Spider-Man : Across the Spider-Verse, critique du film (2023)

Animation, Film de super-héros | 2h20min
Note de la rédaction :
9/10
9
Affiche de Spider-Man: Across The Spider-Verse

  • Réalisateur : Justin K. Thompson Kemp Powers Joaquim Dos Santos
  • Date de sortie: 31 Mai 2023
  • Nationalité : Américain
  • Titre original : Spider-Man: Across the Spider-Verse
  • Titres alternatifs : Spider-Man: Seul contre tous (Belgique) / Spider-Man: Cruzando el multiverso (Espagne) / Homem-Aranha: Através do Aranhaverso (Portugal) / Spider-Man: Poprzez multiwersum (Pologne) / Spider-Man: A Través Del Spider-Verso (Mexique) / Pókember: A Pókverzumon át (Hongrie)
  • Année de production : 2023
  • Avec les voix de : Shameik Moore (VF : Stéphane Bak), Hailee Steinfeld (VF : Shirine Boutella), Oscar Isaac (VF : Mathieu Kassovitz)
  • Scénaristes : Phil Lord, Chris Miller et Dave Callaham, d'après des personnages créés par Steve Ditko, Stan Lee, Sara Pichelli et Brian Michael Bendis
  • Directeurs artistiques : Dean Gordon, Araiz Khalid
  • Compositeur : Daniel Pemberton
  • Monteur : Mike Andrews
  • Producteurs : Avi Arad, Phil Lord, Chris Miller, Amy Pascal et Christina Steinberg
  • Sociétés de production : Sony Pictures Animation, Arad Productions, Lord Miller Productions, Pascal Pictures et Sony Pictures Entertainment
  • Distributeur : Sony Pictures Releasing France
  • Éditeur vidéo : -
  • Date de sortie vidéo : -
  • Box-office France / Paris-périphérie : -
  • Box-office nord-américain / monde : -
  • Budget : 150 M$
  • Classification : Tous publics
  • Formats : 2.35 : 1/ Couleurs / Son : Dolby Atmos, Dolby Surround 7.1, IMAX 6-Track, SDDS, Dolby Digital
  • Festivals et récompenses : -
  • Illustrateur / Création graphique © Tous droits réservés / All rights reserved
  • Crédits : Sony Pictures Animation © 2022 CTMG, Inc. All Rights Reserved.
  • Franchise : 2ème volet de la franchise animée Spider-man
Note des spectateurs :

Objet artistique total, Spider-Man : Across the Spider-Verse exploite à fond les possibilités initiées par son script, notamment sur le plan visuel où toutes les techniques se mélangent pour offrir au spectateur une expérience unique.

Synopsis : Après avoir retrouvé Gwen Stacy, Spider-Man, le sympathique héros originaire de Brooklyn, est catapulté à travers le Multivers, où il rencontre une équipe de Spider-Héros chargée d’en protéger l’existence. Mais lorsque les héros s’opposent sur la façon de gérer une nouvelle menace, Miles se retrouve confronté à eux et doit redéfinir ce que signifie être un héros afin de sauver les personnes qu’il aime le plus.

La suite réussie d’un des meilleurs films d’animation de ces dernières années

Critique : En 2018, lors de la sortie de Spider-man : New Generation, nous n’attendions déjà plus grand-chose de la franchise mettant en scène le monte-en-l’air. Effectivement, à la rédaction, nous n’avons jamais goûté les versions du personnage proposées par Andrew Garfield, ni même les péripéties pour ados de Tom Holland. Quelle ne fut pas notre surprise de découvrir que la meilleure adaptation du comic book était ce film d’animation sorti de l’usine de Sony Animation. Il faut dire que l’ensemble était produit par deux compères aux idées toujours originales, à savoir Phil Lord et Chris Miller (les duettistes de Tempête de boulettes géantes et La grande aventure Lego).

Miles Morales (Shameik Moore) en Spiderman

Miles Morales (Shameik Moore) en Spider-man – Sony Pictures Animation © 2023 CTMG, Inc. All Rights Reserved.

Après le très beau succès commercial de ce premier film d’animation, le studio a décidé de produire une suite qui est finalement tellement ambitieuse qu’elle a été divisée en deux parties. Spider-Man : Across the Spider-Verse est donc le tout premier film d’un diptyque qui sera complété par Spider-Man : Beyond the Spider-Verse en 2024. Ne vous attendez donc pas à découvrir une œuvre complète puisque le présent long-métrage se termine sur un cliffhanger dont on ne connaîtra l’issue que dans plusieurs mois. Assurément cela s’avère terriblement frustrant, mais cela ne doit aucunement éconduire le grand public tant ce premier volet peut s’apparenter à la richesse d’une œuvre cinématographique comme Kill Bill, volume 1 (Tarantino, 2003), à savoir un film-monde.

