Pino Colizzi

Acteur, Doubleur
logo célébrité

Personal Info

  • Nationalité : Italien
  • Date de naissance : 12 novembre 1937 à Rome (Italie)

Biographie

Note des spectateurs :

Acteur et doubleur italien, Pino Colizzi est né en 1937 à Rome. Il débute à l’adolescence en tant qu’acteur de théâtre avant d’approfondir sa formation au sein de la prestigieuse Académie Nationale d’Art Dramatique Silvio D’Amico. Le comédien trouve son premier rôle important dans Les fausses ingénues (Giuseppe Bennati, 1960), mais également à la télévision dans la mini-série Tom Jones (1960) dont il incarne le rôle-titre.

Pino Colizzi, un doubleur très célèbre en Italie

Toutefois, dès cette époque, Pino Colizzi devient un important doubleur au cœur d’une industrie cinéma qui privilégie le doublage en studio. Ainsi, il a été la voix italienne de nombreuses stars comme Jack Nicholson, James Caan, Franco Nero, Michael Douglas. Les Italiens connaissent donc mieux sa voix que son visage, même s’il est aussi apparu dans pas mal de films populaires.

En tant qu’acteur, on a ainsi pu l’apprécier dans des œuvres comme Metello (Mauro Bolognini, 1970), Chronique d’un homicide (Mauro Bolognini, 1972), Quand la mafia s’énerve (Alfio Caltabiano, 1973), Le sens commun de la pudeur (Alberto Sordi, 1976).

Un acteur occasionnel de cinéma populaire

En 1977, il tourne un rôle secondaire du Jésus de Nazareth de Franco Zeffirelli, tout en doublant également l’acteur principal Robert Powell. L’année suivante, il est à l’affiche de deux films bis, à savoir Bermudes : Triangle de l’enfer (Tonino Ricci, 1978) et Echec au gang (Umberto Lenzi, 1978). Mais l’acteur peut également être entendu dans L’au-delà (Lucio Fulci, 1981), et aperçu dans La maison près du cimetière (Lucio Fulci, 1981).

Les années 80 s’avèrent moins profuses et on le revoit dans la comédie policière Crime en formule 1 (Bruno Corbucci, 1984). Suivant le déclin du cinéma populaire italien, il officie surtout pour la télévision à partir des années 90. On peut excepter Un thé avec Mussolini (Franco Zeffirelli, 1999), Holy Money (Maxime Alexandre, 2009) et Alaska (Claudio Cupellini, 2015).

On notera que sa fille Chiara Colizzi a repris la tradition familiale en devenant une doubleuse très appréciée en Italie.

Virgile Dumez

x