Le monde ne suffit pas : la critique du film (1999)

Action, Aventure, Blockbuster | 2h08min
Note de la rédaction :
4.5/10
4.5
Le monde ne suffit pas, affiche

  • Réalisateur : Michael Apted
  • Acteurs : Sophie Marceau, Pierce Brosnan, John Cleese, Judi Dench, Maria Grazia Cucinotta, Desmond Llewelyn, Samantha Bond, Robert Carlyle, Denise Richards
  • Date de sortie: 01 Déc 1999
  • Année de production : 1999
  • Nationalité : Britannique, Américain
  • Titre original : The World is not Enough
  • Titres alternatifs : Twine (international), 007: The World Is Not Enough (Australie), 007 - O Mundo Não Chega (Portugal), El mundo nunca es suficiente 'Espagne), James Bond 007 - Die Welt ist nicht genug (Allemagne), 007, el mundo no basta (Argentine), 007 - O Mundo Não é o Bastante (Brésil), James Bond, praktor 007 - O kosmos den einai arketos (Grèce), 007 - Il mondo non basta (Italie), Lumea nu e suficientă (Roumanie)
  • Scénariste : / Histoire : Bruce Feirstein / Neal Purvis, Robert Wade
  • Directeur de la photographie : Adrian Biddle
  • Monteur : Jim Clark
  • Compositeur : David Arnold
  • Chanson du générique : The World is not enough interprétée par Garbage
  • Producteurs : Barbara Broccoli, Michael G. Wilson, Nigel Goldsack (Producteur associé)
  • Sociétés de production : Danjaq, Eon Productions, Metro-Goldwyn-Mayer (MGM), United Artists
  • Distributeur : United International Pictures (France)
  • Editeur vidéo : MGM, Twentieth Century Fox
  • Date de sortie vidéo : 16 mai 2000 (VHS), 16 mai 2007 (DVD), 13 mai 2009 (blu-ray), 1 juillet 2020
  • Box-office France / Paris-Périphérie : 3 406 691 entrées / 787 252 entrées
  • Box-office nord américain / monde : 126 930 660 $ / 361 730 660 $
  • Budget : 135 000 000 $
  • Rentabilité :
  • Classification : Tous publics
  • Formats : 2.39 : 1 / Couleur (Panavision, 35mm, Panavision)
  • Festivals et récompenses : Academy of Science Fiction, Fantasy & Horror Films, USA (1 nomination, Meilleur film), Empire Awards (Prix du Meilleur acteur pour Pierce Brosnan), Razzie Awards de la pire actrice dans un second rôle pour Denise Richards
  • Illustrateur / Création graphique : © Tous droits réservés / All rights reserved
  • Crédits : © Danjaq. LLC and United Artists Corporation. All Rights Reserved – 007 Gun Control Logo © 1962 United Artists Corporation and Danjaq LLC. Tous droits réservés / All rights reserved
  • Franchise : 19e segment de la franchise James Bond
Note des spectateurs :

Sixième plus gros succès en France en 1999, Le monde ne suffit pas est une déception dont on ne gardera que l’interprétation ambigüe de Sophie Marceau et le thème élégant de Garbage. Le reste est paresseux et mis en scène par un cinéaste peu engagé dans la force de l’action.

Synopsis : Le magnat du pétrole Sir Robert King est assassiné par une tueuse que Bond élimine. Le M16 découvre que le commanditaire du meurtre est le redoutable terroriste appelé Renard. Chargé par M de la protection de la fille de King, Elektra, 007, armé des derniers gadgets de Q, part pour le Caucase afin de démasquer Renard…

Le monde ne suffit pas, blu-ray 2020

Jaquette 2020 © 1999 United Artists Corporation and Danjaq LLC. Tous droits réservés / All rights reserved

Critique : Plus gros budget de l’histoire pour un film de James Bond, avec 135M$, Le monde ne suffit pas a généré pas moins de 361M$ dans le monde, dont 126M$ aux USA où il a fini l’année en 12e place annuelle. Au niveau de l’action, il s’agissait carrément, après La menace fantôme, Matrix et La momie, du 3e score de l’année.

