-annonce rétrospective Lucio Fulci

x