Edward Andrews

Acteur
Elmer Gantry le charlatan, l'affiche

Personal Info

  • Nationalité : Américain
  • Date de naissance : 9 octobre 1914 à Griffin (Géorgie, États-Unis)
  • Date de décès : 8 mars 1985 à Santa Monica (Californie, États-Unis)
  • Crédit visuel : © 1960 Elmer Gantry Productions - United Artists / Illustrateur : Mascii. Tous droits réservés.

Biographie

Note des spectateurs :

Acteur américain, Edward Andrews est né en 1914 à Griffin dans l’Etat de Géorgie et il est le fils d’un prêtre épiscopal. Le jeune garçon monte pour la première fois sur scène à l’âge de 12 ans et contracte le virus du théâtre. Ensuite, il mène des études à l’université de Virginie et finit par devenir comédien professionnel au milieu des années 30.

Dès 1935, il se produit sur les scènes prestigieuses de Broadway et apparaît dans quelques courts-métrages. Toutefois, il doit patienter jusqu’en 1949 pour recevoir des propositions de la part des studios de cinéma. On notera que malgré son âge plutôt raisonnable, Edward Andrews a toujours fait plus vieux et s’est donc spécialisé dans les rôles de patriarche et de figures d’autorité. On le voit tout d’abord dans Madame porte la culotte (George Cukor, 1949), puis il passe de très nombreuses années à la télévision.

Parmi les films les plus prestigieux dans lesquels il apparaît, on peut citer Une ville passe par l’enfer (Phil Karlson, 1955), Plus dure sera la chute (Mark Robson, 1956), Thé et sympathie (Vincente Minnelli, 1956), Le tueur au visage d’ange (Gordon Douglas, 1958), Elmer Gantry, le charlatan (Richard Brooks, 1960), Le temps du châtiment (John Frankenheimer, 1961), Tempête à Washington (Otto Preminger, 1962), Tora ! Tora ! Tora ! (Richard Fleischer, 1970), Avanti! (Billy Wilder, 1972), Seize bougies pour Sam (John Hughes, 1984). Enfin, l’acteur termine sa carrière avec le beau succès Gremlins (Joe Dante, 1984).

Edward Andrews décède en mars 1985 d’une crise cardiaque à l’âge de 70 ans.

Virgile Dumez

Ils nous ont quittés en 1985 

Filmographie sélective :

Acteur, longs-métrages de cinéma uniquement) :

  • 1955 : Une ville passe par l’enfer (The Phenix City Story) de Phil Karlson
  • 1956 : Passé perdu (These Wilder Years), de Roy Rowland
  • 1956 : Plus dure sera la chute (The Harder They Fall), de Mark Robson
  • 1956 : Thé et Sympathie (Tea and Sympathy), de Vincente Minnelli
  • 1956 : La blonde défie le FBI (The Glass Bottom Boat), de Frank Tashlin
  • 1956 : Tension à Rock City (Tension at Table Rock) de Charles Marquis Warren
  • 1957 : Femme d’Apache (Trooper Hook), de Charles Marquis Warren
  • 1957 : La Robe déchirée (The Tattered Dress) de Jack Arnold
  • 1958 : Le Tueur au visage d’ange (The Fiend Who Walked the West) de Gordon Douglas
  • 1960 : Elmer Gantry le charlatan (Elmer Gantry), de Richard Brooks
  • 1961 : Le Temps du châtiment (The Young Savages) de John Frankenheimer
  • 1961 : Monte là-d’ssus (The Absent-Minded Professor), de Robert Stevenson
  • 1961 : Les Blouses blanches (The Young Doctors) de Phil Karlson
  • 1962 : Tempête à Washington (Advise and Consent), d’Otto Preminger
  • 1963 : Le Piment de la vie (The Thrill of It All), de Norman Jewison
  • 1963 : Après lui, le déluge (Son of Flubber), de Robert Stevenson
  • 1964 : Prête-moi ton mari (Good Neighbor Sam), de David Swift
  • 1964 : Les Pas du tigre (A Tiger Walks), de Norman Tokar
  • 1964 : Ne m’envoyez pas de fleurs (Send Me No Flowers), de Norman Jewison
  • 1972 : Avanti!, de Billy Wilder
  • 1973 : Charley et l’Ange (Charley and the Angel) de Vincent McEveety
  • 1984 : Seize bougies pour Sam (Sixteen Candles), de John Hughes
  • 1984 : Gremlins, de Joe Dante
x