Mon curé chez les nudistes : la critique du film (1982)

Comédie, Nanar | 1h23min
Note de la rédaction :
5/10
5
Mon curé chez les nudistes, l'affiche

  • Réalisateur : Robert Thomas
  • Acteurs : Katia Tchenko, Georges Descrières, Paul Préboist, Henri Génès, Philippe Nicaud, Sophie Boudet, Pétronille Moss, Jean-Marc Thibault
  • Date de sortie: 28 Juil 1982
  • Nationalité : Français
  • Année de production : 1982
  • Scénariste(s) : Robert Thomas
  • Directeur de la photographie : Claude Becognée
  • Compositeur : Romuald
  • Société(s) de production : Imp.Ex.Ci., Les Films Jacques Leitienne, Naja Films
  • Distributeur (1ère sortie) : Les Films Jacques Leitienne
  • Éditeur(s) vidéo : Victor’s Vidéo Vision (VHS) / PVM (DVD) / Grenadine (DVD) / AB Vidéo (DVD)
  • Date de sortie vidéo : 3 février 2015 (AB Vidéo)
  • Box-office France / Paris-périphérie : 1 173 770 entrées / 126 052 entrées
  • Classification : Tous publics
  • Formats : Couleurs / Son : Mono
  • Illustrateur / Création graphique : P.M.
  • Crédits : © 1982 Les Films Jacques Leitienne
  • Franchise : Premier volet du diptyque consacré à Mon curé dans les années 80. Précède Mon curé chez les Thaïlandaises.
Note des spectateurs :

Mon curé chez les nudistes est un fleuron de la comédie paillarde du cinéma français des campagnes, qui bénéficie d’une excellente notoriété. Ce rare premier rôle de Paul Préboist est un modèle de la gaudriole, délicieusement régressif.

Synopsis : Un curé de campagne très populaire est envoyé en mission par son évêque pour convertir une colonie de nudistes.

Mon curé chez les nudistes ou la comédie franchouillarde à son sommet

Critique : Il est difficile de juger Mon curé chez les nudistes (1982) à l’aune de nos critères actuels. Cette série Z franchouillarde tournée par un habitué du genre se traîne depuis toujours une réputation peu glorieuse qu’il est quasiment impossible de lui enlever. Comment défendre effectivement ce scénario peu crédible qui voit un curé de campagne hors temps tenter de convertir une nuée de naturistes délurés ? L’esprit volage de l’époque pousse le cinéaste à filmer généreusement le fessier et bon nombre de paires de seins dans le bon esprit paillard des grivoiseries du cinéma populaire européen des années 70 – 80. Ce cinéma-là existait à l’identique en Allemagne, en Italie, en Grèce, ou en Espagne…

Pur film d’exploitation comptant attirer les curieux sur la simple notion de nudité de son casting, Mon curé chez les nudistes n’en demeure pas moins un fleuron du cinéma bis français, de par son succès phénoménal au box-office et sa notoriété sur 4 décennies, alimentée par les rediffusions à la télévision. Paul Préboist est souvent très drôle – ou juste pitoyable, selon les goûts – et n’hésite pas à se ridiculiser dans des tenues incongrues. Ses mimiques en affligeront plus d’un et feront rire les amateurs d’humour décalé. Au choix, dans tous les cas, il tient le vrai premier rôle d’une carrière qu’il s’est amusé à faire vivre de sa générosité, de sa simplicité, et surtout de son authenticité. C’est ce qui rend ce curé de paroisse si attachant par moments.

Du cinéma Z à apprécier au quinzième degré

Paul Préboist méga star est essentiellement secondé par toute une brochette d’actrices toutes plus mauvaises les unes que les autres, choisies avant tout pour leurs qualités plastiques et non pour la profondeur de leur jeu. Certaines d’entre elles provoquent obligatoirement l’hilarité du spectateur par leur jeu décomplexé, surtout quand elle cherche à dévoyer l’homme d’Eglise. Après tout, n’est-on pas venu là pour assister à une œuvre régressive? L’attrait physique que suscite Paul Préboist est évidemment l’une des incongruités comiques du scénario. L’on n’imagine pas Préboist, en paroissien, exercer un tel pouvoir d’attraction. Michel Galabru, ami proche du comédien, a depuis révélé sur les plateaux de télévision et dans sa biographie les relations compliquées entre Préboist et les femmes, puisque l’acteur, serait, selon les dires de Galabru, décédé vierge. Cela donne une seconde lecture à cette polissonnerie politiquement incorrecte.

