Super-héros malgré lui : la critique du film (2022)

Comédie, Parodie, Action, Film de super-héros | 1h22min
Note de la rédaction :
7/10
7
Super-héros malgré lui, l'affiche 2

  • Réalisateur : Philippe Lacheau
  • Acteurs : Elodie Fontan, Chantal Ladesou, Jean-Hugues Anglade, Philippe Lacheau, Tarek Boudali, Julien Arruti, Alice Dufour, Georges Corraface, Régis Laspalès
  • Date de sortie: 02 Fév 2022
  • Nationalité : Français
  • Titre original : Super-héros malgré lui
  • Titres alternatifs : Súper ¿Quién? (Mexique) / Badman - A nagyon sötét lovag (Hongrie)
  • Année de production : 2021
  • Scénariste(s) : Julien Arruti, Pierre Dudan, Philippe Lacheau, Pierre Lacheau
  • Directeur de la photographie : Vincent Richard
  • Compositeurs : Maxime Desprez, Michaël Tordjman
  • Société(s) de production : Cinéfrance Studios - Baf Prod - StudioCanal - TF1 Studio - TF1 Films Production - Panache Productions - La Compagnie Cinématographique - Proximus - VOO - BeTV
  • Distributeur (1ère sortie) : StudioCanal
  • Distributeur (reprise) : -
  • Date de reprise : -
  • Éditeur(s) vidéo : -
  • Date de sortie vidéo : -
  • Box-office France / Paris-périphérie : -
  • Box-office nord-américain : -
  • Budget : -
  • Rentabilité : -
  • Classification : Tous publics
  • Formats : 2.39: 1 / Couleurs / Son : 5.1
  • Festivals et récompenses : -
  • Illustrateur / Création graphique : Le Cercle Noir pour The Alamo / Photographie : Julien Panié. Tous droits réservés.
  • Crédits : © 2021 Cinéfrance Studios - Baf Prod - StudioCanal - TF1 Studio - TF1 Films Production - Panache Productions - La Compagnie Cinématographique - Proximus - VOO - BeTV. Tous droits réservés.
Note des spectateurs :

Parodie qui déborde de gags souvent hilarants, Super-héros malgré lui est une comédie qui remplit sa mission : faire rire sans arrière-pensée.

Synopsis : Apprenti comédien en galère, Cédric décroche enfin son premier rôle dans un film de super-héros. Un soir, alors qu’il emprunte la voiture de tournage, il est victime d’un accident qui lui fait perdre la mémoire. A son réveil, vêtu de son costume de justicier et au milieu des accessoires du film, il est persuadé d’être devenu le personnage du film avec une mission périlleuse à accomplir. Mais n’est pas héros et encore moins super-héros qui veut… Et encore moins Cédric.

Retour en forme pour la bande à Fifi

Critique : Après avoir réussi son pari fou de donner vie à son héros d’enfance dans le très drôle Nicky Larson et le parfum de Cupidon (2018), Philippe Lacheau revient avec toute sa bande pour parodier les films de super-héros qui envahissent nos écrans depuis maintenant une vingtaine d’années. Si l’idée semble à première vue assez opportuniste au vu du triomphe généré par ces blockbusters, il n’était pas si évident de se confronter à un matériau qui a déjà donné lieu à plusieurs pastiches au cours des années. Ainsi, il fallait trouver le juste équilibre entre l’humour très potache de la bande à Fifi et le respect nécessaire envers cet univers adoré par toute une génération.

Super-héros malgré lui, photo 1

© 2021 Cinéfrance Studios – Baf Prod – StudioCanal – TF1 Studio – TF1 Films Production – Panache Productions – La Compagnie Cinématographique – Proximus – VOO – BeTV / Photographie : Julien Panié. Tous droits réservés.

Même si Philippe Lacheau avoue ne pas avoir été un grand fan de comics dans sa jeunesse, il se débrouille plutôt bien en reprenant les grandes lignes des histoires de naissance des super-héros. Ainsi, il suit les pas d’un comédien serial-loser qui va, à la suite d’un accident, croire qu’il est véritablement un super-héros, avec pour mission de libérer sa famille prisonnière d’un méchant incarné par Georges Corraface, dans un contre-emploi total. Pourtant, pas besoin d’attendre la naissance du quiproquo pour éclater de rire dans ce Super-héros malgré lui boosté aux gags dès les premiers instants.

Super-héros malgré lui enchaîne les gags à vitesse grand V

Ainsi, la description du quotidien lamentable du comédien raté qu’incarne avec beaucoup d’autodérision Philippe Lacheau est déjà pourvoyeuse de fous rires. On adore notamment ses échanges avec la productrice cynique incarnée par Chantal Ladesou, ou encore la présentation de ses meilleurs potes, toujours interprétés par Julien Arruti et Tarek Boudali. Bien évidemment, dès cette entame, on se retrouve face à des gags qui se placent généralement au-dessous de la ceinture ou qui mettent les personnages dans des positions humiliantes. Ce sont ici les ressorts classiques de la bande à Fifi, avec un humour poids lourd que certains détesteront. Toutefois, les amateurs de la bande ne devraient pas être déçus, tant le long-métrage offre pléthore de gags, qu’ils soient visuels, référentiels ou encore à base de punchlines.

Super-héros malgré lui, photo 2

© 2021 Cinéfrance Studios – Baf Prod – StudioCanal – TF1 Studio – TF1 Films Production – Panache Productions – La Compagnie Cinématographique – Proximus – VOO – BeTV / Photographie : Julien Panié. Tous droits réservés.

Alors que la réalisation est généralement le point faible des films de Philippe Lacheau, celui-ci tente d’égaler à plusieurs reprises les Américains en livrant quelques scènes d’action bien troussées. Toutefois, on peut encore une fois regretter le manque d’application dans la photographie, toujours aussi plate. Enfin, les fans de comics pourront s’amuser à traquer les références à leur univers. Cela comprend ici le baiser à l’envers de Spider-Man (Raimi, 2002), mais aussi des séquences entières inspirées de la trilogie Batman par Christopher Nolan, ou encore des clins d’œil à Logan (Mangold, 2017). Le cinéaste parvient même à rejouer une scène culte des Avengers (Whedon, 2012) en la détournant de manière ingénieuse.

Durée courte pour efficacité maximale

Super-héros malgré lui profite également de la présence de comédiens bis comme Régis Laspalès ou encore du très sérieux Jean-Hughes Anglade, que l’on sent heureux de changer de registre. Le tout est doté d’une durée resserrée (1h22min générique compris) qui permet de conserver un rythme trépidant de bout en bout. Certes, le long-métrage n’est clairement pas un monument du cinéma, mais il permet de passer un excellent moment de détente, pour peu que l’on apprécie un humour un peu balourd, mais diablement efficace. On lui souhaite en tout cas de rencontrer le succès.

Critique de Virgile Dumez

Les sorties de la semaine du 2 février 2022

Les films de « la bande à Fifi »

Super-héros malgré lui, l'affiche 2

© 2021 Cinéfrance Studios – Baf Prod – StudioCanal – TF1 Studio – TF1 Films Production – Panache Productions – La Compagnie Cinématographique – Proximus – VOO – BeTV / Affiche : Le Cercle Noir pour The Alamo / Photographie : Julien Panié. Tous droits réservés.

Trailers & Vidéos

trailers
x
Super-héros malgré lui, l'affiche 2

Bande-annonce de Super-héros malgré lui

Comédie, Parodie, Action, Film de super-héros

x