De l’art, encore de l ‘art et des idées par milliers…

Marqué par une esthétique très travaillée, ce nouveau Spider-man pourrait se définir comme le film d’animation ultime tant il multiplie les références artistiques (cela passe la peinture de la Renaissance jusqu’au Street Art) et culturelles pour le plus grand plaisir des initiés. Pourtant, ce délire visuel qui pourrait tenir de la simple expérience hallucinogène se justifie toujours par le sujet même du film qui explore des univers parallèles (le fameux multivers décidément très à la mode). Toutefois, contrairement aux nombreux autres produits Marvel récents, le multivers n’est pas qu’un gadget scénaristique qui permettrait seulement d’allonger artificiellement un script anémique. Dans Spider-Man : Across the Spider-Verse, les évolutions du héros au cœur de différents univers se justifient pleinement et sont même au cœur de l’intrigue bien tarabiscotée imaginée par les auteurs fous Lord et Miller.

Spider-man : across the Spider-Verse, photo primitionnelle

Sony Pictures Animation © 2023 CTMG, Inc. All Rights Reserved.

De même, on salue l’intelligence avec laquelle les différents personnages sont amenés, avec notamment des rappels bienvenus sur l’épisode précédent. Certes, les thématiques abordées sont encore liées à l’adolescence et à la responsabilisation des ados face au monde qui s’offre à eux, mais l’ensemble n’est jamais pontifiant et respecte idéalement la charte des comics originaux.

Spider-man et tous les possibles de lui-même

Mais la véritable prouesse du film vient de sa richesse visuelle, à tel point que cela en devient démentiel. On se demande bien comment on peut avoir autant d’idées par minute (on sent bien que le brainstorming collectif a fonctionné à fond), d’autant que les audaces graphiques ne manquent pas. Osant brasser toutes les techniques d’animation possible, y compris le collage, l’incrustation d’acteurs dans l’image, ainsi que des techniques picturales traditionnelles au cœur de plans numériques, tout y passe. Cela est relayé par le délire du script où Spider-man va côtoyer une grosse centaine de versions de lui-même. Comme ils sont toujours aussi barrés, Phil Lord et Chris Miller ont ainsi créé des versions volontairement absurdes du héros (un chat Spider-Man, un dinosaure Spider-man ou encore une version indienne hilarante).

Le tout est à la fois drôle, émouvant et finalement parfaitement trépidant, d’autant que la réalisation est survoltée. Sorte de version sous acide du comic book, Spider-Man : Across the Spider-Verse est aussi délirant qu’intelligent sur le fond – mais on vous laisse en découvrir les nombreuses surprises. Le délire est tel que l’on croit parfois assister à un objet arty post-moderne qui serait à lui tout seul un résumé de toute la culture des vingtième et vingt-et-unième siècle.

Miguel O'Hara en Spider-Man 2099 (Oscar Isaac en V.O.)

Miguel O’Hara en Spider-Man 2099 (Oscar Isaac en V.O.) – Sony Pictures Animation © 2022 CTMG, Inc. All Rights Reserved.

Un grand film d’animation, tout simplement

A la hauteur de son prédécesseur, Spider-Man : Across the Spider-Verse est un film d’animation qui devrait ratisser large, comblant à la fois les foules de geeks et les intellectuels amoureux d’art contemporain. On soulignera enfin l’efficacité de sa bande sonore où se mêlent des morceaux de rock et de musique urbaine à la mode, le tout entrecoupé de morceaux électro de Daniel Pemberton qui semble avoir beaucoup écouté la BO de Daft Punk pour Tron l’héritage, celle d’Oblivion ou encore les boucles synthétiques d’Hans Zimmer.

Parti pour cartonner dans le monde entier, le film d’animation nous a emballé au point de vouloir découvrir sa suite le plus vite possible.

Critique de Virgile Dumez

Box-office :

Avec 133M$ en moins de 8 jours, Spider-Man Across the Spider-Verse a été le succès incontournable de la fin du mois de mai 2023. 120M$ ont été amassés aux USA-Canada en 3 jours. Cette entame remarquable lui permettra de battre largement le premier volet sorti pourtant pour les fêtes de Noël 2018. Celui-ci, en fin de carrière américaine, avait empoché 190M$.

Pour son lancement, le Mexique (11 676 000$) et le Royaume-Uni (11 500 000$) ont été les deux meilleurs marchés en une semaine, loin devant la France qui a dû se contenter de 3 625 000$. Ce second épisode animé des aventures du garçonnet araignée a seulement épaté 550 808 grands gamins sur notre territoire, dans 659 salles, ce qui est loin d’un score de blockbuster Marvel.  C’est toutefois une très nette hausse par rapport à Spider-Man New Generation qui avait séduit 218 728 spectateurs dans 539 salles, lors d’une sortie antérieure à la crise de la COVID-19. Au final, la production animée de Bob Persichetti et Peter Ramsey avait sollicité 790 778 curieux qui avaient été largement séduits.

Box-office de Frédéric Mignard

Les sorties de la semaine du 31 mai 2023

Affiche de Spider-Man: Across The Spider-Verse

© Columbia Pictures, Marvel. Tous droits réservés.

Biographies +

Justin K. Thompson, Kemp Powers, Joaquim Dos Santos

Mots clés

Franchise Spider-man, Films de super-héros

Trailers & Vidéos

trailers
x
Affiche de Spider-Man: Across The Spider-Verse

Bande-annonce de Spider-man : across the Spider-Verse (VF)

Animation, Film de super-héros

x