Premières vacances : la critique du film (2019)

Comédie | 1h42min
Note de la rédaction :
6/10
6
Premières vacances, affiche du film de Patrick Cassir (2019)

  • Réalisateur : Patrick Cassir
  • Acteurs : Jean-Charles Clichet, Camille Cottin, Camille Chamoux, Vincent Dedienne, Jonathan Cohen
  • Date de sortie: 02 Jan 2019
  • Année de production : 2017
  • Nationalité : Française
  • Titre original : Premières vacances
  • Titres alternatifs : Our Happy Holiday (International, Royaume-Uni, Etats-Unis), La prima vacanza non si scorda mai (Italie), Primeras vacaciones (Espagne), As Primeiras Férias (Portugal), As primeiras férias não se esquece jamais! (Brésil), Ничего себе каникулы! (Russie)...
  • Scénaristes : Camille Chamoux, Patrick Cassir, Cécile Sellam
  • Directeur de la photographie : Yannick Ressigeac
  • Monteur : Stephan Couturier
  • Compositeur : Alexandre Lier, Sylvain Ohrel, Nicolas Weil
  • Producteur : Michael Gentile
  • Sociétés de production : The Film, en coproduction avec Le Pacte, NJJ Entertainment, C8 Films
  • Distributeur : Le Pacte
  • Editeur vidéo : Le Pacte
  • Date de sortie vidéo : 8 mai 2019 (DVD, Blu-ray)
  • Box-office France / Paris-Périphérie : 304 560 entrées / 83 465 entrées
  • Box-office monde : 2 574 579$
  • Budget : 5 010 000$
  • Rentabilité :
  • Classification : Tous publics
  • Formats : 2.35 : 1 / Couleur (DCP) / Dolby SR-SRD
  • Festivals et récompenses : Festival du Film Français d'Helvétie de Bienne, Suisse (2018), Biografilm Festival, Italie (2019)
  • Illustrateur / Création graphique : © Le Cercle Noir pour Fidelio. Photo : Eddy Brière. Tous droits réservés / All rights reserved
  • Crédits : © The Film. Tous droits réservés / All rights reserved
Note des spectateurs :

Dans Premières vacances, Jonathan Cohen et Camille Chamoux forment un duo de cinéma plutôt bien assorti. La comédie romantique demeure agréable de bout en bout, malgré quelques facilités d’écriture.

Synopsis : Marion et Ben, trentenaires et parisiens, font connaissance sur Tinder.
C’est à peu près tout ce qu’ils ont en commun ; mais les contraires s’attirent, et ils décident au petit matin de leur rencontre de partir ensemble en vacances, malgré l’avis de leur entourage.
Ils partiront finalement… en Bulgarie, à mi-chemin de leurs destinations rêvées : Beyrouth pour Marion, Biarritz pour Ben.
Sans programme précis et, comme ils vont vite le découvrir, avec des conceptions très différentes de ce que doivent être des vacances de rêve…

Après la Hongrie de Budapest, la Bulgarie en délire

Critique : Décidément, les pays d’Europe de l’Est n’ont pas fini de fasciner les cinéastes, très friands de cette destination ces dernières années. L’année 2018 avait déjà permis à Xavier Gens de trimballer Jonathan Cohen et Manu Payet en Hongrie, avec la comédie trash Budapest. A peine revenu de ce road trip délirant sous acide, Jonathan Cohen refait ses valises, cette fois pour la Bulgarie dans une comédie romantique plus politiquement correcte, même si certains débordements sexuels peuvent encore s’inviter à la fête le temps de quelques plans (à plusieurs ?).

