Jeux interdits : la critique du film (1952)

Comédie, Drame, Chronique de l'enfance | 1h25min
Note de la rédaction :
10/10
10
Jeux interdits en VOD

  • Réalisateur : René Clément
  • Acteurs : Brigitte Fossey, Jacques Marin, Georges Poujouly, Amédée, Paul Hubert, Laurence Badie, Madeleine Barbulée
  • Date de sortie: 09 Mai 1952
  • Nationalité : Français
  • Titre original : Jeux interdits
  • Titres alternatifs : Forbidden Games (USA), Brincadeiras Proibidas (Portugal), Verbotene Spiele (Allemagne), Juegos prohibidos (Espagne, Argentine), Giochi proibiti (Italie)...
  • Année de production : 1952
  • Scénariste(s) : Jean Aurenche, Pierre Bost, René Clément d'après un roman de François Boyer
  • Directeur de la photographie : Robert Juillard
  • Compositeur du thème : Anonyme (certains évoquent Narciso Yepes, d'autres Alfred Newman, Fernando Sor (XIXe), Matteo Carcassi (XIXe) - Le mystère reste entier
  • Société(s) de production / Producteurs : Silver Films / Robert Dorfmann
  • Distributeur (1ère sortie) : Valoria Films
  • Distributeur (reprise) : Sophie Dulac Distribution
  • Date de reprise : 23 juillet 2014
  • Éditeur(s) vidéo : Studio Canal
  • Date de sortie vidéo : 22 mai 2006 (DVD), 24 février 2009 (DVD), 6 novembre 2012 (blu-ray)
  • Box-office France / Paris-périphérie : 4 908 992 entrées / 1 114 922 entrées
  • Box-office nord-américain -
  • Budget : -
  • Classification : Tous publics
  • Formats : 1.37 : 1 / Noir et blanc (35mm) / Son : Mono
  • Festivals et récompenses : Grand Prix Indépendant Cannes 1952, Lion d'Or Venise 1952, Oscar du Meilleur Film Etranger, BAFTA du Meilleur Film étranger, ...
  • Illustrateur / Création graphique : Pierre Lefèvre (affiche 2014)
  • Crédits : Jeux interdits © Studio Canal. Tous droits réservés.
Note des spectateurs :

A la fois tendre, dure et triste, Jeux interdits est une évocation de l’enfance confrontée à la violence et à la mort qui conserve de nos jours toute sa puissance émotionnelle.

Synopsis : Les parents de la petite Paulette sont tués lors des bombardements de juin 1940, dans le centre de la France. La fillette de cinq ans est recueillie par les Dollé, une famille de paysans. Elle devient l’amie de leur jeune fils de onze ans, Michel. Après avoir enterré le chien de Paulette dans un vieux moulin abandonné, les deux enfants constituent peu à peu un véritable cimetière pour insectes et petits animaux. Les problèmes commencent lorsque Michel se met à voler des croix pour en orner les tombes du cimetière miniature.

Critique : Librement adapté d’un roman de François Boyer intitulé Les jeux inconnus, Jeux interdits a été réalisé en deux temps. Effectivement, il devait initialement être un segment d’un film en trois parties d’une durée de 50 minutes chacune. Lorsque le projet est finalement tombé à l’eau, les cinquante premières minutes de ce qui allait devenir Jeux interdits étaient déjà en boîte. Plutôt que de laisser moisir dans un tiroir ces bobines que tout le monde trouvait formidables, il fut décidé de faire revenir l’intégralité de l’équipe afin de donner au moyen-métrage une durée exploitable en salle. Un épisode qui montre l’incroyable talent de tous les intervenants puisque le résultat final ne donne à aucun moment l’impression de jouer la montre.

Un miracle de cinéma

Brigitte Fossey dans Jeux interdits

Jeux interdits © Studio Canal. Tous droits réservés. Photo promotionnelle proposée Sophie Dulac Distribution (2014)

Ce petit miracle qu’est Jeux interdits est notamment dû au talent des scénaristes Jean Aurenche et Pierre Bost, qui ont ensuite été décriés par les jeunes loups de la Nouvelle Vague, mais dont le nom est associé à un nombre conséquent de très beaux films de l’après-guerre, certes estampillés Qualité française, mais d’excellente tenue.

Il faut ensuite rendre hommage au regard plein de tendresse – et non dénué d’une profonde tristesse – d’un René Clément que l’on a rarement connu aussi expansif dans l’expression des sentiments. Si le réalisateur retrouve la puissance de sa Bataille du rail dans une introduction guerrière qui tétanise le spectateur par sa violence psychologique (on a rarement aussi bien filmé la débandade de l’exode de 1940), il sait également s’immiscer au cœur de l’enfance, sans jamais faire preuve de malhonnêteté et surtout sans interpréter des gestes qui restent toujours à hauteur d’enfants. Lui qui sortait tout juste d’un Château de verre (1950) empesé et théâtral, œuvre totalement pétrifiée dans la gangue du classicisme, semble totalement retrouver le goût de filmer à travers cette simple histoire de deux gamins confrontés aux horreurs de la guerre.

Un jeune casting éblouissant

Georges Poujouly dans Jeux Intedits

Jeux interdits © Studio Canal. Tous droits réservés. Photo promotionnelle proposée Sophie Dulac Distribution (2014)

Il faut dire qu’il est aidé ici par un casting qui tient du pur miracle : le couple Brigitte Fossey – Georges Poujouly est d’une totale évidence devant la caméra, à tel point qu’on a souvent l’impression de voir naître sous nos yeux une bouleversante histoire d’amour platonique. Mais les deux enfants ne doivent pas faire oublier les contributions majeures de l’ensemble des comédiens – du formidable Lucien Hubert en père Dollé en passant par Jacques Marin en fils blessé par un cheval, sans oublier bien entendu la fraîche Laurence Badie, la truculente Suzanne Courtal ou encore le benêt Marcel Mérovée.

Jeux interdits : une musique inoubliable

Ne négligeons pas l’apport considérable d’une bande-son magique, épousant à la perfection le ton du film. Si le crédit en revient à son interprète Narciso Yepes, il ne faut pas oublier que le guitariste joue ici des airs traditionnels espagnols, composés depuis plusieurs siècles.
Récompensé par de nombreux prix prestigieux (Lion d’or à Venise en 1952, Grand Prix Indépendant à Cannes, Oscar du meilleur film en langue étrangère en 1953), Jeux interdits fut également un triomphe commercial puisqu’il a attiré plus de 4,9 millions de spectateurs en 1952, trônant ainsi à la septième marche du podium de l’année en France. Une belle récompense pour une œuvre qui demeure encore de nos jours un chef-d’œuvre absolu.

Critique de Virgile Dumez

Les sorties de la semaine du 9 mai 1952

Voir en VOD

Jeux interdits (reprise 2014), affiche

Jeux interdits © Studio Canal. Tous droits réservés. Conception graphique : Pierre Lefèvre

Trailers & Vidéos

trailers
x
Jeux interdits en VOD

Bande-annonce de Jeux interdits

Comédie, Drame, Chronique de l'enfance

A voir aussi

x