Y a-t-il un pilote dans l’avion ? : la critique du film (1980)

Comédie, Parodie | 1h28min
Note de la rédaction :
8/10
8
Y a t-il un pilote dans l'avion ?, l'affiche

  • Réalisateur : Jerry Zucker Jim Abrahams David Zucker
  • Acteurs : Peter Graves, Leslie Nielsen, Robert Stack, Robert Hays, Julie Hagerty, Lloyd Bridges
  • Date de sortie: 24 Sep 1980
  • Nationalité : Américain
  • Titre original : Airplane!
  • Année de production : 1980
  • Scénariste(s) : Jim Abrahams, David Zucker, Jerry Zucker
  • Directeur de la photographie : Joseph F. Biroc
  • Compositeur : Elmer Bernstein
  • Société(s) de production : Paramount Pictures, Howard W. Koch Productions
  • Distributeur (1ère sortie) : CIC
  • Éditeur(s) vidéo : CIC Vidéo (VHS) / Paramount Pictures (DVD + Blu-ray)
  • Date de sortie vidéo : 2001 (DVD) / 4 décembre 2013 (blu-ray)
  • Box-office France / Paris-périphérie : 2 992 800 entrées / 911 264 entrées
  • Box-office nord-américain 83,4 M$
  • Budget : 3,5 M$
  • Classification : Tous publics
  • Formats : 1.85 : 1 / Couleurs / Son : 4-Track Stereo
  • Festivals et récompenses : 1 nomination pour le Golden Globe de la meilleure comédie en 1981
  • Illustrateur / Création graphique : Robert Grossman
  • Crédits : Paramount Pictures
  • Franchise : 1er volet d'un diptyque
Note des spectateurs :
[Total : 2   Moyenne : 4/5]

Avec Y a-t-il un pilote dans l’avion ? le trio ZAZ a révolutionné la comédie américaine des années 80. Le délire est total et le rire garanti.

Synopsis : Le vol 209, à destination de Chicago n’est pas vraiment un vol ordinaire. Tous les membres de l’équipage étant victimes d’un empoisonnement alimentaire, il faut vite trouver un pilote de dépannage parmi les passagers. Elaine supplie son ex-ami, un ancien pilote de chasse de prendre les commandes de l’avion.

Un grand pas dans l’humour absurde

Critique : Au milieu des années 70, la comédie américaine allait voir déferler un groupe de joyeux drilles qui ont pour ambition de briser les codes de bonne conduite et toutes les règles de l’écriture traditionnelle. Ouverte par les films de Mel Brooks, la veine parodique emporte tout sur son passage et le trio ZAZ formé par David Zucker, Jim Abrahams et Jerry Zucker se lance à corps perdu dans la brèche. Ils signent tout d’abord le script d’Hamburger Film Sandwich (Landis, 1977) qui, comme son titre l’indique, revendique son aspect foutraque et bordélique. Collection de gags tous plus absurdes les uns que les autres, le long-métrage ne cherche même pas à proposer une trame globale et se fonde uniquement sur un humour délirant et potache. Contre toute attente, le métrage a marqué la jeunesse américaine qui en fait un succès.

Cela permet de donner les coudées franches au trio qui décide de se lancer dans la réalisation d’une parodie des films catastrophes alors en vogue dans le monde entier. Ils proposent leur projet intitulé Airplane ! à plusieurs studios qui ne comprennent pas l’intérêt d’un tel script, mais finissent par trouver preneur à la Paramount. Pour mieux vendre leur projet, le trio évoque le récent American College (Landis, 1978), qui n’a pourtant rien à voir avec ce qui va devenir Y a-t-il un pilote dans l’avion ? (1980). Ils parviennent toutefois à obtenir une enveloppe de 3,5 millions de dollars et à convaincre quelques acteurs vétérans de se joindre à l’aventure.

