De Gaulle : la critique du film (2020)

Biopic, Historique | 1h48min
Note de la rédaction :
5,5/10
5,5
De Gaulle, affiche du film

  • Réalisateur : Gabriel Le Bomin
  • Acteurs : Lambert Wilson, Isabelle Carré, Evelyne Buyle, Olivier Gourmet, Catherine Mouchet, Laurent Stocker, Nicolas Vaude, Sophie Quinton
  • Date de sortie: 04 Nov 2020
  • Nationalité : Français
  • Année de production : 2020
  • Scénariste(s) : Valérie Ranson Enguiale, Gabriel Le Bomin
  • Directeur de la photographie : Jean-Marie Dreujou
  • Compositeur : Romain Trouillet
  • Société(s) de production : Vertigo, Les Films de la Baleine, SND Groupe M6
  • Distributeur (1ère sortie) : SND
  • Distributeur (reprise) : -
  • Date de reprise : -
  • Éditeur(s) vidéo : M6 Vidéo
  • Date de sortie vidéo : 26 août 2020
  • Box-office France / Paris-périphérie : 859 981 entrées / 163 527 entrées
  • Budget : -
  • Rentabilité : -
  • Classification : Tous publics
  • Formats : 2.35 : 1 / Couleurs
  • Festivals et récompenses : Festival du film de Cabourg 2020 : Swann d'or du meilleur acteur pour Lambert Wilson
  • Illustrateur / Création graphique : Création © Jeff Maunoury - Photo de Plateau : Alain Guizard
  • Crédits : © Vertigo Productions - Les Films de la Baleine - SND - France 2 Cinéma - France 3 Cinéma - Les Productions du Renard
Note des spectateurs :
[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Biopic qui se concentre sur un mois de la vie du général, De Gaulle pâtit d’un cruel manque d’incarnation et d’une réalisation peu inspirée. Reste l’intérêt historique, réel.

Synopsis : Mai 1940. La guerre s’intensifie, l’armée française s’effondre, les Allemands seront bientôt à Paris. La panique gagne le gouvernement qui envisage d’accepter la défaite. Un homme, Charles de Gaulle, fraîchement promu général, veut infléchir le cours de l’Histoire. Sa femme, Yvonne de Gaulle, est son premier soutien, mais très vite les évènements les séparent. Yvonne et ses enfants se lancent sur les routes de l’exode. Charles rejoint Londres. Il veut faire entendre une autre voix : celle de la Résistance.

De Gaulle ou l’homme à l’heure des choix

Critique : Spécialiste du documentaire historique, le réalisateur Gabriel Le Bomin semblait avoir toute légitimité pour porter à l’écran la vie du général de Gaulle, même si le cinéaste n’a jamais su fédérer les spectateurs autour de son œuvre. On se souvient notamment des cruels échecs commerciaux rencontrés par son thriller Insoupçonnable (2010) et Nos patriotes (2017). Il se retrouve donc ici face à une difficulté majeure : comment rendre compte de la dimension mythique du général de Gaulle, tout en restant proche de l’homme ?

De Gaulle, la jaquette blu-ray

© Vertigo Productions – Les Films de la Baleine – SND – France 2 Cinéma – France 3 Cinéma – Les Productions du Renard / Conception graphique : © 2020 SND. Tous droits réservés.

Son choix est de ne pas embrasser la totalité de sa vie – cela nécessiterait plusieurs heures de métrage – mais de se concentrer sur deux mois fatidiques allant de mai à juin 1940. Il s’agit donc pour l’auteur de cerner l’homme pris dans la tourmente de la défaite militaire, à l’heure des choix qui vont en faire le symbole de la résistance pour l’éternité. Gabriel Le Bomin cherche donc à saisir ce moment où la vie d’un homme bascule pour entrer à jamais dans l’Histoire nationale. Si le projet est assurément intéressant, peut-être que le titre emphatique de De Gaulle ne convient pas tout à fait, le spectateur pouvant s’attendre à quelque chose de plus vaste et ample que cette description assez étriquée d’un unique épisode historique, effectivement rarement traité à l’écran.

