Note des spectateurs :

Richard Donner fut l’un des artisans hollywoodiens les plus inspirés et rentables des années 70-80. Il est le réalisateur de La malédiction, Superman, Les Goonies et La franchise L’arme fatale.

De la télévision au premier grand film de super-héros

Cinéaste et producteur américain, Richard Donner avait d’abord été acteur, avant de devenir assistant réalisateur à la télévision. Il réalise ensuite lui-même des épisodes de séries (Au nom de la loi), ainsi que des documentaires et films publicitaires. Pour le cinéma, il signe un court métrage puis passe au format long avec X-15 (1961), la comédie Sel poivre et dynamite (1968, avec Sammy Davis Jr. et Peter Lawford) et L’ange et le démon (1970), dans lequel il dirige Charles Bronson. Richard Donner doit toutefois attendre le succès du film d’horreur La malédiction (1976, avec Gregory Peck) pour connaître la notoriété. Produit par 20th Century Fox, le métrage est le cinquième film le plus rentable de l’année aux États-Unis, et se retrouve à la vingt-cinquième place du box-office annuel en France.

Produit par Warner Bros, Superman (1978, avec Christopher Reeve, Gene Hackman et Marlon Brando) est une superproduction au budget cossu. Le réalisateur se retrouve aux commandes d’un projet commercial ambitieux. Le film de super-héros, bien avant la mode des produits Marvel, est une réussite incontestable et un triomphe planétaire, cumulant 300 218 018 $ au box-office mondial. Pendant le tournage, Richard Donner avait filmé de nombreuses séquences pour Superman 2 qui devait sortir deux ans plus tard. Mais à la suite d’un désaccord avec la production et Brando, il est finalement écarté et le film est achevé par Richard Lester, seul crédité au générique. Ce n’est qu’en 2006 que la version de Donner sera découverte (en vidéo) avec Superman II: The Richard Donner Cut.

Superman le film, affiche du film

Copyright © 1978 Warner Bros, DC Comics

Richard Donner et le cumul des succès

Après deux productions sans relief au début des années 80, Richard Donner réalise deux films importants en 1985. Ladyhawke, femme de la nuit (avec Matthew Broderick, Rutger Hauer et Michelle Pfeiffer), œuvre de fantasy médiéval, reçoit un accueil critique relativement bon mais est un échec commercial. Par contre, le film d’aventures Les Goonies trouve son public et devient au fil des années une œuvre culte. Richard Donner confirme qu’il est l’un des cinéastes les plus rentables de Hollywood avec la comédie policière et buddy movie L’arme fatale, qui a en vedette Mel Gibson et Danny Glover. Il en réalisera trois suites. Son dernier grand succès est la comédie westernienne Maverick (1994), adaptation d’une série télévisée, avec Mel Gibson et Jodie Foster.

On peut encore citer le film d’action Assassins (1995, avec Sylvester Stallone), et le thriller Complots (1997), où il retrouve à nouveau Gibson, cette fois-ci en covedette avec Julia Roberts. En revanche, on oubliera ses derniers ouvrages, à savoir le film de science-fiction Prisonniers du temps (2003, avec Paul Walker) et le polar 16 blocs (2006, avec Bruce Willis). Richard Donner a été le producteur de certains de ses films mais aussi celui de Joel Schumacher (Génération perdue, 1987), les Wachowski (Speed Racer, 2008) et Bryan Singer (X-Men: Days of Future Past, 2014). S’il n’a jamais été considéré comme un véritable auteur, il n’en demeure pas moins un artisan hollywoodien inspiré. Richard Donner est décédé le 5 juillet 2021 à l’âge de 91 ans.