Hélène Vincent

Actrice
La vie est un long fleuve tranquille, l'affiche

Personal Info

  • Nationalité : Française
  • Date de naissance : 9 septembre 1943 à Paris (France)
  • Crédit bandeau Copyright Carole Bethuel
  • Crédit affiche : © 1988 MK2 Productions - Téléma - France 3 Cinéma. Tous droits réservés.

Biographie

Note des spectateurs :

Hélène Vincent mène un brillant parcours théâtral depuis 1966, ayant notamment collaboré avec Patrice Chéreau et Jean-Pierre Vincent, qui fut son époux. Elle a elle-même assuré des mises en scène.

Elle débute au cinéma avec René Allio qui la dirige dans Pierre et Paul (1969) et Les camisards (1972), mais la comédienne fréquente peu les plateaux de cinéma pendant vingt ans, se consacrant davantage à la scène et à la télévision. On la voit toutefois dans de petits rôles, au gré d’une scène dans Que la fête commence (1975) de Bertrand Tavernier ou Cocktail molotov (1980) de Diane Kurys. Le triomphe surprise de la comédie La vie est un long fleuve tranquille (1988) d’Étienne Chatiliez élargit son audience : elle y interprète Mme Le Quesnoy, bourgeoise catholique dépassée par les événements, aux répliques désormais culte : « Le lundi, c’est ravioli », « Ne jurez-pas, Marie-Thérèse ». Elle remporte le César de la meilleure actrice dans un second rôle.

Elle tient ensuite des emplois de femmes entre deux âges, partagées entre retenue et excentricité, dans Les maris, les femmes, les amants (1989) de Pascal Thomas, ou J’embrasse pas (1991) d’André Téchiné. Dans ce film, elle campe l’infirmière attirée par le jeune provincial joué par Manuel Blanc, et obtient une nomination au César du second rôle. On la voit ensuite dans dizaine d’autres métrages des années 90, dont Trois couleurs : Bleu (1993) de Krzysztof Kieślowski et Ma vie en rose (1996) d’Alain Berliner. Sœur de Jean Rochefort dans Le bal des casse-pieds (1991) d’Yves Robert ou mère de Bernie (1996) pour Albert Dupontel, elle devient un visage familier du cinéma français.

Hélène Vincent poursuit sa carrière au cinéma dans les années 2000 et 2010, jouant dans des films aussi divers que Saint-Jacques… La Mecque (2005) de Coline Serreau et Les petits ruisseaux (2010) de Pascal Baraté. Sa prestation de mère malade de Vincent Lindon dans Quelques heures de printemps (2012) la voit nommée au César de la meilleure actrice, mais c’est dans les seconds rôles qu’elle est le plus souvent employée, avec une prédilection pour les personnages de mère : de Mathilde Seigner dans Trésor (C. Berri et F. Dupeyron, 2009), de Sami Bouajila dans Good Luck Algeria (2015), de Valérie Lemercier dans Marie-Francine (2017), du marié dans Le sens de la fête (E. Todelano et O. Nakache, 2017), de victime dans Grâce à Dieu (2019) de François Ozon, ou d’ado autiste dans Hors normes (2019) d’E. Todelano et O. Nakache, pour lequel elle est nommée aux César.

Depuis, on l’a revue dans la comédie sociale Mine de rien (Mlekuz, 2020) et surtout la comédie trash de Laurent Lafitte intitulée L’origine du monde (2020).

Elle est la mère du réalisateur Christian Vincent.

Gérard Crespo

Filmographie :

Actrice (longs-métrages de cinéma uniquement) :

  • 1969 : Pierre et Paul de René Allio
  • 1972 : Les Camisards de René Allio
  • 1974 : Un nuage entre les dents de Marco Pico
  • 1975 : Que la fête commence… de Bertrand Tavernier
  • 1977 : La Part du feu d’Étienne Périer
  • 1979 : L’école est finie d’Olivier Nolin
  • 1979 : West Indies ou les Nègres marrons de la liberté de Med Hondo
  • 1980 : Cocktail Molotov de Diane Kurys
  • 1987 : La vie est un long fleuve tranquille d’Étienne Chatiliez
  • 1989 : Les Maris, les Femmes, les Amants de Pascal Thomas
  • 1990 : Dédé de Jean-Louis Benoît
  • 1991 : Le Bal des casse-pieds d’Yves Robert
  • 1991 : J’embrasse pas d’André Téchiné
  • 1992 : L’Instinct de l’ange de Richard Dembo
  • 1992 : Une journée chez ma mère de Dominique Cheminal
  • 1993 : Des feux mal éteints de Serge Moati
  • 1993 : Tom est tout seul de Fabien Onteniente
  • 1993 : Trois Couleurs : Bleu de Krzysztof Kieślowski
  • 1996 : Ma vie en rose d’Alain Berliner
  • 1996 : Le Montreur de Boxe – Lucky Punch de Dominique Ladoge
  • 1996 : Bernie d’Albert Dupontel
  • 1999 : Prison à domicile de Christophe Jacrot
  • 2000 : Antilles sur Seine de Pascal Légitimus
  • 2001 : Que faisaient les femmes pendant que l’homme marchait sur la Lune ? de Chris Vander Stappen
  • 2001 : Le Soleil au-dessus des nuages de Éric Le Roch
  • 2004 : Saint-Jacques… La Mecque de Coline Serreau
  • 2005 : Enfermés dehors d’Albert Dupontel
  • 2005 : Itinéraires de Christophe Otzenberger
  • 2006 : Les Irréductibles de Renaud Bertrand
  • 2009 : Trésor de Claude Berri et François Dupeyron
  • 2010 : Les Petits Ruisseaux de Pascal Rabaté
  • 2012 : Quelques heures de printemps de Stéphane Brizé
  • 2013 : Attila Marcel de Sylvain Chomet
  • 2014 : Samba d’Éric Toledano et Olivier Nakache
  • 2015 : L’Odeur de la mandarine de Gilles Legrand
  • 2015 : Good Luck Algeria de Farid Bentoumi
  • 2016 : Le Petit Locataire de Nadège Loiseau
  • 2017 : Marie-Francine de Valérie Lemercier
  • 2017 : Knock de Lorraine Lévy
  • 2017 : Le Sens de la fête d’Éric Toledano et Olivier Nakache
  • 2017 : Garde alternée d’Alexandra Leclère
  • 2018 : Du soleil dans mes yeux de Nicolas Giraud
  • 2018 : Grâce à Dieu de François Ozon
  • 2019 : Hors normes d’Olivier Nakache et Éric Toledano
  • 2019 : Revenir de Jessica Palud
  • 2020 : Mine de rien de Mathias Mlekuz
  • 2020 : Adorables de Solange Cicurel
  • 2020 : L’Origine du monde de Laurent Lafitte
    2022 : L’Astronaute de Nicolas Giraud : Odette Desforges

Trailers & Videos

trailers
x
La vie est un long fleuve tranquille, l'affiche

Bande-annonce de Que la fête commence...

Actrice

Bande-annonce teaser 4 de L'origine du monde

Bande-annonce de Knock

Bande-annonce de Samba

x