Camille Chamoux au script

Le script assez classique est signé de Camille Chamoux, déjà à l’œuvre sur des comédies un peu éventées essentiellement destinées à un public féminin (Les gazelles, Rupture pour tous). Elle semble ici vouloir élargir sa palette en confiant à Jonathan Cohen un rôle de mec sensible, mais un peu beauf. Il faut avouer que le duo qu’il forme avec Camille Chamoux, plus délurée et portée sur l’aventure, fonctionne plutôt bien à l’écran. A travers ces premières vacances qui tournent progressivement au cauchemar, alternativement pour l’un ou l’autre des deux protagonistes, les auteurs en profitent pour égratigner les petites manies de chacun d’entre nous. Si la Bulgarie fournit encore quelques gags efficaces sur la présupposée rudesse de la population locale (c’est facile, mais souvent drôle), il n’est pas interdit d’apprécier le discours général sur le tourisme dans ces pays encore défavorisés. Que ce soient les bobos voulant se la jouer babacools et dont le retour à la nature camoufle surtout une vraie radinerie, ou bien les adeptes du all inclusive dans des hôtels de luxe qui sont autant de temples du capitalisme dans tout ce qu’il peut avoir de plus détestable, tout le monde en prend pour son grade, laissant parfois un goût amer dans la bouche.

Premières vacances est une invitation au voyage drôle et fantaisiste

Majoritairement fondée sur l’opposition de caractères, la comédie n’est certes pas très finaude, mais elle a le grand mérite d’être portée par des acteurs au diapason (le couple formé par Camille Cottin et Jérémie Elkaïm apporte même une touche décalée bienvenue) et une recette classique, celle de la comédie romantique, qui a maintes fois fait ses preuves. Aux commandes, Patrick Cassir ne cherche pas nécessairement l’épate visuelle, contrairement à ce que laisserait penser sa formation de clippeur et de publicitaire. On aurait sans doute aimé une plus grande prise de risque sur le plan formel et un grain de folie supplémentaire afin de pousser les curseurs au maximum. En l’état, Premières vacances demeure une comédie sympathique. Le voyage, sans être inoubliable, a le mérite de divertir, ce qui est sa mission première.

Critique de Virgile Dumez

Sorties de la semaine du 2 janvier 2019

Box-office :

Le 1er janvier 2014, Jamais le premier soir de Melissa Drigeard, avec Alexandra Lamy, Melanie Doutey, et Julie Ferrier, crée la surprise au box-office français. La romcom distribuée par EuropaCorp va dépasser les 810 000 spectateurs, devenant le premier film à succès d’Alexandra Lamy dans un premier rôle. La date correspondant au  premier mercredi de l’année est donc gardé sous le coude par tous les distributeurs qui essaieront de reproduire ce carton, chaque année, en proposant une comédie girlie festive à ce moment de l’année. Camille Chemoux sera ainsi du casting de Faut pas lui dire, dans lequel est la copine de la chanteuse Jennifer, Stéphanie Crayencour, et Tania Garbarski. En 2019, l’actrice réitère la tentative de rapt sur le public féminin avec Premières vacances. Son tandem avec Jonathan Cohen – qui vient de sortir Budapest et Ami-ami, deux comédies à 150 000/200 000 entrées -, ne captive pas les critiques et la promo se joue sur la toute dernière semaine de décembre 2018. Le premier film franchit les 304 000 spectateurs dans 351 salles, ce qui est moyen +, avec une emphase sur la première semaine qui compte pour plus de 50% des entrées. Le film passe de 187 000 à 76 000 entrées en deuxième semaine (-59%). En troisième semaine, la comédie romantique est atone avec 30 117 spectateurs et une baisse de 61% de sa programmation. En 4e semaine, le film confirme son manque d’ancrage et chute à 7 115 entrées. En 6e et dernière semaine, Camille Chamoux et son partenaire Jonathan Cohen n’attirent plus que 775 spectateurs dans 38 cinémas. Le total de 304 560 spectateurs reste positif pour l’actrice qui décroche son deuxième meilleur score, après Larguées (2018) qui s’était distingué avec 818 049 spectateurs.

Premières vacances est également la plus grosses sortie de la semaine du 2 janvier 2019, loin devant Undercover – une historie vraie (total de 84 000), Bienvenue à Marwen de Zemecki (118 974), Une femme d’exception (91 175), Asako 1 & 2 (107 058)…

Box-office par Frédéric Mignard

Premières vacances, affiche du film de Patrick Cassir (2019)

© Le Cercle Noir pour Fidelio. Photo : Eddy Brière. Tous droits réservés / All rights reserved

x