Undercover – Une Histoire vraie : la critique du film (2019)

Drame | 1h51min
Note de la rédaction :
7/10
7
Undercover - une histoire vraie avec Matthew McConaughey, affiche 2019

  • Réalisateur : Yann Demange
  • Acteurs : Matthew McConaughey, Jennifer Jason Leigh, Brian Tyree Henry, Bruce Dern, Eddie Marsan, Richie Merritt, Piper Laurie
  • Date de sortie: 02 Jan 2019
  • Année de production : 2017
  • Nationalité : Américain
  • Titre original : White Boy Rick,
  • Titres alternatifs : White Boy Rick Rick l'informateur (Québec), Juego de traición (Argentine), Cocaine - La vera storia di White Boy Rick (Italie)
  • Scénaristes : Andy Weiss, Logan Miller, Noah Miller
  • D'après l'histoire vraie de : Richard Wershe Jr
  • Directeur de la photographie : Tat Radcliffe
  • Monteur : Chris Wyatt
  • Compositeur : Max Richter
  • Producteurs : Darren Aronofsky, Scott Franklin, John Lesher, Julie Yorn
  • Sociétés de production : LBI Productions
  • Distributeur : Sony Pictures International Releasing
  • Editeur vidéo : Sony Pictures Vidéo
  • Date de sortie vidéo (DVD & Blu-ray) : 6 mai 2019
  • Box-office France / Paris-Périphérie : 84 269 entrées / 38 089 entrées
  • Box-office nord américain / monde : 24 011 188 $ / 25 957 482 $
  • Budget : 29 000 000$
  • Classification : Tous publics
  • Formats : 2.39 : 1 / Couleur (Panavision, 2K)
  • Festivals et récompenses : Telluride Film Festival 2018, Toronto International Film Festival 2018,
  • Illustrateur / Création graphique : © Tous droits réservés / All rights reserved
  • Crédits : © Sony Pictures. Tous droits réservés / All rights reserved
Note des spectateurs :

En adaptant une histoire vraie des années 80, Yann Demange pose un regard puissant sur l’Amérique contemporaine. Undercover – Une histoire vraie est une nouvelle œuvre coup de poing marquée au fer de sa personnalité.

Synopsis : À Détroit, dans les années 80, au plus fort de la guerre contre l’épidémie de crack, voici l’histoire vraie d’un père d’origine modeste, Richard Wershe, et de son fils, Rick Jr., un adolescent qui fut informateur pour le compte du FBI, avant de devenir lui-même trafiquant de drogue, et qui, abandonné par ceux qui l’avaient utilisé, fut condamné à finir ses jours en prison.

Détroit, début des années 80, cocaïne et déterminisme

Critique : L’histoire de “Rick le petit blanc”, dealer malgré lui à moins de 15 ans, puis jeune dealer consentant, est sidérante. Dans ce qu’elle relate de l’Amérique du début des années 80, avec ses villes industrielles abandonnées par l’économie et l’état, où la ghettoïsation dangereuse d’une ville à son échelle globale, en l’occurrence ici Détroit, ne laisse guère d’espoir pour ceux qui y naissent. Déterminisme, déscolarisation, criminalité au berceau, goût pour les armes, ravages de la drogue… ce récit aux ficelles tirées par le FBI joué notamment par l’impressionnante Jennifer Jason Leigh, évoque beaucoup l’Amérique contemporaine. On se souvient du dépôt de bilan récent de la capitale du Michigan, on pense aux épidémies d’overdoses et les ravages des armes à feu à travers le territoire.

Le destin étonnant du jeune Rick Jr. qui va marquer l’Amérique, dont on suit quelques années de son adolescence chaotique dans les années 80, est un effroyable récit de manipulation, de sacrifice de l’agneau sur l’autel du collectif, et de destinée avortée par pas de chance.

Undercover, noir, psychologique et social

Cinq ans après le mouvementé 71’, survival à fleur de peau dans un Dublin en pleine guerre civile, Yann Demange, pour son premier long américain, livre une œuvre où le social prend souvent le dessus sur la série B de gangster et de trafic de drogue. C’est bien dans les relations familiales complexes entre un père abîmé et ses deux enfants, que la tragédie prend toute sa valeur. Demange, tout en se pliant aux formules du genre (rebondissements à base de trahison…), fait surtout montre de son talent visuel de conteur coup de poing pour insuffler à ce récit personnel de fait divers, vie et empathie.

Si Matthew McConaughey, décidément à l’aise en tant qu’acteur caméléon, est excellent, c’est surtout le jeune Richie Merritt qui impressionne. A 17 ans, c’est une véritable révélation.

Echec à sa sortie en salle, aux USA comme en France, White Boy Rick a connu une carrière courte en France, passant de 59 000 spectateurs en première semaine à 4 334 en 3e semaine. A l’international, sa sortie fut dérisoire, avec essentiellement une carrière en VOD. En 2022, Netflix s’approprie le film en France comme l’une de ses grandes “sorties“. Cela tombe bien, très peu de gens l’ont vu.

Frédéric Mignard

Sorties de la semaine du 9 janvier 2019

Undercover - une histoire vraie avec Matthew McConaughey, affiche 2019

Undercover – une histoire vraie © 2018 Sony International Pictures Releasing. Tous droits réservés.

Trailers & Vidéos

trailers
x
Undercover - une histoire vraie avec Matthew McConaughey, affiche 2019

Bande-annonce 2 d'Undercover

Drame

Bande-annonce 1 de Undercover, une histoire vraie

x