Benoît Régent

Acteur

Personal Info

  • Nationalité : Français
  • Date de naissance : 19 août 1953 à Nantes (France)
  • Date de décès : 22 octobre 1994 à Zurich (Suisse) à l'âge de 41 ans
  • Crédit visuel : © 1994 GMT Productions - Home Made Movies - La Sept Cinéma - Société Française de Production (SFP) - Studio Babelsberg / Affiche : S. Jupin (affichiste) - J. Jupin (affichiste) - Lola Doillon (photographe). Tous droits réservés.

Biographie

Note des spectateurs :

Acteur français, Benoît Régent est né en 1953 à Nantes. Le jeune homme veut devenir acteur et intègre le Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris dans la classe d’Antoine Vitez. Il débute sur scène en 1970 et va ainsi arpenter les planches durant dix longues années très riches en expériences diverses. Il va notamment jouer du Shakespeare, du Paul Claudel et va même être dirigé par le grand Patrice Chéreau.

Il entame sa carrière cinématographique en 1980 et enchaîne pendant assez longtemps les seconds rôles dans Un dimanche de flic (Michel Vianey, 1983), Stella (Laurent Heynemann, 1983), mais c’est surtout La diagonale du fou (Richard Dembo, 1985) qui le révèle aux cinéphiles. Son rôle lui vaut d’ailleurs une nomination au César du meilleur espoir masculin en 1985. Si on le retrouve au générique de films commerciaux comme Train d’enfer (Roger Hanin, 1985), Subway (Luc Besson, 1985), Spécial police (Michel Vianey, 1985), Bleu comme l’enfer (Yves Boisset, 1986) et Autour de minuit (Bertrand Tavernier, 1986), Benoît Régent va surtout s’épanouir dans un cinéma d’auteur bien plus exigeant.

Ainsi, on le retrouve à l’affiche d’Une flamme dans mon cœur (Alain Tanner, 1987), La maison de Jeanne (Magali Clément, 1988), La bande des quatre (Jacques Rivette, 1989), Bunker Palace Hôtel (Enki Bilal, 1989), J’entends plus la guitare (Philippe Garrel, 1991).

Il rencontre son plus gros succès avec Trois couleurs : bleu (Krzysztof Kieslowski, 1993) et Trois couleurs : Rouge (Krzysztof Kieslowski, 1994). Désormais en haut de l’affiche, Benoît Régent peut jouer dans Du fond du cœur (Jacques Doillon, 1994), … à la campagne (Manuel Poirier, 1995) ou encore Noir comme le souvenir (Jean-Pierre Mocky, 1995). Alors qu’il termine le tournage de Noir comme le souvenir, Benoît Régent est victime d’une soudaine rupture d’anévrisme et décède ainsi de manière tragique en 1994 à l’âge de 41 ans.

Virgile Dumez

Ils nous ont quittés en 1994

Filmographie :

Acteur (longs-métrages uniquement) :

  • 1982 : L’Indiscrétion de Pierre Lary
  • 1983 : La Java des ombres de Romain Goupil
  • 1983 : Un dimanche de flic de Michel Vianey
  • 1983 : Stella de Laurent Heynemann
  • 1984 : Mon ami Washington de Helvio Soto
  • 1984 : Train d’enfer de Roger Hanin
  • 1984 : La Diagonale du fou de Richard Dembo
  • 1985 : Rouge-gorge de Pierre Zucca
  • 1985 : L’Été prochain de Nadine Trintignant
  • 1985 : Subway de Luc Besson
  • 1985 : Spécial police de Michel Vianey
  • 1986 : Bleu comme l’enfer d’Yves Boisset
  • 1986 : Un homme et une femme : Vingt ans déjà de Claude Lelouch
  • 1986 : Autour de minuit ( ‘Round Midnight) de Bertrand Tavernier
  • 1986 : Noir et Blanc de Claire Devers
  • 1987 : Une flamme dans mon cœur d’Alain Tanner
  • 1988 : La Bande des quatre de Jacques Rivette
  • 1988 : L’Île aux oiseaux de Geoffroy Larcher
  • 1988 : Accord parfait d’Arsène Floquet
  • 1988 : La Maison de Jeanne de Magali Clément
  • 1988 : A Soldier’s Tale de Larry Parr
  • 1988 : Savannah, la ballade de Marco Pico
  • 1989 : Bunker Palace Hôtel d’Enki Bilal
  • 1990 : Dr M de Claude Chabrol
  • 1990 : Jean Galmot, aventurier d’Alain Maline
  • 1991 : J’entends plus la guitare de Philippe Garrel
  • 1993 : Attendre le navire d’Alain Raoussi (moyen-métrage)
  • 1993 : Trois Couleurs : Bleu de Krzysztof Kieślowski
  • 1993 : Grand Bonheur de Hervé Le Roux
  • 1994 : Trois couleurs : Rouge de Krzysztof Kieślowski
  • 1994 : Du fond du cœur de Jacques Doillon
  • 1995 : En mai, fais ce qu’il te plaît de Pierre Grange
  • 1995 : …à la campagne de Manuel Poirier
  • 1995 : Noir comme le souvenir de Jean-Pierre Mocky
x