Scream 2 : la critique du film (1998)

Epouvante-horreur, Slasher, Thriller | 2h00min
Note de la rédaction :
8/10
8
Scream 2, l'affiche

  • Réalisateur : Wes Craven
  • Acteurs : Selma Blair, Timothy Olyphant, Liev Schreiber, Jerry O’Connell, Wes Craven, Laurie Metcalf, David Warner, Anne Fletcher, Matthew Lillard, Marisol Nichols, Neve Campbell, Courteney Cox, David Arquette, Jamie Kennedy, Heather Graham, Jada Pinkett Smith, Sarah Michelle Gellar
  • Date de sortie: 08 Juil 1998
  • Nationalité : Américain
  • Titre original : Scream 2
  • Titres alternatifs : Frissons 2 (Québec) / La máscara de la muerte 2 (Venezuela) / Gritos 2 (Portugal) / Krzyk 2 (Pologne) / Sukurîmu 2 (Japon) /
  • Année de production : 1997
  • Scénariste(s) : Kevin Williamson
  • Directeur de la photographie : Peter Deming
  • Compositeur : Marco Beltrami
  • Société(s) de production : Dimension Films, Konrad Pictures, Craven-Maddalena Films, Miramax
  • Distributeur (1ère sortie) : BAC Films
  • Distributeur (reprise) : -
  • Date de reprise : -
  • Éditeur(s) vidéo : PFC Vidéo (VHS) / StudioCanal (DVD, 1999, 2001, 2011) / StudioCanal (blu-ray, 2012)
  • Date de sortie vidéo : 14 août 2012 (blu-ray)
  • Box-office France / Paris-périphérie : 2 153 587 entrées / 383 754 entrées
  • Box-office nord-américain : 101,3 M$ (175.4 M$ au cours ajusté de 2021)
  • Budget : 24 M$ (41.5 M$ au cours ajusté de 2021)
  • Rentabilité : -
  • Classification : Interdit aux moins de 12 ans
  • Formats : 2.39 : 1 / Couleurs / Son : Dolby Stéréo
  • Festivals et récompenses : Blockbuster Entertainment Awards 1998 : meilleur acteur de film d'horreur pour David Arquette, meilleure actrice de film d'horreur pour Neve Campbell, meilleur acteur dans un second rôle de film d'horreur pour Jamie Kennedy / MTV Movie Awards 1998 : meilleure actrice pour Neve Campbell / 1 nomination aux Razzie Awards 1998 : pire révélation pour Tori Spelling (également nommée pour The House of Yes) / 3 nominations aux Saturn Awards 1998 : meilleure actrice pour Neve Campbell, meilleur film d'horreur, meilleure actrice dans un second rôle pour Courteney Cox
  • Illustrateur / Création graphique : Affiche : SKT7 (agence)
  • Crédits : © 1997 Miramax Film Corp.
  • Franchise : 2ème volet de la saga Scream.
Note des spectateurs :

Avec Scream 2, Wes Craven continue son exploration méta du cinéma horrifique à travers une suite davantage portée sur le suspense que le gore. Diablement efficace.

Synopsis : Phil Stevens et sa copine Maureen Evans sortent ensemble voir en avant-première le film « Stab », inspirée de la tuerie de la ville de Woodsboro l’année précédente. Le public porte d’ailleurs en grande partie le costume du tueur. Mais parmi les fans déchaînés se cachent un nouvel assassin, qui poignarde devant toute l’audience la pauvre Maureen…

Sidney Prescott, une des réelles survivantes du premier massacre, s’est inscrit à la fac de Windsor où elle apprend l’art dramatique, avec son ami Randy. Mais avec ce nouveau fait divers, la jeune femme prend peur et ne peut à nouveau plus faire confiance en personne. Surtout qu’un meurtre intervient dans l’enceinte même du campus : la jeune Casey Cooper a été défenestré après avoir subi deux coups de couteau. Pour Sidney, ça ne fait aucun doute : le cauchemar recommence. Mais qui peut donc s’acharner à vouloir sa mort ? Et pourquoi ?

