La daronne : la critique du film (2020)

Comédie policière | 1h46min
Note de la rédaction :
6/10
6
La Daronne, affiche du film

  • Réalisateur : Jean-Paul Salomé
  • Acteurs : Isabelle Huppert, Rebecca Marder, Hippolyte Girardot, Liliane Rovère
  • Date de sortie: 09 Sep 2020
  • Nationalité : Français, Belge
  • Titre alternatif : Mrs Weed (titre international)
  • Année de production : 2019
  • Scénariste(s) : Jean-Paul Salomé, Hannelore Cayre, avec la collaboration d’Antoine Salomé, d'après le roman La Daronne d’Hannelore Cayre (éditions Métailié)
  • Directeur de la photographie : Julien Hirsch
  • Compositeur : Bruno Coulais
  • Société(s) de production : Les Films de la Boétie, Les Films du Lendemain
  • Distributeur : Le Pacte Distribution
  • Éditeur(s) vidéo : Le Pacte
  • Date de sortie vidéo : 13 janvier 2021
  • Box-office France / Paris-périphérie : 421 578 entrées / 143 560 entrées
  • Box-office nord-américain : -
  • Budget : 5 800 000€
  • Rentabilité : -
  • Classification : Tous publics
  • Formats : 2.35 : 1 / Couleurs / Son : 5.1
  • Festivals et récompenses : Sélection officielle Festival de l'Alpe d'Huez 2020, Beaune 2020 (annulé en raison de la crise sanitaire) / Prix Jacques Deray 2021 / 1 nomination aux César 2021 : Meilleure adaptation pour Hannelore Cayre et Jean-Paul Salomé.
  • Illustrateur / Création graphique : Le Cercle Noir pour Fidelio
  • Crédits : Les Films de la Boétie, Les Films du Lendemain, Guy Ferrandis (photo)
Note des spectateurs :

Comédie policière entièrement portée par Isabelle Huppert, La daronne a le mérite de faire régulièrement sourire avec une histoire immorale. Amusant.

Synopsis : Patience Portefeux est interprète judiciaire franco-arabe, spécialisée dans les écoutes téléphoniques pour la brigade des Stups. Lors d’une enquête, elle découvre que l’un des trafiquants n’est autre que le fils de l’infirmière dévouée qui s’occupe de sa mère. Elle décide alors de le couvrir et se retrouve à la tête d’un immense trafic ; cette nouvelle venue dans le milieu du deal est surnommée par ses collègues policiers « La Daronne ».

Retour aux affaires pour le réalisateur Jean-Paul Salomé

Critique : En 2017, la romancière et réalisatrice Hannelore Cayre publie La Daronne qui remporte plusieurs prix dont le Grand Prix de littérature policière. Séduit par la lecture de cette œuvre qui mêle habilement éléments comiques et documentation sérieuse sur le fonctionnement des trafiquants de drogue, le réalisateur Jean-Paul Salomé est justement envisagé pour réaliser l’adaptation cinéma. A la tête d’Unifrance depuis quatre ans, le cinéaste venait justement de faire la rencontre d’Isabelle Huppert dans le cadre de ses fonctions. Il propose donc le rôle principal à l’actrice qui voulait justement jouer dans une comédie.

Comme le précise le réalisateur dans le dossier de presse :

Je rencontre Hannelore. D’autres cinéastes sont sur le coup, mais, me dit-elle, ils veulent plutôt garder la mécanique policière, gommer la comédie. Je lui dis que c’est l’équilibre entre les genres qui m’intéresse, elle en paraît contente.

En équilibre entre film policier et comédie

Effectivement, la caractéristique de La daronne est de réussir à maintenir une certaine crédibilité de l’intrigue policière au cœur d’une histoire volontairement comique. Ainsi, la première demi-heure qui pose les personnages et met en place la situation ressort pleinement du genre policier et ne laisse pas vraiment deviner l’orientation plus drolatique de la suite. Jean-Paul Salomé en profite pour effectuer le portrait d’une interprète judiciaire dont l’existence est en panne, entre une mère en fin de vie et une relation amoureuse apparemment sans issue avec un policier de la brigade des stupéfiants interprété avec justesse par Hippolyte Girardot. Ce temps passé avec le personnage permet non seulement d’expliquer au spectateur l’importance des interprètes judiciaires, métier peu connu, mais aussi de rendre crédible l’évolution future de cette femme qui décide de franchir la ligne rouge en se mettant à la tête d’un gros trafic de stupéfiants.

