Trop belle pour toi ! : la critique du film (1989)

Comédie dramatique | 1h30min
Note de la rédaction :
8/10
8
Trop belle pour toi, l'affiche

  • Réalisateur : Bertrand Blier
  • Acteurs : Gérard Depardieu, François Cluzet, Josiane Balasko, Carole Bouquet, Roland Blanche
  • Date de sortie: 12 Mai 1989
  • Nationalité : Français
  • Scénariste : Bertrand Blier
  • Directeur de la photographie : Philippe Rousselot
  • Distributeur : AMLF
  • Éditeur vidéo : Proserpine (VHS), StudioCanal (DVD)
  • Sortie vidéo (DVD) : Mars 1990 (VHS),14 avril 2004 (DVD)
  • Box-office France / Paris-périphérie : 2 031 131 entrées / 574 142 entrées + 28 085 entrées sur Paris, lors de sa reprise du 07 février 1990
  • Box-office USA : 1,7 M$
  • Festival : Grand Prix du jury au festival de Cannes 1989
  • Récompenses : César du meilleur film, César du meilleur réalisateur pour Bertrand Blier, César du meilleur scénario original ou adaptation pour Bertrand Blier, César de la meilleure actrice pour Carole Bouquet, César du meilleur montage pour Claudine Merlin
  • Format : 2.35:1 - Panavision anamorphique / Son Dolby
  • Crédits affiche : © 1989 Studiocanal Image / Affiche : Sylvain Mathieu. Tous droits réservés.
Note des spectateurs :
[Total : 1   Moyenne : 4/5]

Audacieux sur le plan formel, Trop belle pour toi ! constitue l’un des sommets de la carrière de Bertrand Blier qui était alors plébiscité par les critiques et le public. Une belle description de la passion amoureuse et de ses contradictions.

Synopsis : Bernard, un garagiste fortuné, est marié avec Florence, une femme à la beauté parfaite. Il voit sa vie bouleversée par sa rencontre avec Colette, une secrétaire intérimaire au physique ingrat. Il en devient follement amoureux.

Bertrand Blier inverse une situation classique

Critique : En 1986, le cinéaste Bertrand Blier retrouve un succès phénoménal avec Tenue de soirée (1986) qui parvient à attirer dans les salles plus de 3 millions de spectateurs. Il s’agit d’ailleurs du deuxième plus gros succès de sa carrière après la déferlante des Valseuses (1974). Désormais au sommet de sa carrière, Blier peut envisager de radicaliser encore un peu plus son cinéma et de livrer une œuvre encore plus personnelle.

Avec Trop belle pour toi ! (1989), le cinéaste s’empare d’un thème très classique – le triangle amoureux – pour mieux l’inverser. Ainsi, le mari infidèle est un époux apparemment comblé qui possède la fortune, deux beaux enfants sages et surtout une femme à la beauté époustouflante (superbe Carole Bouquet). Malgré ce bonheur apparent, il succombe à un amour adultère avec une femme quelconque sur le plan physique (Josiane Balasko en mode dramatique, donc en contre-emploi total). Certes, le but de Bertrand Blier est bien de renverser les attentes du spectateur, mais il se livre surtout à la description d’un amour fou et passionnel entre deux êtres que rien ne prédestinait à se jeter dans les bras l’un de l’autre.

Un film audacieux qui épouse la conscience de ses personnages

Pour décrire cet état fluctuant que revêt la passion amoureuse, Bertrand Blier ose déconstruire la continuité narrative de son film en faisant s’entrechoquer les temporalités, mais aussi en mêlant réel et fantasme. Ainsi, le montage ne suit pas la logique de l’intrigue – par ailleurs réduite à l’essentiel – mais réagit bien plutôt à la logique des mots prononcés par les personnages. Organisé tel un stream of consciousness (ou courant de conscience en français) comme on peut le trouver dans la littérature d’une Virginia Woolf ou d’un James Joyce, Trop belle pour toi ! n’épouse aucune logique autre que cognitive.