La suite directe du premier volet par la même équipe

Critique : Vu le triomphe obtenu par le premier opus de Scream (1996), une suite a immédiatement été mise en chantier, d’autant que le scénariste Kevin Williamson en avait déjà rédigé un traitement au cas où le film d’origine aurait du succès. Toute l’équipe est donc rappelée pour tourner dans l’urgence ce deuxième épisode, sorti à peine un an après l’autre. Une précipitation qui ne se ressent pourtant aucunement dans le résultat final. Cette suite reprend certes de manière un peu trop prévisible les gimmicks du premier, mais demeure d’une belle cohérence thématique et esthétique, formant un diptyque intéressant qui ne sera écorné que par un troisième volet complètement raté.

La franchise Scream sur CinéDweller

Mêlant toujours avec une certaine habileté teen movie, slasher et méta-cinéma, Wes Craven s’amuse cette fois-ci avec la notion de suite, lui qui fut victime de nombreuses déceptions quand il a été confronté aux épigones de son Freddy, les griffes de la nuit. Rappelons toutefois que le cinéaste n’est pas non plus exempt de reproches, lui qui a bâclé la suite de son classique La colline a des yeux en 1984. Lorsqu’il fait dire à l’un des personnages que les suites sont forcément moins bonnes que l’original, il en sait donc quelque chose.

Une suite plus maîtrisée et moins caricaturale

Il était d’ailleurs courageux – ou suicidaire selon le point de vue – de faire dire de tels dialogues à ses personnages dans une suite qui allait être jugée à l’aune du premier volet. D’ailleurs, beaucoup considèrent de nos jours Scream 2 comme moins bon, avis péremptoire que nous ne partageons pas à la rédaction. Certes, les recettes du premier sont réutilisées telles quelles, mais le ton est moins caricatural et le jeu des acteurs bien plus maîtrisé que dans Scream, premier du nom.

Que ce soit Neve Campbell, Courteney Cox ou encore David Arquette, on sent que les comédiens prennent plaisir à retrouver leurs personnages et peuvent leur donner une profondeur supplémentaire grâce à un script qui creuse davantage leurs relations. Si l’on n’évite pas quelques séquences humoristiques déplacées, l’ensemble est globalement plus sérieux et les scènes d’angoisse sont parfaitement maîtrisées par un Wes Craven en pleine possession de ses moyens.

D’excellentes scènes de pur suspense

La première séquence dans le cinéma est plutôt bien amenée, celle avec Sarah Michelle Gellar fait volontairement écho à une autre avec Drew Barrymore dans une volonté manifeste de copycat. Mais on retiendra surtout ces moments de pur suspense comme la scène dans la voiture ou encore celle dans l’amphithéâtre. Enfin, les auteurs ont ajouté une dimension culturelle supplémentaire en faisant du personnage de Neve Campbell une nouvelle Cassandre (dans la mythologie grecque, celle qui attire le malheur sur ses amants). Cela donne lieu à quelques moments intenses sur une scène de théâtre où un chœur antique devient une menace pour la jeune fille interprétant le rôle sur scène.

En ce qui concerne le twist final, il est plutôt convaincant, même si nous savons aujourd’hui que le(s) coupable(s) n’est (ne sont) pas celui (ceux) prévu(s) dans le script original car celui-ci a fuité sur le Net au moment du tournage. Kevin Williamson a donc été chargé de réécrire la fin du scénario en seulement quelques heures pour contrer cette fuite. Pour autant, si l’on ignore tout de cette anecdote, on ne se rend guère compte du subterfuge.

Un joli succès en salles pour une suite très réussie

D’une belle efficacité, ce slasher impeccable a confirmé le revival du genre grâce à des résultats fort convaincants au box-office mondial. Ils furent ainsi plus de deux millions de spectateurs français à faire le déplacement pour venir frissonner de peur durant l’été 1998, hissant le métrage à la dix-septième place annuelle. Une bien belle affaire qui allait permettre de mettre en chantier un troisième épisode, malheureusement bien plus décevant sur le plan artistique.

Critique de Virgile Dumez

Les sorties de la semaine du 8 juillet 1998

Acheter le film en Blu-ray

Voir le film en VOD

Scream 2, l'affiche

© 1997 Miramax Film Corp. / Affiche : SKT7 (agence). Tous droits réservés.

Trailers & Vidéos

trailers
x
Scream 2, l'affiche

Bande-annonce de Scream 2 (VF)

Epouvante-horreur, Slasher, Thriller

x