Relevé constamment par une pléiade de gags dont certains sont vraiment réussis, Mon curé chez les nudistes n’est sûrement pas un bon film à conseiller, mais dans son bon esprit pépère qui s’amusait encore à fantasmer des nudistes si chers aux comédies de Gendarme de De Funès, on retrouve bien là un bon bougre de la gaudriole. Gaulois réfractaire à l’intelligence, cette gentille comédie iconoclaste qui se jouait des codes religieux avec l’esprit de liberté de son temps, est une vraie bouffée d’oxygène à notre époque complexée post 2000.

Le film a été un succès surprise se plaçant à la 36ème place du box-office 1982 avec un peu plus d’un million de petits voyeurs à son actif. De quoi engendrer une suite encore plus fauchée et pathétique intitulée Mon curé chez les Thaïlandaises (1983), cette fois-ci avec Maurice Risch en vedette. Evidemment, Paul Préboist fut sollicité pour un rôle similaire dans Le facteur à Saint-Tropez, peut-être son ultime rôle dans la franchouille, en tout cas, son ultime premier rôle au cinéma.

Le saviez-vous ?

Le personnage de la saga Mon curé est en réalité une création du romancier Clément Vautel qui a rédigé deux romans, avant que son protagoniste ne fasse l’objet d’une première adaptation théâtrale au début du 20ème siècle.

Le cinéma s’est ensuite emparé du personnage dès l’époque du cinéma muet avec deux adaptations fidèles des livres : Mon curé chez les pauvres (1925) et Mon curé chez les riches (1925), tournés par Donatien.

On retrouve le personnage en version sonore par Jean Boyer (Mon curé chez les riches, 1938), puis encore dans les années 50 avec Mon curé chez les riches (Diamant-Berger, 1952), puis Mon curé champion du régiment (Couzinet, 1956) et Mon curé chez les pauvres (Diamant-Berger, 1956).

Lorsque Robert Thomas reprend le personnage dans les années 80, il le transforme fortement et le transporte dans des environnements bien plus extravagants.

Critique de Virgile Dumez

Les sorties de la semaine du 28 juillet 1982

Acheter le film en DVD

Voir le film en VOD

Mon curé chez les nudistes, l'affiche

© 1982 Les Films Jacques Leitienne / Affiche : P.M. Tous droits réservés.

Box-office :

Phénomène franchouillard de l’année 1982, Mon curé chez les nudistes est sorti durant l’été pour une carrière qui sera aussi bonne en province qu’à Paris. Lors de son exploitation, il prend la tête du box-office national, et même parisien, avec 44 295 spectateurs avec une vingtaine de salles sur Paris-périphérie. Une fois n’est pas coutume, c’est en banlieue qu’il profite du plus grand nombre d’écrans (13) contre seulement 8 sur Paris où les exploitants n’avaient pas du tout misé sur la comédie sur les nudistes.

Mon curé chez les nudistes, un film à voir au Max Linder

Mon curé chez les nudistes sort à Paris au Paramount Bastille, au Paramount Opéra, au Clichy Pathé, au Convention St-Charles, au Montparnasse 83, à la Fauvette, et surtout au Paramount City où il rassemble 5 283 spectateurs par écran. On notera que le film était également programmé au Max Linder.

En 2e semaine, le film baisse peu (34 148), il réalise encore 23 621 entrées en 3e semaine, 15 361 en 4e, 6 030 entrées en 5e semaine. Il arrête sa carrière parisienne à l’issue d’une 6e semaine, où il est encore programmé dans 4 cinémas, notamment le Paramount Opéra, où il attire encore 1 474 vacanciers, et au Montparnasse 83. Son résultat parisien est beau (126 052 Parisiens pas snobs), insolite pour un film de ce style sans még- star du rire (Coluche, de Funès, Pierre Richard…).

Sur l’ensemble de la France, c’est un triomphe avec plus d’un million de spectateurs, soit une vraie manne financière pour Les Films Jacques Leitienne. Le distributeur de nanars avérés sera moins satisfait des chiffres de la suite improvisée, Mon curé chez les Thaïlandaises, dans laquelle Maurice Risch remplacera Paul Préboist au pied levé, l’été suivant en 1983. Le sequel fauché passera totalement inaperçu, perdant tout simplement un million de culs nus en 11 mois.

Frédéric Mignard

Trailers & Vidéos

trailers
x
Mon curé chez les nudistes, l'affiche

Bande-annonce télé de Mon curé chez les nudistes

Comédie, Nanar

A voir aussi

x