D’ailleurs, Bertrand Blier souligne cet état fluctuant par une réalisation largement fondée sur le panoramique horizontal. On a ainsi le sentiment que la caméra danse avec les différents protagonistes. Parfois, le glissement d’une temporalité à l’autre intervient lors de ces mouvements, renforçant encore un peu plus ce sentiment d’assister à un rêve éveillé. Enfin, l’absurde est mis en avant par les nombreuses adresses des protagonistes à la caméra. Le cinéaste casse ainsi toute forme de réalisme et signe des moments de pure grâce, notamment lorsqu’il fait intervenir la musique de Schubert. On notera que celle-ci passe parfois de musique extradiégétique à diégétique au sein du même plan.

De l’art de briser les tabous

Comme à son habitude, Bertrand Blier brise également tous les tabous en faisant s’effondrer le surmoi social des personnages qui livrent devant une assistance nombreuse leurs pulsions intimes sans arrière-pensée. On adore notamment le dîner entre amis où chaque convive commence à dévoiler ses pensées réelles aux autres invités. Du coup, Trop belle pour toi ! navigue de manière assez aléatoire entre rires et émotions, au gré des scènes. Cet aspect éclaté tient par la magie d’un montage resserré qui fait du film une œuvre maîtrisée. Cela ne sera pas toujours le cas par la suite dans la longue carrière du réalisateur.

Il peut ici s’appuyer sur des acteurs de premier choix. Depardieu est bien évidemment dans son élément, tandis que Carole Bouquet se fait toujours aussi troublante (elle a d’ailleurs obtenu le César de la meilleure actrice pour cette prestation). Enfin, Josiane Balasko, jusque-là cantonnée dans les rôles comiques, prouve ici sa capacité à endosser d’autres types de personnages.

Trop beau pour être vrai : le long-métrage est un succès critique et public

Présenté avec succès au festival de Cannes 1989 où le film obtient le Grand Prix du jury, Trop belle pour toi ! sort dans la foulée dans les salles françaises. Alors que le long-métrage n’est pas le plus facile d’accès de son auteur, il fédère un large public et se hisse à la 11ème marche du box-office annuel avec 2 031 131 entrées. Décidément, plus rien ne semblait résister au réalisateur qui était bien au sommet de sa carrière.

Critique de Virgile Dumez

Les sorties de la semaine du 12 mai 1989

Voir le film en VOD

Trop belle pour toi, l'affiche

© 1989 Studiocanal Image / Affiche : Sylvain Mathieu. Tous droits réservés.

Box-office :

Très beau succès en France en mai 1989, Trop belle pour toi ! a beaucoup fait parler de lui, de par son trio d’acteurs et sa sélection cannoise tonitruante. Cette bombe qui choquerait plus d’un spectateur en 2020, de par sa peinture des rapports hommes femmes, prenait logiquement la première place du box-office parisien, avec 120 766 spectateurs. La deuxième semaine était convaincante à 88 169 spectateurs. Avec 16 salles en intra-muros, le film était un événement qui mettait un terme au règne sans partage de Tom Cruise et Dustin Hoffman dans Rain Man.

La stabilité est de mise (77 622/3e, 80 056/4e, 49 032/5e, 25 800/6e, 19 100/7e, 32 806/8e, 18 708e/9e…). A la fin de l’été, à Paris, le film déplace encore 3 924 spectateurs dans 3 cinémas (les UGC Biarritz et Danton, le Pathé Montparnasse). Il finit sur Paname sa première exploitation le 26 octobre, après 24 semaines d’assiduité, notamment dans la seule salle du Lucernaire puis du Cinoche sur la fin.

Avec alors 574 152 entrées à l’automne, Trop belle pour toi ! fait une pause avant de redémarrer pour les César où ses victoires lui offrent encore quelques satisfactions en salle. En l’occurrence, avec une reprise dans 2 salles en amont des César le 07 février 1990, le futur classique de Bertrand Blier s’apprête encore à passer 20 semaines sur Paris, pour un total supplémentaire de 28 000 entrées. Entre temps, en mars, Trop belle pour toi ! sort en VHS, dans la nouvelle collection de Proserpine, Les Grands succès.

Trop belle pour toi! sera un succès en Europe et aux USA. Il s’agira de l’ultime gros succès du cinéaste, et son troisième plus gros carton après Les Valseuses (5 728 314, 1974) et Tenue de soirée (3 144 799, 1986). Trop belle pour toi ! dépassera les deux millions d’entrées sur l’ensemble de la France.

Trailers & Vidéos

trailers
x
Trop belle pour toi, l'affiche

Bande-annonce américaine de Trop belle pour toi (VA)

Comédie dramatique

x