Les chiens : la critique du film (1979)

Drame | 1h40min
Note de la rédaction :
6,5/10
6,5
Les chiens, l'affiche

  • Réalisateur : Alain Jessua
  • Acteurs : Gérard Depardieu, Victor Lanoux, Fanny Ardant, Nicole Calfan, Pierre Vernier, Gérard Séty
  • Date de sortie: 07 Mar 1979
  • Nationalité : Français
  • Titre original : Les chiens
  • Titres alternatifs : The Dogs (titre américain), Os Cães (Portugal), La violación y los perros (Argentine), Die Hunde (Allemagne), Dogs man (Italie), Psy (Pologne), A kutyák (Hongrie)
  • Année de production : 1979
  • Scénariste(s) : Alain Jessua, André Ruellan
  • Directeur de la photographie : Étienne Becker
  • Compositeur : René Koering, Michel Portal
  • Société(s) de production : A.J. Films, A.M.S. Productions, Les Films de la Drouette
  • Distributeur (1ère sortie) : GEF- CCFC
  • Distributeur (reprise) : -
  • Date de reprise : -
  • Éditeur(s) vidéo : RCV (VHS) / StudioCanal (DVD, 2006 et 2012), StudioCanal (combo DVD, Blu-ray)
  • Date de sortie vidéo : 24 janvier 2012 (DVD, 2ème édition), 30 juin 2021 (combo DVD, Blu-ray)
  • Box-office France / Paris-périphérie : 374 702 entrées / 131 443 entrées
  • Budget : -
  • Rentabilité : -
  • Classification : Tous publics
  • Formats : 1.66 : 1 / Couleurs (Eastmancolor) - 35mm / Son : Mono
  • Festivals et récompenses : 1 nomination pour Alain Jessua au Festival international de Moscou (1979)
  • Illustrateur / Création graphique : René Ferracci
  • Crédits : StudioCanal
Note des spectateurs :

Métaphore mordante sur le réflexe sécuritaire, Les chiens est une œuvre inégale, mais visionnaire par rapport à l’évolution de notre société. Intrigant.

Synopsis : Un médecin vient de s’installer dans une banlieue parisienne. De nombreux patients le consultent pour des morsures de chien. Il apprend que, pour se prémunir de l’insécurité ambiante, les habitants se dotent de chiens de garde auprès de Morel. Le médecin décide d’enquêter sur cet étrange personnage.

Jessua alerte sur la pente sécuritaire que prennent les Français

Critique : Alain Jessua, depuis les années 60, construit une œuvre singulière et en marge, ne se rattachant à aucun mouvement spécifique. Son cinéma, foncièrement classique dans la forme et plutôt iconoclaste dans le fond, lorgne sans cesse du côté du fantastique. Après l’excellent et très étrange Jeu de massacre (1967) et le succès de Traitement de choc (1973) avec Alain Delon, il s’attaque avec Les chiens (1979) à un sujet délicat et polémique : le réflexe sécuritaire.

Landi, Les Chiens, publicité tournage du film d'Alain Jessua

Les Chiens par Michel Landi, publicité tournage

Le rôle principal est immédiatement proposé à Gérard Depardieu, mais le comédien refuse de s’impliquer dans une œuvre à laquelle il ne croit pas. Or il se trouve que la jeune star est agressée par un chien au mois de mars 1978, ce qui lui vaut quelques jours d’hôpital. Il change donc d’avis pour en quelque sorte exorciser cette peur des chiens qui commence à l’envahir. Le film lui servira donc de thérapie. Toutefois, il ne faut pas surinterpréter cette version des faits puisque l’acteur, qui n’a jamais eu sa langue dans sa poche déclare également (source : Gérard Depardieu de Christian Gonzalez, 1985, page 127) :

 Le seul film que j’ai fait pour payer mes impôts, Les chiens, n’a pas marché. Il ne faut pas faire les choses dans des réticences

Toutefois, l’acteur analyse aussi le film d’une façon plus intéressante :

Cela fait penser à des événements historiques tels que le nazisme. Hitler, après tout, était une sorte de super maître-chien : il avait dressé ses hommes à mordre et à déchirer.