Isabelle Huppert, une daronne qui cartonne au box-office

© Photo Guy Ferrandis

C’est bien entendu la transformation d’Isabelle Huppert en « daronne » qui fait tout le sel de la comédie. Maîtrisant parfaitement les codes des dealers, l’interprète judiciaire met la main sur une tonne et demie de drogue et va ensuite tenter d’écouler son stock en essayant d’échapper à la fois à la police et aux trafiquants spoliés. Cela donne lieu à des situations tour à tour cocasses et trépidantes car le cinéaste réussit à maintenir une forme de tension durant tout le long-métrage. Ironiquement – et de manière immorale d’ailleurs – le spectateur tremble pour le personnage principal et souhaite qu’elle échappe à la police, preuve de la relativité de nos jugements.

Isabelle Huppert au sommet

Cette empathie ressentie par le spectateur ne serait pas possible sans la contribution majeure de la grande Isabelle Huppert. Charismatique aussi bien en interprète judiciaire que grimée en daronne musulmane, l’actrice a également fourni un imposant travail afin de maîtriser ses nombreuses répliques en arabe (apprises de manière phonétique). Elle est d’un naturel imparable et nous fait régulièrement sourire avec ses tenues excentriques, accompagnée de son chien malinois sniffeur de coke. Bien entendu, tous les autres acteurs seraient à citer tant l’harmonie règne autour de la star, bien mise en valeur par un Jean-Paul Salomé qui semble avoir retrouvé le goût de filmer après une longue absence sur les plateaux.

Amusant de bout en bout, parfois audacieux lorsqu’il joue avec les clichés communautaires – on aime toutes les séquences se déroulant chez les Asiatiques – La daronne est donc un spectacle de bonne tenue, porté intégralement par son actrice principale. Tourné au cours de l’année 2018, le film devait initialement sortir le 25 mars 2020, mais la crise sanitaire du coronavirus a bouleversé cette chronologie. Finalement, la comédie a été repoussée au 9 septembre 2020 et a rencontré un joli succès dans le cadre restreint par la crise sanitaire. Ainsi, le métrage a totalisé 421 578 entrées grâce à un bouche-à-oreille plutôt positif. La daronne aurait certainement fait bien plus d’heureux dans un contexte plus favorable. Il s’agit en tout cas du plus gros succès de l’année 2020 pour le distributeur Le Pacte.

Critique de Virgile Dumez

Notes : L’adaptation du roman de Hannelore Cayre aurait pu être un polar, mais c’était sans compter l’envie de légèreté d’Isabelle Huppert qui a vu l’occasion, à travers sa lecture, d’une nouvelle comédie atypique. Cela tombe bien : Huppert comptait tourner avec Jean-Paul Salomé qui affectionne les grandes héroïnes de cinéma. Ses meilleurs films ont été de jolies comédies qu’il a épaissies d’idées de cinéma noir. N’a-t-il pas commencé sa carrière par Les braqueuses et son joli casting féminin qui allait déterminer trente ans d’un cinéma profondément attaché aux personnalités féminines fortes ?

Histoire d’une sortie chahutée par un certain virus

La daronne, présenté au début de l’année 2020 au festival de l’Alpe d’Huez, devait trouver sa place à Beaune, mais la Covid-19 en a décidément autrement, forçant son distributeur, Le Pacte, à faire des choix douloureux : vendre Pinocchio à Amazon, mais garder ce film qui lui tenait à cœur pour le grand écran, à un moment où l’exploitation aurait repris des couleurs.

Le public découvre la comédie policière le 9 septembre, sur plus de 538 copies en France. Une combinaison de blockbuster pour une actrice, Huppert, qui n’a plus fédéré depuis le triomphe d’Elle de Paul Verhoeven, en 2016. La star s’est essayée à un cinéma noir (Happy End, Eva, Blanche comme Neige, Greta), mais son cinéma exigeant, systématiquement affublé de l’étiquette art et essai, ne pouvait prétendre aux foules.

Avec La daronne, la Huppert a l’occasion de rameuter ses fans, avec une œuvre plus consensuelle, très actuelle, qui démontre une fois de plus la panoplie de personnages qu’elle est capable d’incarner, et la foison d’univers qu’elle sait investir. C’est son trente-cinquième film sur ces dix dernières années. Et son seul pour 2020, puisque la crise sanitaire aura eu raison de sa boulimie d’incarnation.

Notes de Frédéric Mignard

Sorties de la semaine du 9 septembre 2020

Acheter le film en blu-ray

Voir le film en VOD

La Daronne, affiche du film

Copyrights : Le Pacte  – Affiche : Le Cercle Noir pour Fidelio

Trailers & Vidéos

trailers
x
La Daronne, affiche du film

Bande-annonce de La Daronne

Comédie policière

x