Le monde ne suffit pas : l’un des pires James Bond

Cette bienveillance du public à l’égard du film laisse pensive, tant cette surenchère d’action moche (l’enfer des CGI) voulue par les producteurs laisse dubitative. Réalisé par le malléable Michael Apted, cinéaste qui n’a pas le rythme dans la pellicule, Le monde ne suffit pas se positionne comme l’un des plus faibles films de la saga.

Après l’univers du magnat des médias dans Demain ne meurt jamais, James Bond plonge dans le bourbier du pétrole, en protégeant Elektra fille d’un nabab des énergies fossiles assassiné par un redoutable terroriste. La métaphore de l’essence donne lieu à un générique poisseux qui confond la séduction avec la combustion. Et s’il n’y avait pas la belle chanson de Garbage, on fermerait non seulement les yeux, mais les oreilles également.

Denise Richards, pire James Bond girl en 19 films ?

La suite est affligeante car le contexte géopolitique imprègne peu et l’arrière-plan narratif (la construction d’un pipe-line) nous ennuie. Pis, dans un mode narratif plan-plan, l’apparition d’une experte en nucléaire provoque la gêne. La jolie Denise Richards est introduite de façon humoristique, jusque dans sa tenue, ce qui rend son personnage invraisemblable. Dépeinte comme une Lara Croft de la science, l’ancienne Mme Sheen n’est jamais crédible dans un rôle trop sérieux pour son minois. Visiblement choisie pour son physique avenant (elle sortait des succès de Starship Troopers de Verhoeven et du générationnel SexCrimes), la jeune actrice joue faux à chacune de ses apparitions et obtiendra un Razzie Award bien mérité pour cette consternante prestation. Elle prétend donc au titre de la pire James Bond girl de l’histoire.

Le monde ne suffit pas, blu-ray France, première édition

Première édition France du blu-ray de Le monde ne suffit pas © 1999 United Artists Corporation and Danjaq LLC. Tous droits réservés / All rights reserved

Sophie Marceau, seul intérêt d’un blockbuster fossilisé

Face à elle, et surtout à Bond, le personnage d’Elektra est interprété par Sophie Marceau. L’actrice a demandé un cachet de vedette plus élevé que la moyenne pour une Bond Girl. Il est vrai qu’elle déploie des talents dramatiques que l’on voit peut dans les Bond mettant en scène Pierce Brosnan. Jadis kidnappé par un terroriste surnommé Renard et dont elle est tombée amoureuse (Robert Carlyle, dans un rôle qui n’exprime pas toute sa fibre nerveuse), le personnage de Marceau a basculé du côté des grands vilains du bestiaire bondien. Sans rédemption possible, contrairement à Grace Jones dans Dangereusement vôtre, par exemple.

Au sommet de sa beauté glamour d’actrice, Marceau joue en anglais avec une justesse qui est non seulement à souligner, mais à féliciter. Elle apporte épaisseur, psychologie, et noirceur crue à un personnage qu’elle tire vers le haut, au-delà des figures stéréotypées de ce type de cinéma.

Sophie Marceau est l’unique raison de découvrir ce film. Mais en le revoyant, son empreinte manifeste ne suffit peut-être plus, tant le monde global dans lequel elle évolue nous paraît bien fade.

Frédéric Mignard

Sorties de la semaine du 1er décembre 1999

La saga James Bond sur CinéDweller

Acheter le film en blu-ray 

Voir le film en VOD

Le monde ne suffit pas, affiche

© 1999 United Artists Corporation and Danjaq LLC. Tous droits réservés / All rights reserved

Trailers & Vidéos

trailers
x
Le monde ne suffit pas, affiche

Bande-annonce de Le monde ne suffit pas

Action, Aventure, Blockbuster

x