Spider-Man New Generation (3D) : la critique du film et test blu-ray (2018)

Animation, Film de super-héros | 1h57min
Note de la rédaction :
9/10
9
Spider-man new generation, affiche française

  • Réalisateur : Rodney Rothman Bob Persichetti Peter Ramsey
  • Acteurs : Shameik Moore, Jake Johnson, Hailee Steinfeld, Nicolas Cage, Liev Schreiber, Mahershala Ali
  • Date de sortie: 12 Déc 2018
  • Nationalité : Américain
  • Titre original : Spider-Man: Into the Spider-Verse
  • Scénariste : Phil Lord
  • Distributeur : Sony Pictures Releasing
  • Éditeur vidéo : Sony Pictures Home Entertainment
  • Date de sortie vidéo : 6 mai 2019
  • Box-office USA : 190 000 000$
  • Box-office France / Paris-Périphérie : 788 767 entrées / 259 503 entrées / 5 900 000 $
  • Box-office Chine : 62 800 000$
  • Budget : 90 000 000 (frais de production)
  • Récompenses : Golden Globe, Oscar, BAFTA et Annie Awards du Meilleur Film d'animation (2019)
Note des lecteurs

Loin des productions Marvel habituelles, Spider Man New Generation se révèle tout simplement comme l’une des plus belles adaptations super héroïques de ces 10 dernières années. LE film d’animation à ne pas manquer.

Synopsis : Spider-Man : New Generation suit les aventures de Miles Morales, un adolescent afro-américain et portoricain qui vit à Brooklyn et s’efforce de s’intégrer dans son nouveau collège à Manhattan. Mais la vie de Miles se complique quand il se fait mordre par une araignée radioactive et se découvre des super-pouvoirs : il est désormais capable d’empoisonner ses adversaires, de se camoufler, de coller littéralement aux murs et aux plafonds ; son ouïe est démultipliée… Dans le même temps, le plus redoutable cerveau criminel de la ville, le Caïd, a mis au point un accélérateur de particules nucléaires capable d’ouvrir un portail sur d’autres univers. Son invention va provoquer l’arrivée de plusieurs autres versions de Spider-Man dans le monde de Miles, dont un Peter Parker plus âgé, Spider-Gwen, Spider-Man Noir, Spider-Cochon et Peni Parker, venue d’un dessin animé japonais.

Le Spider-Man que personne n’osait plus attendre

Critique : Les temps sont difficiles pour ce cher Spider Man. Depuis la fin de la trilogie mise en scène par Sam Raimi (y compris un troisième épisode certes bancal, mais néanmoins bourré d’idées), l’araignée sympa du quartier aura peiné à s’illustrer sur grand écran, malgré de multiples tentatives. Entre deux itérations The Amazing Spider Man, franchement pas terribles, et son intégration au chausse-pied, dans le MCU à partir de Civil War, notre ami, anciennement tisseur de bonnes toiles, semblait perdu pour la cause.

Mais alors, quel meilleur support que l’animation pour rendre hommage de la meilleure des manières à l’un des super héros les plus populaires de la galaxie Marvel ?

Les yeux des fans se sont écarquillés une première fois lors du tristement célèbre Sony Hack de 2014 ou, au détour d’échanges de mails rendus publics, le projet d’un long métrage d’animation centré sur l’araignée est révélé. Après quatre années de reports incessants, le film débarque dans les salles obscures fin 2018, sous la houlette (à la production et l’écriture) du duo Phil Lord et Chris Miller, responsables de la réussite des films Lego et des adaptations cinématographiques de la série TV 21 Jump Street.

Disons le d’emblée, ce nouveau Spider Man aura fait l’effet, pour nombre de spectateurs, d’une claque sortie de nulle part, de celles que l’on attendait plus. Dès les premières images, la composition graphique impressionne et tout à l’écran respire l’amour et la déférence envers la mythologie de Spidey. De mémoire d’amateur d’animation, rarement (voir jamais) un Comic Book n’a semblé prendre vie à l’écran de manière si convaincante. Chaque scène pourrait faire office de case de BD animée à la volée, et nous emporte dans un tourbillon d’onomatopées et d’action à n’en plus finir, bien aidée dans son œuvre par le dynamisme de la mise en scène du trio de réalisateurs, dont la pertinence des mouvements de caméra amène une intensité rarement vue, la encore, dans un métrage animé.

