Note des spectateurs :

Acteur américain, Norman Lloyd débute au théâtre dans les années 1930, collaborant avec Elia Kazan, Joseph Losey et Orson Welles. On le voit au cinéma en 1942, antagoniste espion nazi dans Cinquième colonne d’Alfred Hitchcock. La scène finale est restée célèbre : il tombe de la statue de la Liberté. Il est ensuite dirigé par Jean Renoir dans L’homme du sud (1945) et retrouve Hitchcock avec La maison du docteur Edwardes (1945).

Second rôle efficace, Norman Lloyd est plus tard crédité au générique de films de Lewis Milestone (La vérité nue, 1948), Jacques Tourneur (La flèche et le flambeau, 1950), John Berry (Menace dans la nuit, 1951), Richard Brooks (Miracle à Tunis, 1952) ou Charles Chaplin (Les feux de la rampe, 1952).

En 1958, Norman Lloyd est coopté par Hitchcock pour coproduire la série télévisée Alfred Hitchcock présente, dont l’acteur tourne une vingtaine d’épisodes. S’ensuivront d’autres interprétations, réalisations et productions télévisées jusqu’en 1985.

Au cinéma, on retrouve Norman Lloyd en médecin dans Audrey Rose (1977) de Robert Wise, prêtre dans La malédiction du cobra (1981) de Bob Claver, ou directeur d’école dans Le cercle des poètes disparus (1989) de Peter Weir. Il est encore en activité avec Le temps de l’innocence (1992) de Martin Scorsese et In Her Shoes (2005) de Curtis Hanson, dans un rôle de professeur retraité. Il tourne son dernier film, centenaire, en 2015.

Norman Lloyd qui était le doyen des acteurs mondiaux est décédé le 10 mai 2021 à l’âge de 106 ans.

Crédit visuel : Cinquième colonne © Universal Pictures. Tous droits réservés.