Une réalisation sans ampleur, malgré des moyens conséquents

Sans doute conscient de la dimension peu romanesque de son récit, le réalisateur a entrelacé avec l’aventure du général à Londres, celle de la fuite de sa famille sur les routes de l’exode. Les deux arcs narratifs ne se complètent pas toujours de manière harmonieuse et l’ensemble paraît donc trop souvent artificiel et surtout dénué d’émotion. Bien que le budget ait sans doute été conséquent, Gabriel Le Bomin n’arrive jamais à signer de séquence mémorable et même les retrouvailles finales semblent marquées du sceau de la froideur.

Mais si la réalisation manque cruellement d’ampleur et d’inspiration, le plus gros défaut de De Gaulle vient d’une direction d’acteurs très aléatoire. Si l’on peut faire confiance à Isabelle Carré et Olivier Gourmet pour être justes quelles que soient les circonstances, on ne peut pas en dire de bon nombre d’autres comédiens, visiblement guidés sur un mauvais chemin par le réalisateur.

Lambert Wilson décevant en général de Gaulle

De Gaulle, blu-ray

© Vertigo Productions – Les Films de la Baleine – SND – France 2 Cinéma – France 3 Cinéma – Les Productions du Renard / Conception graphique : © 2020 SND. Tous droits réservés.

Outre des personnages qui ne sont que des ombres fugitives (Sophie Quinton, Evelyne Buyle et consorts dont les rôles ne sont pas étoffés), le réalisateur n’a pas su gérer le défi de représenter des figures historiques telles que Pétain et de Gaulle. Philippe Laudenbach (Pétain) et Lambert Wilson (de Gaulle) croulent tous les deux sous des tonnes de maquillage et de prothèses qui ont pour but de les faire ressembler à tout prix à leur modèle historique. Malheureusement, cela leur interdit la moindre expression de visage et annihile toute notion de jeu. Nous ne voulons pas enfoncer Lambert Wilson, acteur que nous avons toujours apprécié, mais son interprétation du général n’est clairement pas à la hauteur. Il n’arrive pas à imposer la stature d’homme d’Etat à son personnage et en essayant d’imiter le phrasé du général, il ne fait qu’accentuer le décalage. Sans doute mal dirigé, l’acteur s’est donc fourvoyé.

Pour se rendre compte de l’échec de De Gaulle, il suffit de comparer la séquence radiophonique de l’appel du 18 juin 1940, avec une situation similaire contenue dans Le discours d’un roi (Hooper, 2010). Là où le film britannique parvenait à nous faire vibrer d’émotion à la lecture d’un simple appel radio, celui de Gabriel Le Bomin nous laisse tout bonnement froid et extérieur. Le fossé est conséquent.

La grande Histoire parvient toutefois à intéresser

Tout n’est pourtant pas à jeter dans ce biopic décevant, notamment pour les amateurs d’Histoire qui ont rarement pu pénétrer au cœur des négociations gouvernementales du milieu du mois de juin 1940. On y sent bien apparaître la ligne de fracture entre les défaitistes qui souhaitent mettre à bas la République et les résistants de la première heure comme de Gaulle. C’est toutefois un peu court pour faire de De Gaulle un grand film à visée populaire.

Sorti au début du mois de mars 2020 avec un certain succès, De Gaulle a vu sa carrière interrompue par le confinement et la fermeture des salles liés à la crise sanitaire du Covid-19. Malgré un retour en salles au mois de juin dans un contexte de chute radicale des entrées, le film a stoppé brutalement sa carrière à 859 981 entrées. Il est rapidement sorti à la vente en support physique et VOD afin d’essayer de compenser les pertes.

Critique de Virgile Dumez

Les sorties de la semaine du 4 mars 2020

Acheter le film en blu-ray

Voir le film en VOD

De Gaulle, affiche du film

© Vertigo Productions – Les Films de la Baleine – SND – France 2 Cinéma – France 3 Cinéma – Les Productions du Renard – Création © Jeff Maunoury – Photo de Plateau : Alain Guizard

Trailers & Vidéos

trailers
x
De Gaulle, affiche du film

Bande-annonce de De Gaulle

Biopic, Historique

x