James Caan

Acteur
Jardins de pierre, affiche du film

Personal Info

  • Nationalité : Américain
  • Date de naissance : 26 mars 1940 à New York (États-Unis)
  • Crédit visuel : © 1987 Tri Star Pictures INC. Tous droits réservés.

Biographie

Note des spectateurs :
[Total : 0   Moyenne : 0/5]

James Caan est un solide acteur du cinéma hollywoodien depuis la fin des années 60. Il doit ses meilleurs rôles à Coppola, Peckinpah, Michael Mann et Rob Reiner.

James Caan, éternel Sonny Corleone

Dans sa jeunesse, James Caan s’adonne aux sports, dont le karaté, le football et le rodéo. Il choisit ensuite une carrière de comédien et obtient des petits rôles au cinéma dès 1963, pour Billy Wilder, Robert Altman ou Arnold Laven, qui lui permet d’être cité au Golden Globe de la révélation masculine pour Les compagnons de la gloire (1965). La même année, James Caan est coureur automobile dans Ligne Rouge 7000 de Howard Hawks. Le cinéaste lui fait ensuite donner la réplique à John Wayne dans El Dorado (1967), avec un emploi à la fois physique et burlesque de lanceur de couteau. Mais c’est Francis Ford Coppola qui le révèle véritablement avec le personnage de Jimmy Kilgannon (le tueur) dans Les gens de la pluie, en 1969.

James Caan retrouve le cinéaste pour interpréter Sonny Corleone dans Le Parrain (1972). C’est la consécration et une nomination à l’Oscar et au Golden Globe du meilleur acteur dans un second rôle. Il reprendra le personnage pour les deux autres volets de la saga. En ces années 70, James Caan devient une personnalité cotée à Hollywood. Il est nommé au Golden Globe du meilleur acteur dans un drame pour son personnage de joueur invétéré dans Le flambeur (1974) de Karel Reisz, et à celui du meilleur acteur dans un musical pour Funny Lady (1975) de Herbert Ross, où il partage l’affiche avec Barbra Streisand. On l’apprécie aussi dans la comédie policière Les anges gardiens (1974) de Richard Rush, la fable d’anticipation Rollerball (1975) de Norman Jewison, le thriller Tueur d’élite (1975) de Sam Peckinpah, et le film de guerre Un pont trop loin (1977) de Richard Attenborough. James Caan est également dirigé par Mel Brooks, Steven Spielberg et Claude Lelouch.

De Michael Mann aux rôles en guest star

Les années 80 marquent un ralentissement du rythme des tournages pour l’acteur qui retrouve toutefois un second souffle en interprétant le bandit de haut vol dans le polar Le solitaire (1981) de Michael Mann et le vétéran de la guerre du Viêt Nam dans Jardins de pierre (1987) de Coppola.

En 1990, James Caan fait partie du casting de Dick Tracy (1990) de Warren Beatty, et trouve un autre grand rôle en incarnant l’écrivain séquestré par une groupie (Kathy Bates) dans Misery de Rob Reiner, d’après le roman de Stephen King. Il tourne douze autres films au cours de cette décennie, mais peu sont marquants. On peut à la rigueur retenir la comédie policière Lune de miel à Las Vegas (1992) d’Andrew Bergman, où il a Nicolas Cage comme partenaire. Et il remplit son contrat en antagoniste d’Arnold Schwarzenegger dans L’effaceur (1996) de Chuck Russell.

Dans les années 2000 et 2010, James Caan reste un acteur actif, guest star ou second rôle de prestige. Il joue notamment dans le thriller d’auteur The Yards (2000) de James Gray, et Dogville (2003) de Lars von Trier, où il interprète le chef de la mafia. On le revoit dans le thriller franco-américain Blood Ties (2013) de Guillaume Canet.

Gérard Crespo

Filmographie (réalisateur)

  • 1980 : L’Impossible témoin (Hide in Plain Sight)

Filmographie

Trailers & Videos

x
Jardins de pierre, affiche du film

Bande-annonce de

Acteur

x