Un casting de vieilles gloires en quête de renouveau

Les ZAZ ont notamment cherché à distribuer les rôles secondaires à des acteurs connus pour leur absence apparente d’humour. Ils ont ainsi obtenu les participations de Leslie Nielsen, Lloyd Bridges, Robert Stack et même le très conservateur Peter Graves auxquels ils font jouer le rôle d’un pilote pédophile. Au passage, le trio comique a ainsi relancé les carrières d’acteurs de second plan, et notamment celle de Leslie Nielsen qui deviendra même par la suite une vraie star comique. Pour tenir les rôles principaux, ils optent pour de jeunes inconnus comme Robert Hays et Julie Hagerty, dont le couple fonctionne parfaitement à l’écran.

Si le script se veut plus charpenté que celui de Hamburger Film Sandwich, les auteurs s’autorisent bon nombre de digressions par l’usage de flashback. Certes, ils suivent globalement l’intrigue du film A l’heure zéro (Bartlett, 1957) avec Dana Andrews, mais ils en profitent surtout pour parodier le genre du film catastrophe aérien, et notamment toute la saga des Airport. Ils ne se gênent pas non plus pour faire des clins d’œil amusés aux derniers succès du moment. On reconnaîtra notamment Les dents de la mer (Spielberg, 1975) et La fièvre du samedi soir (Badham, 1977), tandis que les cinéphiles apprécieront la référence à la scène mythique de la plage de Tant qu’il y aura des hommes (Zinnemann, 1953).

Une avalanche de gags désopilants

Ce qui est pourtant vraiment révolutionnaire dans ce premier long-métrage du trio fou tient en cette capacité de multiplier les gags sans jamais s’arrêter. Outre les dialogues délirants, l’arrière-plan fourmille de détails qu’il est impossible de saisir au premier visionnage. Les auteurs ne cherchent aucunement la cohérence, mais plutôt l’immédiate efficacité du gag, qu’il soit visuel, auditif ou référentiel. Dans ce tourbillon sans fin, le spectateur ne peut qu’éclater de rire. Il faut pour cela posséder un certain sens de l’humour nonsensique, sous peine de rester hermétique à cette proposition extrême. Si ce type d’humour a parfois connu des déclinaisons malheureuses par la suite, Y a-t-il un pilote dans l’avion ? constitue sans aucun doute un des modèles du genre, le premier d’une longue lignée de comédies délirantes qui sont autant de moments culte pour toute une génération.

Le triomphe de ce premier long-métrage a d’ailleurs été inattendu puisque le film a explosé tous les pronostics. Remboursée en seulement deux jours d’exploitation aux Etats-Unis, la comédie a été une excellente affaire avec plus de 83 millions de dollars de recettes sur le seul territoire nord-américain, soit le deuxième plus gros succès de l’année 1980. En France, ils furent près de trois millions de spectateurs hilares à venir découvrir un nouveau type d’humour, permettant au film de se hisser sur la huitième marche du podium annuel. Un triomphe d’autant plus valeureux que le public français était généralement peu réceptif à ce type de spectacles.

La première parodie d’une longue lignée

Furieusement drôle et d’une redoutable efficacité, Y a-t-il un pilote dans l’avion ? est assurément l’un des grands classiques de la comédie américaine des années 80, annonçant d’autres films aussi culte que Top secret ! (1984) ou encore Y a-t-il un flic pour sauver la reine ? (1988). On notera d’ailleurs que le trio ZAZ a refusé de s’impliquer dans la suite Y a-t-il enfin un pilote dans l’avion ? (Finkleman, 1982), estimant qu’ils avaient fait le tour de la question en un seul long-métrage.

Critique de Virgile Dumez

Les sorties de la semaine du 24 septembre 1980

Acheter le film en blu-ray

Voir le film en VOD

Y a t-il un pilote dans l'avion ?, l'affiche

© 1980 Paramount Pictures / Illustrateur affiche : Robert Grossman. Tous droits réservés.

Trailers & Vidéos

trailers
x
Y a t-il un pilote dans l'avion ?, l'affiche

Bande-annonce de Y a-t-il un pilote dans l'avion ? (VO)

Comédie, Parodie

x