Un film clinique qui analyse les origines de la violence

Véritable film d’anticipation lors de sa sortie, il est troublant de constater aujourd’hui le caractère visionnaire de cette œuvre. Le développement de l’insécurité allant de pair avec l’essor des grandes banlieues, la crispation des habitants et leur tendance à se réfugier dans la solution extrême de l’autodéfense. La constitution de milices locales, ainsi que le développement du racisme et le rejet des jeunes sont autant de thèmes traités avec justesse dans ce film. Il anticipe ainsi d’une vingtaine d’années tous les événements qui marquent notre société du XXIe siècle.

Les Chiens, d'Alain Jessua (combo DVD & blu-ray 2021)

Les Chiens, d’Alain Jessua (combo DVD & blu-ray 2021) Copyrights : StudioCanal

Le cinéaste se sert des chiens comme vecteurs de la violence humaine, montrant ainsi que celui qui cherche à tout prix à se défendre tend à devenir lui-même l’agresseur. Démontant cet engrenage infernal de la violence, Alain Jessua filme les séquences de combat de chiens avec une belle hargne. Jamais plaisant ou même séduisant, son film possède une ambiance très particulière qui défrisera le plus grand nombre et devrait plaire aux amateurs d’étrangetés cinématographiques.

Des défauts notables de script et de réalisation

Le métrage est servi par une très bonne interprétation, sans cesse à la lisière de la caricature. Par contre, si l’ensemble est stimulant, il est regrettable que le scénario ne soit pas mieux construit, avec par exemple une progression plus sournoise de la violence, et l’on peut également déplorer un manque d’audace dans la réalisation, sans doute lié à un manque patent de moyens. Les chiens reste tout de même une œuvre profondément originale, en marge d’un certain cinéma français traditionnel, et ceci malgré ses maladresses.

Le test du DVD :

Les chiens, la jaquette DVD

© 1979 StudioCanal / Affiche : René Ferracci. Tous droits réservés.

Compléments : 3 / 5

Une interview d’un quart d’heure d’Alain Jessua constitue le morceau de choix de cette édition : le cinéaste évoque avec jovialité sa carrière en dents de scie, ses difficultés lors de la production de ses films et agrémente le tout de croustillantes anecdotes sur le tournage des Chiens. Nicole Calfan est également interrogée pendant huit petites minutes sur l’entraînement des acteurs, mais aussi sur l’ambiance lors des prises de vues de cette œuvre très particulière, dont elle semble fière. Reste à consulter une courte et efficace bande-annonce.

Image et son : 3 / 5

L’image a fait l’objet d’un bon travail de restauration et permet de se faire une juste idée du travail du chef opérateur. La piste son nous propose un mono efficace, mais d’intensité variable suivant les scènes, tantôt assez étouffé, tantôt très agressif.

Critique et test DVD de Virgile Dumez

Les sorties de la semaine du 7 mars 1979

Acheter le film en DVD

Voir le film en VOD

Les chiens, l'affiche

© 1979 StudioCanal / Affiche : René Ferracci. Tous droits réservés.

Box-office :

Les Chiens, satire mordante de la société de la fin des années 70, est sorti le 7 mars 1979, dans 10 salles à Paris et 8 en périphérie. Le thriller atmosphérique avec Depardieu et Victor Lanoux devait affronter deux autres nouveautés : Le couteau dans la tête de Reinhard Hauff avec Bruno Ganz, et évidemment Les héroïnes du mal de Walerian Borowczyk, de l’érotisme proposé par le distributeur UGC dans un gros circuit parisien.

Le film démarre sobrement à 51 607 spectateurs, pour chuter  à 32 125 en 2e semaine.

Les chiens est dominé par Les héroïnes du mal et surtout la suite de Et la tendresse bordel?, phénomène du moment, sorti une semaine plus tôt. En 2e semaine, il est mis à mal par l’avalanche de nouveautés, dont les productions françaises L’homme en colère (Pinoteau, Lino Ventura), Les égouts du paradis de Giovanni, Ils sont grands ces petits (comédie avec Deneuve et Brasseur), sans oublier la sortie du film américain La nuit des masques, le premier Halloween.

 Frédéric Mignard

Trailers & Vidéos

x