Affiche teaser Spider-Man New Generation

Crédits : Columbia Pictures Industries – Marvel Animation, Marvel Entertainment, Pascal Pictures, Sony Pictures Animation/Entertainment

Le vrai grand film de super-héros de 2018

L’autre tour de force de New Generation se situe dans l’audace de sa narration, à commencer par le choix du contexte employé. Exit le Peter Parker que nous connaissons, le film choisit de s’intéresser à l’univers étendu du personnage et fait place à Miles Morales, adolescent doté des même capacités que notre araignée préférée, devant porter sur ses jeunes épaules tout le poids du costume de Spider Man, après la soudaine disparition de son illustre prédécesseur.

Autour de lui s’agite une galerie de personnages hauts en couleur, tous dotés d’un solide background et bien aidés par un casting vocal d’une parfaite justesse (VO à privilégier, la pertinence des voix françaises laissant parfois à désirer, d’autant qu’il serait dommage de manquer certaines prestations, telles que celle de Nicolas Cage, inoubliable Spider Man Noir).

Enfin, nous avons affaire à une œuvre qui ne laissera personne de côté, des nouveaux venus curieux aux fans hardcore de comics, le film s’attache à s’adresser à tous, sans distinctions. Véritable comédie usant à merveille du gag visuel, mais également réflexion sincère autour du deuil et de la famille dysfonctionnelle, la dernière création de Sony Pictures Animations laissera un beau souvenir aux enfants mais ne leur est pas réservée exclusivement, loin de là.

A la recherche d’un vrai grand film de super héros ? Arrêtez tout, le voici.

Jaquette de l'Ultra HD 4K de Spider-Man New Generation

Crédits : Columbia Pictures Industries – Marvel Animation, Marvel Entertainment, Pascal Pictures, Sony Pictures Animation/Entertainment

Le blu Ray :

Compléments (5/5) : Un Blu Ray assez chargé en bonus comprenant, en plus du commentaire audio des réalisateurs, quelques featurettes parmi lesquelles une présentation détaillée du casting vocal et l’immanquable hommage à Stan Lee. On se délectera également d’un sympathique court métrage inédit centré sur le personnage de Spider Cochon. Mais le très gros morceau de cette généreuse édition est bien évidemment le mode univers alternatif, agrémentant la version cinéma, de scènes coupées, dessins de productions ou encore séquences supplémentaires en prévisualisation. Le programme, atteignant une durée totale de 2H40, fait figure d’achat indispensable pour les fans, et de savoureuse curiosité pour les autres. Immanquable.

Image (5/5) : Tout simplement fantastique. Comme souvent dans le cas des longs métrages animés, cette édition nous gratifie d’un master HD flamboyant, au piqué et à la profondeur de champ saisissante. Parfaite restitution de l’orientation esthétique très colorée du film.

Son (3/5) : Semi-déception à la découverte de cette édition : pas de piste audio 3D (ni DTSX ni Dolby Atmos) au programme, pour un métrage pourtant à la dimension verticale prédominante. Même la version 4K devra se contenter d’un encodage identique à celui de ce  blu-ray, à savoir un DTS HD MA 5.1 qui fera malgré tout le job. Très porté sur la spatialisation et (extrêmement) puissante sur les scènes d’action, la piste audio est particulièrement soutenue par un travail du caisson omniprésent, ce qui pourra amener certains à en baisser le volume, puisque les graves ne semblent jamais décolérer, y compris lors de plages plus ambiantes.

Critique et test vidéo : Marvin Montes

 

Trailers & Vidéos

trailers
x
Spider-man new generation, affiche française

Teaser

Animation, Film de super-héros

x